Article 

Trezeguet : « Blanc est un technicien de la trempe des Capello, Lippi ou Ancelotti »

Publié le jeudi 11 février 2016 à 15:32 par Philippe Goguet
Présent en France pour présenter son autobiographie "Bleu Ciel", David Trezeguet a aussi discuté de Laurent Blanc et Zlatan Ibrahimovic. Il a placé les deux hommes parmi l'élite du football mondial.

Buteur à la retraite passé de façon très éphémère au PSG au milieu des années 90, David Trezeguet revient dans l'actualité suite à la sortie de son autobiographie intitulée "Bleu Ciel". De passage en France pour la présenter, il a accordé diverses interviews à des médias et en a profité pour dire tout le bien qu'il pensait de Laurent Blanc ou de Zlatan Ibrahimovic, deux hommes qu'il a cotoyés durant sa carrière, l'un avec les Bleus, l'autre du côté de la Juventus Turin. 

Sur Sport24.com, il a ainsi placé Laurent Blanc tout en haut de la hiérarchie des coaches alors que celui-ci vient tout juste de prolonger : «C’est une suite logique de l’ambition du PSG, du coach et des joueurs. Paris maîtrise son sujet en Ligue 1 et l’idée est de remporter la Ligue des champions. Blanc se sent capable de relever le défi. Les joueurs sont contents de lui. Je parlais de ce sujet avec Zlatan (Ibrahimovic) et il est satisfait du travail effectué par Lolo. C’est un technicien de la trempe des Capello, Lippi ou Ancelotti. Il est en train de suivre cette ligne. Son ambition est de gagner, rien de plus.»


Blanc (OM) face à Trezeguet (ASM) en 1999

Les mots sont encore plus valorisants quand il s'agit d'évoquer Zlatan : «C'est le joueur qui m'a le plus impressionné dans ma carrière avec sa taille, sa technique, il est unique. Il marque l'histoire partout où il passe. C'est le cas aujourd'hui avec le PSG, quand on paie un billet pour voir un match, on paie pour Ibrahimovic.»

Dans Le Parisien, Trezeguet a également développé l'idée de voire Ibra faire une saison de plus à Paris : «On se parle souvent avec Zlatan. Je sens qu'il a encore l'objectif de vouloir tout gagner. C'est un professionnel unique. On voit qu'il a encore affiné sa gestion des matchs, il sait mieux quand il doit décrocher, revenir en défense. Je ne suis pas surpris qu'il se blesse rarement. Pour moi, il peut encore continuer. D'ailleurs il est content d'être à Paris. Il est très attaché à son président et a beaucoup de respect pour Laurent Blanc.»

Moins joyeux, surtout pour le club, Trezeguet est aussi revenu sur sa non-signature avec le PSG durant l'été 1995 après avoir pourtant fait un long essai : «Ça a été une histoire difficile car, après un mois avec l'entraîneur Luis Fernandez et des joueurs exceptionnels (Raï, Djorkaeff, Bravo...), le club a décidé de ne pas me retenir (NDLR : Fernandez le voulait mais le club a refusé de verser 15 000 francs au joueur et un appartement pour sa famille). Je suis donc parti à l'AS Monaco, une chance unique. C'est le destin qui a voulu que je quitte Paris.»

 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

vendredi 04 décembre

jeudi 03 décembre

mercredi 02 décembre

mardi 01 décembre

lundi 30 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux