Article 

Le fisc espagnol sur les traces de Neymar

Publié le mercredi 30 septembre 2020 à 16:27 par Marius Cassoly
Le fisc espagnol a publié la liste des plus mauvais payeurs du pays et Neymar se retrouve en tête avec une dette s'élevant à pas moins de 34,6 millions d'euros à régler. Un montant qui concerne notamment les bonus liés à la dernière prolongation du Brésilien au FC Barcelone ainsi que son transfert au PSG à l'été 2017.

Alors que Neymar connaîtra ce mercredi soir sa sanction suite aux accusations de racisme et d'homophobie dont il fait l'objet après le houleux PSG/OM (0-1) du 13 septembre dernier, l'attaquant parisien a vu son nom être mis en avant par le... fisc espagnol. Ce dernier a publié la liste des plus mauvais payeurs du pays et le Brésilien trône en tête du classement avec une dette de 34,6 millions d'euros au 31 décembre 2019 dernier. Dans ce classement forcément loin d'être glorieux, Neymar devance le businessman Agapito Garcia Sanchez (15,97M€).

Ce montant correspond à une enquête lancée par le fisc espagnol il y a plus d'un an. L'organisme cherchait alors à savoir si Neymar avait déclaré l'intégralité de ses revenus perçus sur l'année 2017, date de son transfert au PSG, et s'il avait donc payé ses impôts en conséquence, lui qui a passé 183 jours sur le sol espagnol lors de cette année civile avant de rallier la capitale française. Le fisc s'intéressait également à sa dernière prime de prolongation au FC Barcelone ainsi qu'aux différents bonus qu'il aurait pu toucher lors de son arrivée à Paris. L'année dernière, la justice espagnole avait même demandé au PSG de lui fournir le contrat de travail de Neymar.

En plus de son affaire avec le fisc espagnol, Neymar est également toujours en procès avec le Barça et un retour en Espagne paraît pour le moment très lointain. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

lundi 19 octobre

dimanche 18 octobre

samedi 17 octobre

vendredi 16 octobre

jeudi 15 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux