Article 

La défense à trois, la spécificité d'un Classique, la série d'invincibilité du PSG, Icardi, etc, la conf' complète de Pochettino avant OM/PSG

Publié le dimanche 24 octobre 2021 à 9:35 par Arthur Verdelet
Mauricio Pochettino a longuement répondu aux questions de la presse à la veille du Classique disputé face à l'OM au Vélodrome (20h45) pour le compte de la 11e journée de Ligue 1. L'entraîneur argentin a balayé de nombreux sujets et notamment répété toute la spécificité et l'importance de ce match.

Paris se présente-t-il à Marseille avec confiance et une dynamique un peu plus positive que son adversaire ?
« Non, chaque équipe arrive avec sa dynamique propre. Nous concernant, les victoires contre Angers (2-1) et Leipzig (3-2) ont fait du bien. On est premiers de Ligue 1 et de notre groupe de Ligue des Champions comme nous le voulons. Et on sait que les Classiques, enfin je le sais très bien pour les avoir vécus comme joueur et comme entraîneur la saison passée, que ces matchs-là sont différents des autres, qu'ils ont chacun leur propre histoire. C'est un match spécial et c'est comme ça qu'on l'envisage. On sait que c'est un match que nous devons gagner. »

Vous avez terminé face à Leipzig mercredi avec une défense à trois. Est-ce une organisation tactique que vous pourriez utiliser dès le début d’un match et notamment dimanche ?
« Si vous avez suivi notre carrière sur le banc, c'est un système qu'on a utilisé comme alternative aussi bien à l'Espanyol Barcelone, qu’à Southampton et à Tottenham. Ça dépend des circonstances et des caractéristiques des joueurs, il faut s'y adapter et utiliser les meilleures variantes possibles pour gagner. Dans le contexte du match contre Leipzig, on pensait que c’était un bon changement tactique et qui pouvait nous apporter quelque chose pour changer la dynamique, c'est pour cela qu'on l'a mis en place. »

Vous avez connu de nombreux derbys : Newell’s Old Boys/Rosario Central, Espanyol/FC Barcelone ou encore Tottenham/Arsenal ou Chelsea. Pouvez-vous nous parler de l’ambiance de cet OM/PSG et le comparer à ceux connus en tant que joueur et entraîneur ?
« Je crois que chaque Classique a sa propre histoire comme j’ai pu le dire avant. Sa propre vie et des émotions y étant liées. La culture de différents pays et différentes équipes font que chaque derby est spécial. Logiquement, lors d’un PSG/OM ou le contraire, il se joue plus que les simples trois points. Il y a eu cette fierté et ces nombreuses émotions réunies. Nous le savons, tout comme qu’il est indispensable de gagner. Un derby se joue pour gagner, et pas pour autre chose. Si on peut bien jouer et gagner, cela serait parfait. On sait très bien ce que cela signifie pour le club et nos fans. Pour nous, le staff et les joueurs, c’est un match spécial et vraiment pas égal aux autres. »

Au contraire de la saison passée, le match va se jouer dans un stade plein. On sait également qu’il y a eu plusieurs débordements depuis le début de la saison. Cette ambiance est un plus, excitant et motivant le groupe, ou cela peut être une crainte ?
« Je, enfin, nous, n’avons pas d’appréhension spécifique à l’idée de jouer sur un terrain hostile puisque nous jouons chez ceux qui sont nos ennemis sportifs. Mais, non, pas de peur. Je pense et espère pour le bien du football et de tous qu’il n’y aura aucun type de problème et qu’on pourra jouer au football avec la rivalité qui existe, toute la tension habituelle liée à un match de football, mais uniquement sur l’aire de jeu. J’espère aussi qu’on pourra terminer le match et que le résultat soit en faveur de celui qui le méritera finalement. »

Cela fait dix ans que Paris n’a plus perdu au stade Vélodrome contre Marseille, est-ce que cela met une pression supplémentaire ou est-ce justement une forme d’émulation pour l’équipe de penser à poursuivre cette série ?
« Nous savons que c’est un match spécial, qui a sa propre histoire. Les derbys se jouent toujours, sans aucun doute, avec l’idée de poursuivre notre route. Gagner le match est l’objectif principal. On ne pense pas à d’autres résultats. On réfléchit toujours de manière positive pour nous. »

En dix ans de présence de QSI, jamais le PSG n’avait encaissé autant de buts au bout de dix matchs de championnat puisque vous avec déjà concédé dix buts cette saison. Comment expliquez-vous cette friabilité défensive et est-elle liée à un possible manque de maîtrise dans certains matchs ?
« Le football est un sport dans lequel il est question de marquer plus de buts que votre adversaire, donc il peut y avoir des variations d’une période à l’autre au cours d’une saison. Nous sommes avant tout concentrés sur le fait de gagner les matchs et nous améliorer au quotidien. Nous voulons aussi améliorer chaque partie de l’équipe. Je suis d’accord que ce n’est pas idéal, et nous, le staff technique, aimerions encaisser moins de buts. Nous travaillons là-dessus et conditionnons un groupe ayant besoin de temps pour créer une cohésion. Le plus important est que cela se construit par des victoires, c’est catalyseur et fédérateur pour ce travail. »

Mauro Icardi sera-t-il présent ce week-end, et est-il entouré psychologiquement pour l’aider à traverser ce qu’il est en train de vivre ?
« Mauro est un joueur fort psychologiquement. Il s'est entraîné avec nous après et donc depuis le match contre Leipzig. Il sera dans le groupe ce dimanche. Il est clair qu’au sein du club, du président au staff du Camp des Loges, on s'est mis à sa disposition pour qu'il soit le mieux possible. Là, il est bien et disponible pour faire partie du groupe pour le match de demain. Je suis content qu’il réintègre l’équipe. »

Le Classique n’est pas un match comme les autres, mais selon vous, quelles caractéristiques du jeu de l’OM peuvent vous mettre en difficulté demain ?
« Marseille est une équipe agressive, verticale, qui recherche la profondeur rapidement et a un temps de construction rapide voire très rapide par séquences, fait rapidement le jeu une fois le ballon récupéré. C’est une équipe qui a ses forces, que nous avons analysées et nous allons essayer de leur imposer notre style de jeu. Comme chaque adversaire, nous savons quels sont leurs points forts. »

Cela fait dix ans que vous n’avez pas perdu à Marseille, mais ne trouvez-vous pas que sur les derniers années, l’écart s’est réduit entre les deux équipes ?
« C’est très difficile de parler de perceptions ou de choses qui doivent être mesurées par des chiffres. Cela ne serait toujours pas clair en termes d’évolution de l’écart. C’est difficile de répondre, et je ne sais pas ce que vous définissez par l’écart en train de se réduire entre une équipe et l’autre. »

Neymar est également disponible et sera dans le groupe ?
« Oui, il est disponible également pour demain. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 07 décembre

lundi 06 décembre

dimanche 05 décembre

samedi 04 décembre

vendredi 03 décembre

jeudi 02 décembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux