Article 

Le match, sa tactique, son coaching, Mbappé, Neymar, etc, la conf' de Tuchel après Dortmund/PSG (2-1)

Publié le mercredi 19 février 2020 à 2:52 par Philippe Goguet
Après la défaite 2-1 de son équipe à Dortmund, l'entraîneur parisien Thomas Tuchel s'est présenté en conférence de presse pour revenir sur la partie. Il a longuement tenté d'expliquer ses choix tactiques, notamment ce 3-4-3 que personne n'avait vu venir, pourquoi il n'a pas trop changé en cours de match, le déficit physique de son équipe ou encore le manque de confiance de ses joueurs. Il est aussi revenu sur le match de Neymar et Mbappé.

Des regrets sur son système vu la façon dont ses joueurs ont eu du mal ?

« (Irrité) Je ne peux pas expliquer car c'est trop long, honnêtement. On a décidé dimanche, et hier. Si on l'a travaillé ? On a joué dans ce système à Dijon par exemple il y a deux matches. C'était la structure qui nous donnait des distances courtes pour défendre et une structure pour attaquer avec un 3-2 (3 défenseurs et 2 milieux) à la construction pour contrôler et accélérer le match. Une structure sans changement, pour attaquer très haut et de façon très agressive, d'où notre choix. Après un match, si le résultat n'est pas parfait, c'est facile de dire c'est notre faute et qu'on s'est trompés. Je le sais mais je dois prendre des décisions en amont, je dois décider ce qui est nécessaire. Vous savez, des équipes ont perdu ici, l'Inter Milan par exemple, et le Barça a fait un match nul avec un penalty contre eux. Cela peut arriver, et personne ne sait ce qui aurait pu arriver si on avait joué avec un 4-4-2. On en est à 2-1, on peut faire un meilleur match mais ce n'est pas une question de structure, c'est comment on a joué. On est à la mi-temps, on a 90 minutes au Parc et on a toutes les possibilités pour gagner. Ce n'était pas un match décisif, pas une finale. C'est ma responsabilité d'avoir mis en place ce système. »

Des Parisiens qui sont apparus en difficulté sur le plan athlétique :

« On a pu remarquer aujourd'hui sur certaines situations qu'on a fait deux fois plus de matchs que Dortmund ces dernières semaines, qu'on a eu pas mal de soucis de blessures avec des joueurs clés. Il leur manquait un peu le rythme, la dureté de la compétition, on l'a vu avec Neymar qui n'a pas joué pendant 16 jours. C'est pour ça que notre possession du ballon n'a pas été assez stable pour que cela donne un match moins physique. On avait à peu près 50% de possession et il y avait du coup ce côté physique dans ce match qui n'était pas anodin. On ne pouvait pas pousser assez haut car on on a fait trop d'erreurs dans des positions où ce n'était vraiment pas nécessaire. Dans notre match d'attaque et de possession, il nous manquait le timing et c'était difficile d'arriver dans le contre-pressing. Et d'un coup, il faut courir 50 ou 60m vers l'arrière, défendre les flèches adverses et on ped donc un peu de confiance, et de forme. On a vu tout ça. Mais il faut dire que je pensais que ce serait un match un peu plus ouvert et qu'on aurait pu marquer le but pour mener. Jusqu'à ce moment-là, il n'y avait pas de grandes occasions ni pour eux ni pour nous. Après, avec le changement et l'entrée de Pablo, j'avais pensé qu'on aurait pu avoir ce deuxième souffle pour créer d'autres occasions. »

Satisfait de l'attitude de ses joueurs ? 

« On manque un peu de confiance, j'ai eu la même impression que vous et je ne sais pas pourquoi. On a plus de qualités ce qu'on a montré ici et c'est nécessaire de la montrer ici, de faire des petites choses pour aider et jouer de façon un peu plus libre. On a joué aujourd'hui avec trop de peur de faire une erreur et ce n'est pas bien, on doit penser à la solution et aider pour en trouver. Si tout le monde est là, elles vont arriver. On a joué avec trop de peur de faire une petite erreur et si tu penses trop à ne pas faire d'erreurs, tu en fais trop. En première période, c'était pas mal au début mais on a perdu notre confiance avec les ballons perdus trop facilement, dans des situations où ce n'était absolument pas nécessaire. Je ne sais pas pourquoi. On manquait un peu de rythme pour quelques joueurs clés et on doit retrouver ça mais aussi combattre lors du match retour. »

Comment redonner confiance à son groupe ? 

« Dans le travail quotidien. Les choses comme ça arrivent. J'ai entendu que Liverpool a perdu 1-0 et des choses arrivent. On ne peut pas seulement penser qu'on va arriver ici, qu'on va gagner et que la seule question est combien de buts on va marquer. On doit accepter cette situation, avec la capacité (physique) et le rythme qu'on a. Maintenant, on va travailler et analyser, ce n'est pas le moment pour perdre confiance avec cette équipe-là, ce n'est pas le moment. On pourra parler après le deuxième match mais on a encore 90 minutes. On va attendre les 180 minutes et on dira peut-être après que nous sommes forts, que nous sommes une équipe, qu'on a gagné et que nous sommes en quart de finale. C'est possible et je suis convaincu qu'on peut le faire. »

Pourquoi n'a-t-il pas fait de changements malgré les difficultés de son système ?

« On a décidé de faire ça pour contrôler les latéraux Guerreiro et Hakimi, pour avoir des distances courtes avec Layvin Kurzawa et Thomas Meunier parce qu'ils sortent beaucoup de fois du pressing avec Hakimi et son accélération. Ce n'était pas le moment (de changer de système), nous ne sommes qu'au premier match des huitièmes de finale, ce n'est pas une finale. Si on jouait une finale, je pourrais prendre le risque en fin de match mais ce n'était pas le cas, il y avait 1-1 puis 2-1. Ce n'était pas le moment de prendre un risque maintenant. Si on prend le 3-1 sur une dernière contre-attaque, c'est plus compliqué. Ce n'est pas le cas et on a eu des occasions avec Neymar par deux fois et Thiago Silva à la fin pour faire peut-être 2-2. Mais ce n'était pas un match décisif, pas une finale, d'où cette décision et c'est ma responsabilité. Aucun problème, j'ai eu des raisons de le faire et je dois prendre des décisions en amont car je suis le coach. Après, ce n'est pas un coach, c'est un expert. Mais celui qui les prend avant, c'est le coach. Ceux qui discutent après, ce sont des experts ou des journalistes, c'est complètement différent. »

Ce qu'il a pensé de la prestation de Kylian Mbappé ?

« Kylian, je savais avant que ça serait un match difficile pour lui. Il devait rester très très patient vu qu'ils défendaient très bas avec un 5-4-1. On a essayé de trouver Neymar et que Neymar puisse trouver Kylian car on sait que la relation technique entre Ney et lui est bonne mais ce n'était pas comme ça. Ney a manqué d'un peu de rythme, de compétition et il nous a donc manqué la qualité de Kylian car c'est une connexion entre les deux. Mais Kylian a fait une passe décisive, c'est un match difficile pour lui, un match pour grandir et pour s'améliorer en vue du deuxième match. J'ai beaucoup confiance en lui et en Ney, ils vont trouver le rythme ensemble et on va faire un bon match au Parc. »

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 30 mars

dimanche 29 mars

samedi 28 mars

vendredi 27 mars

jeudi 26 mars

mercredi 25 mars

mardi 24 mars

lundi 23 mars

dimanche 22 mars

samedi 21 mars

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux