Article 

Monaco/PSG (0-0), les performances individuelles

Publié le samedi 2 mars 2024 à 2:15 par Philippe Goguet
Le PSG n'a pu faire mieux que 0-0 à Monaco dans un match riche en occasions de buts malgré le score. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Donnarumma : L'autre grand bonhomme de la saison du PSG, c'est lui et il continue de le prouver à chaque match vu qu'il les joue en entier et avec brio. Avec des arrêts incroyables devant sa ligne, sur des frappes de près comme de loin, puissantes ou placées, il a maintenu le PSG à flot en première période et dégoûté l'ASM. Sa seconde période est moins ébouriffante mais il a très bien su gérer les ballons qui traînaient devant sa surface et est sorti à deux reprises à bon escient. Au pied, il n'a pratiquement rien raté non plus, c'est dire à quel point il a été bon.

Hakimi : Le latéral marocain n'a pas rassuré sur sa forme post-CAN ce vendredi soir et il a signé un premier acte tout simplement catastrophique. Peinant à se mettre vers l'avant balle au pied, trop souvent absent au moment de défendre mais guère présent non plus pour attaquer, Minamino s'est amusé dans son couloir. Nommé capitaine à la pause, il a heureusement su élever son niveau de jeu, avec un peu plus de présence défensive et des actions offensives un peu plus abouties. Cela fait peu à l'heure du bilan et le Marocain va devoir faire beaucoup mieux très rapidement.

Mukiele : Titularisé en défense centrale pour la première fois depuis trois mois, il a eu de gros soucis de positionnement, ce qui a ouvert la porte à bon nombre d'occasions de Monaco. Lorsque Akliouche va défier Donnarumma, tout part d'une intervention totalement hors de propos de Mukiele qui ouvre la porte. Dans la gestion de la profondeur, il a été un peu meilleur, même s'il a parfois manqué de vitesse, et il a été dans l'ensemble solide dans les duels. Avec le ballon, il a pris le moins de risques possibles, assurant avant tout. Mais ce n'est pas un match avec autant d'erreurs de lecture qui va faire changer d'avis Luis Enrique le concernant.

Beraldo : De nouveau positionné dans l'axe, le jeune Brésilien a été un cran au-dessus de ses partenaires de la défense, sans être parfait pour autant. Techniquement, il a été impeccable et certaines prises de balle sous pression ont été bluffantes. Son pied gauche est sûr et affûté, lui permettant de relancer avec qualité en permanence. Dans la lecture du jeu, il est également au point et a su intercepter à plusieurs reprises de belle façon. Mais il est en revanche très léger dans les duels, ce qui a donné plusieurs occasions à Monaco, tandis qu'il manque un peu de vitesse par rapport à un Balogun très tranchant. Dans l'ensemble, il a signé un bon match, mais Donnarumma a récupéré quelques une de ses erreurs.

Hernandez : Le latéral gauche est toujours aussi dur dans les duels défensifs mais il n'en a pas forcément eu beaucoup à jouer ce vendredi vu la façon d'attaquer de Monaco. En revanche, il lui était régulièrement demandé de débloquer des situations depuis l'arrière, comme un latéral, et il n'a pas vraiment réussi. Que ce soit pour attaquer ou pour défendre, son déficit de vitesse a été très visible et est préoccupant tant il dure. 

Nuno Mendes l'a remplacé dès l'heure de jeu et, cinq jours après un retour timide, on a eu l'impression de revoir le vrai Mendes. Du punch, des courses vers l'avant qui font mal à l'adversaire, des prises de balle assurées et même un peu de défense avec notamment une belle interception. Une entrée qui fait plaisir et qui explique en large partie pourquoi le rapport de forces s'est inversé pour la dernière demi-heure.

Ugarte : De retour dans le onze de départ comme sentinelle, l'Uruguayen a bien mal débuté avec deux énormes pertes de balle qui donnent deux occasions mais il s'est heureusement bien repris, même s'il est proche de concéder un penalty pour un tirage de maillot sur Balogun. En première période, il a parfois eu du mal à verrouiller l'accès à sa défense malgré quelques retours bien sentis mais a été meilleur dans ce rôle de protecteur après la pause. Balle au pied, il a été laissé libre pour construire en début de match et il a su être intéressant par quelques jolies percées. Avec le ballon, il a aussi été meilleur en seconde période, l'utilisant mieux en général. Un bon match au final, mais il ne peut pas se permettre de telles erreurs dans un match de standing supérieur.

Soler : La grande surprise du onze de départ avait été placée en relayeur droit et l'Espagnol a signé une première période plutôt correcte en appliquant une méthode simple : jouer simple et vite, en tentant de se rapprocher du but adverse comme il peut. Les rares actions parisiennes du premier acte sont régulièrement venues de lui. Problème, son volume de jeu très réduit est resté le même en seconde période quand son équipe dominait et il a disparu de la circulation après l'heure de jeu. Au final, un match très moyen malgré un début pas si inintéressant.

Lee l'a remplacé pour la fin de match, il a tenté de faire la différence mais n'y est pas parvenu.

Vitinha : Le Portugais a parfaitement représenté le match aux deux visages de son équipe. Sa première période a été des plus faiblardes, sans connivence avec Mbappé devant lui, incapable de faire progresser le ballon vers le but adverse et totalement inapte à récupérer le moindre ballon. La seconde mi-temps a été bien différente avec un joueur à gros volume, capable d'amener régulièrement le ballon jusque dans la surface adverse et même en mesure de marquer d'une frappe que le gardien détourne superbement. Ses précédentes tentatives avaient été bien moins précises.

Asensio : Positionné en ailier droit, l'Espagnol a été totalement invisible avant de gâcher une grosse occasion en envoyant une frappe idéalement placée dans les bras du gardien. Techniquement emprunté, il n'a même pas su distiller des passes dans le bon tempo avant de se blesser musculairement. Un petit match.

Barcola l'a remplacé, d'abord poste pour poste puis à gauche après la pause, et il a eu un peu de mal à entrer dans la partie, se montrant dans un premier temps insuffisant dans les duels avec des tentatives bien trop compliquées. C'est seulement après l'heure de jeu qu'il a donné sa pleine mesure et changé de dimension. Il a alors commencé à faire très mal à la défense de Monaco avec ses courses qui plongent vers la surface et ses dribbles. Pratiquement toutes les meilleures occasions sont venues de lui au final.

Mbappé : Replacé à gauche pour son dernier retour à Louis II, il a été plutôt tranchant sur ses premières prises de balle mais s'est rapidement perdu, se montrant de moins en moins précis dans ses actions au fur et à mesure. Les frappes, puis les passes et enfin les contrôles ont été de pire en pire et il a globalement signé une première mi-temps assez piteuse qui lui a valu d'être sorti de façon assez logique.

Kolo Muani l'a remplacé, d'abord à droite puis en pointe, et il a tenté de porter le ballon et d'avancer avec. Pas assez affûté techniquement, il n'a que trop partiellement réussi mais a su faire mal à la défense sur quelques actions quand il avait de l'espace. Dommage de ne pas avoir su mieux gérer ses courses dans la surface pour se mettre en position de marquer.

Ramos : Titulaire en pointe après sa bonne entrée contre Rennes, il a tenté d'être utile à son équipe, se proposant dos au but ou ne s'économisant jamais pour défendre, mais il n'a été d'aucune utilité offensivement. A l'exception de quelques remises, il a été dans l'ensemble beaucoup trop imprécis techniquement pour vraiment être un relais intéressant. Les ballons exploitables n'ont pas été nombreux mais il en a en plus perdu beaucoup par des fautes techniques. Un non-match, qui aurait lui aussi pu lui valoir d'être sorti dès la pause.

Dembélé l'a remplacé et s'est placé côté droit. Il a mis un certain temps à se mettre en route mais a ensuite fait de belles différences par ses dribbles. Il a en revanche manqué de justesse dans le dernier geste, même dans la passe.


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 

News 

Aujourd'hui

samedi 20 avril

vendredi 19 avril

jeudi 18 avril

mercredi 17 avril

mardi 16 avril

lundi 15 avril

dimanche 14 avril

 

Soutenez CulturePSG 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee