Article 

Les méthodes de travail de Leonardo décryptées

Publié le samedi 4 juillet 2020 à 13:37 par Philippe Goguet
Directeur sportif du PSG depuis l'été dernier après un premier passage au début de l'ère QSI (2011/2013), Leonardo est un dirigeant à part du football. L'Equipe publie une large enquête sur la façon dont le Brésilien travaille réellement, en faisant un homme de coups plus que de réseaux.

Un décideur unique tourné vers l'Italie

Si sa carrière de joueur l'a mené du Brésil à l'Italie en passant par l'Espagne, le Japon et bien sûr la France, le polyglotte directeur sportif qu'est Leonardo est insaisissable et ses méthodes de travail et de recrutement sont longuement décrites dans le journal L'Equipe du jour. Avec un premier rappel : s'il écoute le staff technique parisien concernant le recrutement, c'est bien lui qui décide et impose ensuite à son entraîneur les joueurs qu'il a choisis, estimant que « les entraîneurs n'ont pas à décider du nom des joueurs qui doivent renforcer l'effectif, qu'ils sont là pour travailler avec ceux qu'on leur propose » comme l'explique un connaisseur du club au journal.

Principal décideur de la politique sportive du PSG, Leonardo ne s'appuie pas vraiment sur une éventuelle cellule de recrutement et de nombreux scouts du club sont partis depuis son arrivée, sans être remplacés pour autant. Au contraire, celui qui connaît parfaitement le championnat italien pour y avoir été joueur, entraîneur et dirigeant va plutôt s'appuyer sur ce qu'il connaît et la Série A est clairement le championnat vers lequel il va naturellement s'orienter, celui où il connaît tout le monde. Lors de son premier passage à Paris, c'est là où il ira chercher la plupart des joueurs importants qu'il va faire venir : Zlatan Ibrahimovic, Thiago Silva (Milan AC), Thiago Motta (Inter Milan) ou encore Ezequiel Lavezzi et Edinson Cavani (Napoli). 

Homme de coups, pas de réseaux

Dans son approche, Leonardo diffère également de par la façon dont il travaille avec les agents : il n'est lié réellement à aucun d'entre eux et n'est donc pas un homme de réseaux, bien plus un homme d'opportunités. S'il souhaite faire venir un joueur, il contactera son représentant plutôt que de piocher parmi les joueurs représentés par un petit cercle autour de lui comme a parfois pu le faire son prédécesseur Antero Henrique. De la même façon, tous les agents peuvent donc le contacter s'ils souhaitent traiter avec le PSG et Leo, en théorie, leur répondra.

Si ce n'est pas Leonardo en personne, cela sera peut-être son adjoint Angelo Castellazzi, l'un si ce n'est le seul auquel le Brésilien fait confiance en toutes circonstances. L'Italien le suit partout depuis maintenant plus d'une décennie, de Paris à Milan en passant même par la Turquie, et il est son bras droit, même « son unique confident » selon L'Equipe. Actuellement, on a ainsi retrouvé Castelazzi auprès du centre de formation pour négocier des premiers contrats professionnels ou auprès des féminines.

Les deux hommes sont pour le moins secrets dans leur façon de travailler et se retrouvent dans ce trait de caractère. Au PSG, Leonardo n'utilise ainsi que très peu son adresse e-mail et « le Brésilien évite les traces écrites », raconte d'ailleurs le journal sportif. Les offres écrites de transfert auprès de clubs n'existent pas avant accord de principe entre les parties, elles sont seulement orales ou griffonnées sur un bout de papier qu'il conserve ensuite, ce qui limite les fuites. 

Comme le résume le journal à propos de la façon dont le Brésilien fait avancer ces dossiers du mercato, « le secret dans le business est sa façon d'avancer, d'optimiser ses chances de réussite. » 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

mercredi 12 août

mardi 11 août

lundi 10 août

dimanche 09 août

samedi 08 août

vendredi 07 août

jeudi 06 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux