Article 

Manchester City/PSG (2-1), les performances individuelles

Publié le jeudi 25 novembre 2021 à 1:58 par Philippe Goguet
Le PSG s'est logiquement incliné 2-1 à Manchester City, malgré l'ouverture du score de Mbappé. Retour sur les performances individuelles des joueurs parisiens au cas par cas.

Navas : Le gardien costaricien a vu beaucoup de ballons dans sa surface, mais il n'a pas été si sollicité que ça malgré tout puisqu'il n'a réellement effectué que deux arrêts, dont un superbe sur une frappe enroulée de Mahrez. Pour le reste, il est battu de trop près sur les deux buts, sans avoir réussi un improbable exploit, et a surtout été mis à contribution dans les airs mais s'y est au final assez peu imposé. Au pied, il a été très sollicité et n'a que trop rarement su être précis.

Hakimi : Vite entré dans le match, le marocain a livré un premier acte de très belle qualité, en combinant une belle présence dans son couloir sur les attaques rapides parisiennes à une vraie capacité à défendre, que ce soit dans les duels ou sur les centres. Sa seconde période est en revanche bien moins aboutie puisque son apport offensif s'est un peu perdu, bien qu'il n'ait pas été aidé par ses partenaires, tandis qu'il a peu à peu perdu ses repères défensivement. Il est ainsi totalement absent sur le premier but, tandis qu'il se retrouve à devoir défendre sur deux joueurs en même temps sur le second. C'était trop pour lui.

Marquinhos : Le capitaine parisien a été l'auteur d'un gros match, même s'il a lui aussi un peu craqué sur la fin face aux vagues bleues. Mais il avait jusque-là tenu bon après un premier quart d'heure discret. Par la suite, il a pratiquement repoussé toutes les offensives adverses, notamment dans sa surface de réparation, et a contré plusieurs frappes très dangereuses. Avec le ballon, il s'est globalement appliqué même s'il n'a pas toujours su jouer vers l'avant, privé de solutions.

Kimpembe : Le gaucher de retour de blessure a commencé sa partie par un sauvetage devant sa ligne, et ses 20 premières minutes sont de très grande qualité avec bon nombre d'interventions dans les airs comme au sol, dans le jeu ou sur coups de pieds arrêtés. Formant une paire aussi sollicitée que performante avec Marquinhos, il a lui aussi repoussé tout ce qu'il a pu durant la majeure partie du match avant d'être battu sur la fin, sans pour autant être vraiment impliqué sur les buts. Comme son partenaire de l'axe, il a en tout cas signé une performance majeure dans un contexte particulièrement compliqué.

Nuno Mendes : Le jeune latéral portugais a fait peur sur ses premiers ballons avec plusieurs erreurs techniques mais il a en revanche immédiatement été dans le ton défensivement, malgré une mauvaise relance sur le poteau de Gündogan. Il s'est dans l'ensemble montré au niveau dans les duels durant le premier acte et s'est même permis quelques montées, dont une conclue par une frappe. Il est également impliqué sur le but parisien en se projetant vers l'avant, mais sa seconde mi-temps a été moins accomplie et le travail de sape de Mahrez a aussi fini par payer, City insistant encore et encore sur son côté où Mendes était souvent seul.

Kehrer l'a remplacé poste pour poste après sa sortie sur blessure et l'allemand s'est lui aussi retrouvé à défendre face à Mahrez en étant très seul. Il a fait ce qu'il a pu, mais le manque de soutien a coûté cher au départ du second but, tandis qu'il a un peu tenté d'apporter offensivement.

Paredes : Pour son premier match en C1 depuis deux mois, l'argentin a mis cinq bonnes minutes à se mettre en rythme mais il a ensuite signé son meilleur quart d'heure du match, avec des récupérations qui font du bien et des passes verticales qui font mal à l'adversaire. Il n'a malheureusement pas du tout existé durant le long temps fort adverse qui a suivi, avec certes quelques récupérations mais surtout aucune présence dans la relance alors que son équipe avait terriblement besoin de lui. À titre de comparaison, il n'a jamais permis à son équipe de souffler comme Verratti avait su le faire à l'aller dans la même position, ni même un peu l'organiser. Sa seconde période est malheureusement dans la même veine : Paredes a été bon dans le temps fort parisien autour du but mais a bien trop subi lorsque City accélérait. Le baromètre de l'équipe en quelque sorte. Mais est-ce une bonne nouvelle de l'être dans un match aussi faible collectivement ?

Herrera : Milieu relayeur droit, l'espagnol a fait un match de soldat qui lui ressemble, avec tout ce que cela implique de bon et de moins bon. Son début de match réussi a par exemple permis à Messi et surtout Hakimi de bien lancer leur partie, mais ses manques techniques l'ont vite rattrapé et ont lourdement handicapé l'équipe lorsqu'il s'agissait de relancer. Il a eu bien du mal à trouver ses attaquants un cran plus haut mais ceux-ci étaient également terriblement loin de lui... Défensivement, il a beaucoup donné lorsque City poussait, compensant sans s'économiser, mais n'a que peu récupéré de ballons au final. Sa sortie sur blessure n'a en tout cas pas aidé.

Danilo l'a remplacé et est d'abord entré comme relayeur droit avant de retrouver une position plus axiale. S'il a réussi une bonne intervention défensive d'entrée, il a surtout couru dans le vide par la suite pour colmater les brèches, ce qu'il n'a pas vraiment réussi à faire pour autant. Avec le ballon, cela a encore une fois été compliqué.

Gueye : Positionné comme milieu relayeur gauche, le sénégalais a été l'un des Parisiens les moins en vue du match, au final. S'il a régulièrement tenté d'aider Nuno Mendes sur son côté, il a récupéré bien peu de ballons au final, que ce soit sur le flanc ou dans l'axe, malgré un bon passage dans le temps fort parisien de la seconde période. Dans la construction ou la relance, on l'a aussi très peu vu - et ce n'est pas lui qui allait résoudre les soucis dans la sortie du ballon.

Di Maria l'a remplacé et est entré côté droit. S'il s'est assez rapidement glissé dans le jeu, il n'a pas réussi grand chose malgré un certain nombre de ballons touchés.

Messi : Encore vaguement positionné à droite mais plus souvent dans l'axe et déchargé de toutes tâches défensives, l'argentin n'a existé que lorsqu'il avait le ballon dans les pieds, parvenant régulièrement à faire de bonnes choses avec, dont l'action du but. Le souci, c'est qu'il l'a peu eu et n'a jamais fait le moindre effort pour se mettre en bonne position. Marchant en permanence même avec le ballon à proximité, Messi est apparu une fois de plus comme déconnecté de ses partenaires, voire même du match, et il ne s'est reconnecté à la partie que lorsque le ballon lui est arrivé dans les pieds. Dans un match où son équipe a été très dominée, c'est rarement arrivé et il n'a donc presque pas pesé, apparaissant franchement dépassé par l'intensité adverse.

Neymar : Les premières minutes du brésilien était prometteuses, avec de bonnes sensations balle au pied, mais elles ont vite été balayées par le scénario du match. Non seulement City a privé Paris du ballon mais les Citizens ont aussi vite et bien encadré Neymar, l'empêchant de rayonner ou même de se connecter avec ses partenaires, et les pertes de balles sont logiquement arrivées. L'ailier gauche a malgré tout réussi à être impliqué dans les trois vraies occasions parisiennes du soir, dont une où il rate le cadre en bonne position, mais le bilan est très léger malgré tout. À noter une vague implication défensive, à signaler uniquement parce qu'elle est un peu plus importante que celle de ses deux partenaires de l'attaque. S'il évoluait dans l'équipe d'en face, elle serait jugée insuffisante.

Mbappé : L'avant-centre français était le plus haut sur le terrain, donc le plus dépendant des autres, et c'est peu dire qu'il a rarement été bien servi même si Neymar lui a donné une balle de but avant la pause. S'il a loupé la première, il n'a pas laissé passer la seconde avec un enchaînement précis et un nouveau but dans ce stade où il s'était révélé au monde. Il a aussi régulièrement fait mal par ses courses et a parfois réussi de bonnes choses dos au but, mais il a été bien trop peu servi pour peser plus sur la partie. Il n'a pas non plus spécialement aidé ses partenaires en décrochant ou en venant défendre.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

samedi 04 décembre

vendredi 03 décembre

jeudi 02 décembre

mercredi 01 décembre

mardi 30 novembre

lundi 29 novembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux