Article 

Le Guen : «Leonardo est toujours guidé par la défense de l'intérêt du PSG»

Publié le dimanche 1 septembre 2019 à 23:02 par Bruno Hermant
Plusieurs anciennes gloires du club de la capitale se sont exprimées dans les colonnes du Parisien pour signaler le très bon travail de Leonardo, guidé selon eux par la défense et l'intérêt du PSG.

Ce dimanche, dans les colonnes de Parisien, un portrait du directeur sportif brésilien du PSG Leonardo était dressé. Le journal a notamment fait appel à Michel Denisot, ancien président du Paris Saint-Germain (1991-1998) et à Paul Le Guen, ancien joueur - historique (1991-1998)- et entraîneur du club (2007-2009). Leurs propos sont très élogieux envers l'ancien milieu de terrain du PSG (1996/97), c'est le moins que l'on puisse dire.

Le Guen : « Quand on a discuté pour Junior, je me suis dit : il est quand même fort ! »

Confronté au Brésilien pour le prêt de deux saisons du jeune milieu de terrain parisien Eric Junior Dina Ebimbe, le nouvel entraîneur du Havre (Ligue 2) a fait face aux talents du directeur sportif parisien, de son savoir faire dans ce type d'échanges, que ce soit en face à face ou au téléphone. Le Guen expliquqe : « J'aurais dû le prendre comme agent. Il a ça dans le sang. Je m'en suis rappelé cet été. Quand on a discuté pour Junior, je me suis dit : il est quand même fort ! Ce n'était pas le sujet le plus important de l'été pour lui mais même si le dossier n'est pas prioritaire, il est au courant, il s'y intéresse, il prend le temps de s'en occuper. » Mais l'ancien parisien devenu havrais ajoute une chose qui lui a véritablement plu : « Surtout, je l'ai vérifié : il est toujours guidé par la défense de l'intérêt du PSG, ça se sent. C'est bien, ça m'a plu ! Je sais qu'il fait bien le métier.» 

Il faut dire que le Brésilien est un expert du genre, il n'a jamais eu d'agent durant sa carrière de joueur, il négociait lui même ses contrat, comme le concède son ancien président Michel Denisot : « Il savait ce qu'il voulait, avec ses arguments. » Le Parisien insiste aussi sur sa capacité à marquer son territoire d'entrée, notamment avec l'épisode du recadrage de Neymar devant tout l'effectif au centre d'entraînement.

Denisot : « Il était temps qu'il revienne. »

Venu également pour remettre le club à l'endroit en son temps, Le Guen pense que Leonardo est la personne idéale pour cela : « Il a cette capacité d'être à la fois rond et ferme. A son poste, c'est une force ! C'est pour cela qu'il est indispensable dans ce rôle-là. C'est quelqu'un qui en impose et il n'a pas besoin de crier pour cela. Il a une intelligence évidente et pour celui qui veut l'affronter, ce ne sera pas facile. Parce que son intelligence est redoutable. » Et Denisot de rajouter : « Il a remis de l'ordre, en replaçant au centre le club et non les joueurs. Le club doit toujours être plus fort que les joueurs, même si ce n'est pas facile. Il a une ligne de conduite, les pleins pouvoirs, les coudées franches », soupirant même qu'« il était temps qu'il revienne. »

Si on peut également lister les points forts du Brésilien, ce grand séducteur, capable de se mettre tout le monde dans la poche avec des gestes simples, il n'en reste pas moins une poigne de fer dans un gant de velours. Le duo Leonardo-Castellazzi voit tout, contrôle beaucoup, de l'heure d'arrivée des joueurs au Camp des Loges, au nombre d'invités qui se présentent au centre d'entraînement, jusqu'aux « likes » des comptes de réseaux sociaux des joueurs du club. Leonardo s'appuie également sur un réseau énorme, tel « un ministre des Affaires étrangères » comme l'explique un agent cité par Le Parisien.

Mais un des points principaux du Brésilien reste sa très grande capacité à comprendre les joueurs et leur psychologie. Le Guen détaille : « C'est prétentieux de le dire mais je savais dès 1996, quand je l'ai connu, qu'il exercerait un jour des responsabilités. Vous échangez quelques instants avec lui et cela tombe comme une évidence. Il venait du Japon, il avait déjà un socle, on sentait qu'il était costaud. Sur le terrain, ce n'était pas un monstre physique mais il compensait par son intelligence de situation. Son coup d'œil, sa technique faisaient la différence. Leo, c'est le coup d'œil et la malice. Il a gardé ça. » Et on adore ça !

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

samedi 23 janvier

vendredi 22 janvier

jeudi 21 janvier

mercredi 20 janvier

mardi 19 janvier

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

samedi 16 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux