Article 

Pochettino se livre sur la pression du résultat au PSG et demande du temps pour construire

Publié le dimanche 24 octobre 2021 à 10:36 par Arthur Verdelet
Au cœur des débats et accusé de ne pas avoir pour l’instant donné sa patte à son équipe depuis son arrivée en début d’année, Mauricio Pochettino s’est confié à propos du poids de sa fonction auprès du JDD. Un léger agacement et une demande de temps supplémentaire ressortent de cet entretien.

Mauricio Pochettino veut laisser sa trace au PSG, et cela passe par des succès à la pelle. Au long d’un entretien récemment accordé au JDD et publié en ce jour de Classique face à l’OM (20h45) en Ligue 1, l’entraîneur argentin se livre sur son évolution en tant qu’entraîneur et ce que représente le fait d’être à la tête d’un club aussi médiatisé que le PSG. L’occasion également pour lui d’assurer qu’il n’a pas demandé à partir fin mai « puisque je suis ici » et de confier « sa priorité » à Paris, « une victoire en Ligue des Champions ».

Au moment de revenir sur sa carrière sur le banc et de comparer ses expériences précédentes, notamment à Tottenham, à celle actuelle à Paris, Pochettino veut éviter les comparaisons. « En un tour d’horizon, tu comprends ce que tu peux tirer d’un groupe. Tu sens la capacité d’adaptation et l’implication de chacun. C’est pourquoi deux saisons ne se ressemblent jamais. Notre travail consiste à trouver les courroies de transmission. L’exigence et la discipline sont indispensables. Face à soi, on n’a pas toujours le degré de réceptivité suffisant. D’un pays à l’autre, cela prend du temps. »

« À Paris la victoire est la seule philosophie qui vaille »

Une différence majeure existe au PSG : il faut tout gagner et tout de suite. « Paris vise tous les trophées car les dirigeants l’exigent, les fans aussi, estime Pochettino. Le palmarès est le seul héritage que nous pouvons laisser, ce qui n’était pas le cas à l’Espanyol ou à Southampton. Dans ces clubs, nous avons cherché à construire mais sans viser forcément la victoire. Ici, la victoire est la seule philosophie qui vaille. On peut avoir de bonnes idées, mais c’est uniquement sur les trophées qu’on nous demandera des comptes. »

Malgré cette pression du résultat, le technicien ne se dit pas contraint dans ses choix et notamment sa capacité à innover. Sa réponse semble néanmoins faire passer passer à demi-mot un message concernant l’importance de l’attitude et de l’adhésion des joueurs pour réussir à créer un collectif. « Oui, on le fait toujours. À ceci près : l’innovation dépend de la disponibilité des joueurs, car elle requiert de l’envie et de l’énergie. »

Entraîner le PSG, une fonction à part

Arrivé à Paris en janvier 2021 en remplacement de Thomas Tuchel, dont les relations s'étaient tendues avec le directeur sportif Leonardo notamment et qui a été remercié à la trêve hivernale, Pochettino a depuis eu le temps de découvrir les spécificités du club et de son environnement. « Je mentirais si je disais que c’est le même job (N.D.L.R. : le fait d’entraîner Paris). La dynamique interne n’a rien à voir avec ce qu’on a connu précédemment. Il faut une bonne connaissance de la façon dont ce club grandit, des relations entre les différentes entités : la direction, la Factory (le siège du PSG), les joueurs… »

La gagne passe avant tout, et ne permet pas toujours d’y allier la manière comme semble le dire Pochettino, très critiqué à ce sujet ces dernières semaines. « À Paris, tout est bâti autour d’une idée très claire : gagner. C’est tout ce qui intéresse, nous sommes tous d’accord. C’est l’équipe à battre en France, et en Europe désormais. Cette attente nous met dans une situation où la victoire est un devoir plus qu’un désir. Or, dans le foot, il n’est pas productif d’être acculé ainsi. Quand le résultat devient impératif, cela crée un blocage. »

« Si nous arrivons à mettre dans la tête de chacun que la Ligue des Champions est un rêve plutôt qu’une contrainte, alors on se rapprochera de l’objectif. »

Pour continuer à performer, la recette de Pochettino et de son staff consiste à faire tomber au maximum la pression. D’oublier le poids du prestige du PSG et de son effectif. « C’est pourquoi nous cherchons toujours à nous extraire de cette position : davantage d’envie et moins d’obligation. L’obligation fait peser un poids trop lourd sur les épaules ; elle empêche de montrer ce que tu as dans le ventre, même quand tu as la qualité pour aller au bout. Le rêve aussi te pousse à réussir l’impossible. Si nous arrivons à mettre dans la tête de chacun que la Ligue des Champions est un rêve plutôt qu’une contrainte, alors on se rapprochera de l’objectif. »

L’aspect psychologique est moteur dans la réussite d’un groupe

Pour le natif de Murphy, en Argentine, « la psychologie est fondamentale. Le foot déborde d’émotions. Il n’existe pas de manuel qui explique comment gérer nos sentiments à coup sûr, donc nous misons sur l’expérience et l’observation des différentes personnalités qui composent le groupe. La part humaine reste essentielle dans une activité aussi professionnelle, où circule autant d’argent. »

« Nous sommes encore en train de construire quelque chose qui nous plaise »

Pour permettre à l’équipe de se stabiliser et donc enchaîner les succès si l’on suit son raisonnement, Pochettino demande une nouvelle fois du temps. « Nous avons une idée claire là-dessus. Nous sommes encore en train de construire quelque chose qui nous plaise. Bien sûr, je ne sais pas si nous aurons le temps nécessaire car la durée d’action accordée à un staff est très courte. »

Un temps dont il regrette de ne pas disposer, surtout au PSG. « Pourtant, le succès de cette construction est très lié au temps qu’on lui consacre. Ce temps n’existe pas : il faut presque gagner avant de jouer. Si un club comme le PSG comprenait cela, on gagnerait en tranquillité. Pour nous, ce serait un grand pas en avant. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

mardi 07 décembre

lundi 06 décembre

dimanche 05 décembre

samedi 04 décembre

vendredi 03 décembre

jeudi 02 décembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux