Article 

Les U17 du PSG s'imposent logiquement face à Blois (4-0)

Publié le jeudi 29 octobre 2020 à 12:04 par Dubdadda
Privés de leur capitaine Gharbi, touché à la cheville ce week-end, les U17 Nationaux du PSG sont venus logiquement à bout de la lanterne rouge du groupe A ; notamment grâce à un doublé du jeune attaquant Odobert. Au classement, les Parisiens grimpent sur la troisième marche du podium, à cinq longueurs du leader invaincu Caen, leur prochain adversaire.

La composition du PSG :

Privé de Gharbi, Stéphane Moreau a décider d'opter pour un schéma tactique en 4-3-3 avec le trio Odobert/Americo/Lemina en attaque. Delest, habituellement défenseur central, est placé en position de sentinelle devant une charnière centrale composée de l'inamovible Fernandez et du tout jeune Adonis (2006) qui fête ainsi sa première titularisation.

Maton - Lamy (cap), Adonis (Mukulenge, 29e), Fernandez, Muntu Wa Mungu - Zaire Emery, Delest, Kari - Lemina (Bagbema, 78e), Odobert, Americo (Tayamoutou, 46e)

Le match

A l'image de Odobert qui tarde à se jeter sur un excellent centre de Lemina en début de rencontre (3e), les Parisiens manquent cruellement de tranchant et multiplient les approximations dès le coup d'envoi. Malgré leur supériorité technique, les joueurs de la capitale peinent à imprimer du rythme et il faut attendre la demi-heure de jeu pour voir Lemina réaliser un bel enchaînement et trouver la barre sur une puissante frappe du gauche (28e).

Mécontent de la prestation de ses protégés, Stéphane Moreau procède dans la foulée à un premier changement avec la sortie du jeune Adonis pour l'attaquant Mukulenge (29e) avec une réorganisation tactique : Delest retrouve sa place en défense centrale tandis que le duo Zaire Emery/Kari se charge de l'entrejeu. Malgré une petite frayeur suite à une sortie aérienne complètement manquée de la part de Maton (34e), les coéquipiers d'Odobert dominent logiquement et poussent en cette fin de première période. Après deux tentatives sans conviction signées Zaire Emery (36e) et Americo (38e), Lemina puis de nouveau Americo sont tout proches d'ouvrir le score mais le portier blésois sauve les siens à deux reprises (40e, 43e).

Au retour des vestiaires, les occasions se multiplient (48e, 49e) pour des Parisiens ultra dominateurs malgré la pluie battante et un adversaire recroquevillé dans ses trente mètres. Très remuant sur son côté droit, Lemina manque de réalisme et ne parvient pas à trouver la faille (53e, 56e, 58e). Trouvé côté gauche, le nouvel entrant Tayamoutou repique dans l'axe et glisse au moment de frapper. Devant les cages, Odobert coupe la trajectoire du plat du pied droit et délivre les siens (1-0, 69e). Le jeune attaquant s'offre un doublé cinq minutes plus tard et profite d'un mauvais renvoi de la défense pour armer une magnifique reprise de volée du gauche qui vient se loger en pleine lucarne (2-0, 74e).

Les coéquipiers de Maton monoplisent le ballon et parviennent enfin à développer de belles séquences collectives à l'image du troisième but signé Tayamoutou sur un excellent service d'Odobert (3-0, 84e). Très actif dans son couloir droit, le capitaine Lamy s'illustre en fin de match en effectuant une belle percée plein axe avant de transmettre à Mukulenge qui fixe parfaitement son défenseur dans la surface et enroule une frappe du droit qui termine sous la barre (4-0, 87e).

Le jeu et les joueurs

Face à la lanterne rouge du groupe, les Parisiens ont livré une prestation insipide en première période avec très peu de rythme en raison notamment d'un nombre trop important de touches de balle et d'approximations techniques qui ont eu le don d'agaçer l'entraîneur parisien. Si le pauvre Adonis a fait les frais de la réorganisation tactique, ils étaient très nombreux à ne pas être entrés correctement dans le match. Au retour des vestiaires, avec des conditions météorologiques excécrables et un adversaire à l'agonie, les coéquipiers de Maton ont rectifié le tir.

Le quatuor défensif axial composé de Delest, Fernandez, Zaire Emery et Kari a anihilé les rares incursions adverses dans leur moitié de terrain tandis que sur les ailes, Lamy et Muntu Wa Mungu ont multiplié les allers-retours. La valeureuse équipe de Blois a alors finalement logiquement craqué dans la dernière demi-heure et les Parisiens, orphelins sans doute de Gharbi dans l'animation offensive, ont pu enfin se libérer et réaliser des séquences collectives de qualité à l'image des deux dernières réalisations.

Le classement     

Grâce à cette précieuse victoire, les U17 Nationaux du PSG grimpent sur la troisième marche du podium, à égalité de points avec le Paris FC et Amiens. Dans dix jours, si la situation sanitaire le permet, les protégés de Stéphane Moreau iront défier sur leur pelouse le leader invaincu de la poule Caen avec huit victoires en huit matches et cinq points d'avance en tête du classement. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

mardi 24 novembre

lundi 23 novembre

dimanche 22 novembre

samedi 21 novembre

vendredi 20 novembre

jeudi 19 novembre

mercredi 18 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux