Article 

Mbappé lance un message d'optimisme aux jeunes de banlieues

Publié le mercredi 26 février 2020 à 17:07 par Marius Cassoly
Dans un long texte publié sur le site The Players Tribune, Kylian Mbappé est revenu de manière très personnelle sur son enfance en Seine-Saint-Denis, dans le 93, et sur l'influence que cela a pu avoir sur son comportement et sa maturité actuelle. L'attaquant parisien revient également sur sa première rencontre avec Zinedine Zidane avant de transmettre des mots d'espoir et d'optimisme «aux enfants des banlieues».

Entre la fresque à son effigie et des crampons spéciaux, la relation entre Kylian Mbappé et Bondy, sa ville natale, perdure de plus belle. À travers un texte très personnel publié sur le site The Players Tribune, l'attaquant parisien a notamment expliqué que certains codes de la ville de Seine-Saint-Denis avaient pu influer sur son comportement et sa maturité. 

De Bondy à Mourinho

À l'image de cette «règle de Bondy», détaillée par Mbappé : «Si tu marches dans la rue et que tu croises un groupe de 15 personnes et tu ne connais qu’une seule de ces personnes, tu as deux options : soit tu les salues d’un signe de la main et tu continues ton chemin, soit tu vas les voir et tu serres la main des 15 personnes. Si tu vas les voir et que tu ne serres la main que d’une personne, les autres 14 personnes ne t’oublieront jamais. Ils sauront quel genre de personne tu es». 

«Est-ce que je salue Mourinho d’un signe de la main ? Ou je vais le voir ?»

Une situation à laquelle le joueur de 21 ans a fait face avec un certain José Mourinho, à l'occasion d'une cérémonie des FIFA's Best Awards : «J’ai vu que José Mourinho était de l’autre côté de la salle. J’avais rencontré José avant mais là il était avec quatre ou cinq amis que je ne connaissais pas. Je me suis revu à Bondy. Je pensais, “Est-ce que je salue Mourinho d’un signe de la main ? Ou je vais le voir ?” Et bien, je suis allé le voir pour le saluer et lui serrer la main et ensuite, naturellement, j’ai fait la même chose pour chacun de ses amis». Et d'ajouter : «C’était amusant parce qu’on pouvait voir leur surprise sur leurs visages, genre, “Oh, il nous dit aussi bonjour ? Bonjour !”», se rémémore Mbappé. Tandis que son père, Wilifried, lâchait un : «Ça, ça vient de Bondy». 

«Zidane voudrait voir votre fils»

Autre passage marquant du texte, sa première rencontre avec Zinedine Zidane, juste avant de fêter son 14e anniversaire seulement. «Mon père a reçu un appel de quelqu’un du Real Madrid qui m’invitait en Espagne pour un stage d’entrainement pendant les vacances scolaires. C’était un choc parce qu’ils ont carrément dit à mon père, “Zidane voudrait voir votre fils.” A cette époque-là, Zizou était le directeur sportif du club. Bien sûr, j’étais aux anges. Je voulais absolument y aller.»

«J’ai demandé à Zidane “Je dois enlever mes chaussures ?” »

Une fois arrivé à l'aéroport de Madrid, Zidane attendait Mbappé et sa famille sur le parking avec sa voiture, et le jeune prodige retient un dialogue qui l'a particulièrement marqué : «Il (Zidane) montrait le siège passager, genre, “vas-y, monte.” Mais je me suis liquéfié et j’ai demandé, “Je dois enlever mes chaussures ?” Ahahaha ! Je ne sais pas pourquoi j’ai dit ça. Mais c’était la voiture de Zizou ! Il a trouvé ça très marrant. Il a répondu, “Bien sûr que non, allez, monte.”». 

Après avoir raconté sa première peur sur un terrain ou encore le tournoi de football de son collège, Kylian Mbappé a souhaité conclure par un message d'espoir et d'optimisme envers les «enfants des banlieues» : «À Bondy, dans le 93, dans les banlieues, il n’y a peut-être pas beaucoup d’argent, c’est vrai. Mais nous sommes des rêveurs. Nous sommes nés comme ça, je pense. Peut-être parce que rêver ne coûte pas grand-chose. En fait, c’est gratuit. »

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

mercredi 08 avril

mardi 07 avril

lundi 06 avril

dimanche 05 avril

samedi 04 avril

vendredi 03 avril

jeudi 02 avril

mercredi 01 avril

mardi 31 mars

lundi 30 mars

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux