Article 

Hidalgo : « Je le redis : il n'y aura pas de vente du Parc des Princes »

Publié le mardi 6 février 2024 à 9:07 par Jean Chemarin
Dans un entretien accordé à Ouest-France, la maire de Paris Anne Hidalgo a répété son opposition à une vente du Parc des Princes au PSG.

Une impasse. En guerre froide depuis plus de 18 mois, la mairie de Paris et le PSG ne semblent pas partis pour se réconcilier de sitôt. Dernier épisode en date ? L'interview du jour d'Anne Hidalgo au quotidien régional Ouest-France. Invitée à faire le point sur sa relation avec le PSG au sujet du Parc des Princes, la première Dame de Paris a répété ce qu'elle dit depuis des mois, à savoir qu'une vente du Parc des Princes au PSG n'aura pas lieu sous son mandat.

Pour Hidalgo, « le sujet est clos »

« J'aime le foot, j'aime mon équipe. Je le répète : nous sommes prêts à étudier et accompagner des transformations du Parc. Je le redis aussi une bonne fois pour toutes : il n'y aura pas de vente du Parc des Princes, c'est le patrimoine des Parisiennes et des Parisiens. Le sujet est clos », a-t-elle assuré, alors que le Conseil de Paris doit déposer ce mardi 6 février un vœu pour réaffirmer l’appartenance du Parc des Princes au patrimoine de la Ville, ce qui pourrait complexifier encore un peu plus une éventuelle vente, comme rapporté par Le Parisien ce jour.

Dans son édition du jour, Le Parisien revient d'ailleurs sur les dessous de la relation entre Anne Hidalgo et Nasser Al-Khelaïfi, les deux personnages au coeur de ce brûlant sujet du Parc des Princes. Les deux ont longtemps été très proches avant de se déchirer sur le sujet du stade. Anne Hidalgo aurait promis au dirigeant parisien de lui vendre le Parc des Princes, avant de revenir sur sa position, ce que n'a jamais digéré Al-Khelaïfi, qui a ensuite décidé de mettre publiquement la pression sur la maire de Paris, via des sorties musclées dans la presse. La première en novembre 2022, en pleine Coupe du monde au Qatar.

La mairie ne croit pas aux plans B du PSG

« Nasser a fait deux erreurs stratégiques, estime un proche du dossier dans les colonnes du Parisien. La première est d’avoir mis un fusil sur la tempe d’Anne Hidalgo. Tous ceux qui ont essayé de faire ça s’en sont mordus les doigts. Plus grave, il a mis le sujet sur la place publique, obligeant tout le monde à figer sa position ». Le PSG veut acheter le stade, la mairie ne veut pas vendre, et les positions sont figées. Se décanteront-elles prochainement ? Il faudra pour cela que les décideurs des deux parties renouent le contact.

Si ce n'est pas le cas sous trois mois, Nasser Al-Khelaïfi a prévenu en janvier dernier qu'il n'hésiterait pas à construire un nouveau stade ailleurs pour permettre à son PSG de poursuivre son développement. Le club ne s'est finalement pas positionné sur le rachat du Stade de France, mais étudie plusieurs autres options, l'une d'elles à Montigny-le-Bretonneux. Pas de quoi émouvoir la mairie de Paris, persuadée que le président parisien bluffe et que ses différents plans B n'aboutiront pas.


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.

News 

lundi 26 février

dimanche 25 février

samedi 24 février

vendredi 23 février

jeudi 22 février

mercredi 21 février

mardi 20 février

lundi 19 février

dimanche 18 février

samedi 17 février

 

Soutenez CulturePSG 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee