Article 

OL/PSG (1-1), les performances individuelles

Publié le lundi 10 janvier 2022 à 2:50 par Philippe Goguet
Le PSG a fait match nul à Lyon ce dimanche soir, Thilo Kehrer répondant à Lucas Paqueta. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Navas : Le gardien costaricien s'est certes incliné sur la jolie frappe croisée de Paqueta dans son petit filet, mais il a signé une prestation des plus solides malgré tout. L'OL l'a régulièrement sollicité et il a tout repoussé ou capté. C'est notamment sa capacité à gagner des duels dans des angles plus ou moins fermés qui a été précieuse pour les Parisiens, Lyon se retrouvant régulièrement dans des positions de frappe excentrées où un exploit est toujours possible. À noter aussi quelques sorties aériennes où il a tenté de dégager plutôt que de capter.

Dagba :  Préféré à Kehrer au coup d'envoi, il a vite montré ses limites dans les duels, Paqueta et Aouar s'amusant un peu trop avec lui, et le latéral est par exemple en retard sur le but. Il a aussi été averti pour un tacle très en retard, quelques secondes à peine après sa meilleure intervention défensive du soir, un contre à quelques mètres devant sa ligne de but. Offensivement, il a constamment tenté d'animer dans son flanc, malgré un PSG qui penche à gauche, mais il a peiné à être juste dans les 20 derniers mètres malgré deux bons centres. Peu aidé par Wijnaldum en première période, le manque de soutien après la pause l'a placé dans une situation encore plus difficile dont il n'a pas su se sortir.

Kehrer l'a remplacé pour la fin de match, et l'allemand a signé une entrée pour le moins particulière. Apparaissant comme un arrière droit contrarié au moment d'attaquer, il a pourtant égalisé d'une frappe un poil chanceuse ; mais a eu bien du mal à apporter offensivement avec ses limites techniques apparues à plusieurs reprises. Défensivement, il a aussi été parfois un peu en difficulté, avec un ballon perdu qui aurait pu coûter cher.

Marquinhos : Le capitaine parisien a brillé dans les deux zones de vérités, sa surface tout d'abord avec plusieurs interventions bien senties et capitales au moment de rattraper des Lyonnais parfois très proches de marquer ; et devant le but lyonnais avec cette incroyable tentative de lob du pied gauche que Lopes a claquée de peu. Entre les deux, le bilan est moins reluisant, avec un défenseur qui s'est loupé à quelques reprises en voulant sortir de sa défense et notamment sur le but ; tandis qu'il ne transparaît pas grand-chose d'entraînant lorsqu'il a le ballon dans les pieds. Quand Marquinhos déplore après le match à juste titre le manque d'agressivité pour casser des lignes, il l'illustre aussi très bien. 

Kimpembe : Face à un Moussa Dembélé qu'il a bien connu au centre de formation, Kimpembe n'a pas toujours eu la vie facile, le dominant régulièrement dans les airs, tout en étant parfois un peu juste au sol sur certaines actions. Parfois un peu bousculé sur les contres, le gaucher a aussi réussi quelques bonnes interventions, notamment une en toute fin de match du bout du pied. Avec le ballon, il a pris beaucoup de risques en première période pour lancer le jeu parisien, se faisant contrer à deux reprises, puis a été plus sage après la pause mais cela s'est ressenti.

Nuno Mendes : Le latéral gauche portugais est monté en puissance tout au long du match et a donc signé un second acte de toute beauté, mettant notamment Léo Dubois au supplice par sa capacité à prendre de la vitesse en quelques mètres. Son début de match avait été marqué par des erreurs techniques et une certaine lenteur à enclencher ses actions, d'où des ballons perdus de façon régulière. Plus seul sur le couloir après la pause, il a alors fait parler sa puissance et sa vitesse, autant que sa qualité de centre puisqu'il a donné plusieurs très bons ballons, contrairement à ses corners dans l'ensemble décevants. Défensivement, il a en revanche parfois un peu flotté.

Paredes : L'argentin a l'habitude de commencer doucement ses matchs mais il aurait peut-être dû éviter ce dimanche, Paqueta s'enfuyant dans son dos pour aller battre Navas assez vite. Pas du tout protecteur pour sa défense malgré quelques vagues interceptions, c'est surtout avec le ballon que Paredes a déçu. S'il a signé une bonne frappe et a bien tenté d'allonger le jeu par moments, il a eu bien du mal à peser et n'a pas donné le moindre rythme à la partie malgré bon nombre de touches de balle. Cette première sortie de la seconde partie de la saison a ressemblé à celle de la première, à savoir son horrible mi-temps à Bruges.

Michut l'a remplacé et le dynamisme du jeune parisien s'est immédiatement fait sentir. Mobile sur le pré, vite présent dans le jeu, propre avec le ballon et capable de jouer pas seulement lorsqu'il l'a dans les pieds, il a vite apporté de bonnes choses et a signé sa première passe décisive en professionnel après un bon appel dans la surface. Et si son déficit physique est évident dans les duels, son implication défensive a été bonne.

Herrera : L'espagnol a bien représenté les difficultés parisiennes au milieu du terrain, avec et sans le ballon. Face à un OL très regroupé, il a eu bien du mal à trouver des décalages, malgré un bon passage en milieu de première période, et ses limites techniques lui ont fait perdre trop de ballons, le milieu parisien tentant des passes trop compliquées ou des dribbles dans des espaces trop petits pour lui. Quand il s'agissait ensuite de récupérer la balle, il était certes impliqué mais bien trop peu saignant dans les duels pour repartir avec.

Simons l'a remplacé et a immédiatement apporté ses courses et sa fraîcheur, deux atouts pour un jeu parisien alors très éteint. Le jeune néerlandais a été bien utile en appui, mais a eu plus de mal dans les duels.

Verratti : Placé en relayeur gauche au coup d'envoi, l'italien s'est parfois retrouvé très près de la ligne, à tenter de trouver Mbappé de toutes les façons possibles. Mais il a surtout subi le pressing de l'OL et l'impact de Paqueta dans les duels, le brésilien le dominant assez largement. Averti puis assez peu en vue pendant la première partie de la seconde mi-temps dans un rôle plus axial, il est en revanche réapparu lorsqu'il a été replacé devant la défense. De nouveau précieux défensivement, il a retrouvé sa capacité à faire jouer les autres et a très bien fini malgré un gros tacle subi sur sa cheville. 

Wijnaldum : Le néerlandais était titulaire sur le flanc droit de l'attaque et il a été littéralement invisible en première période, idem lors des quelques minutes passées à gauche. À l'exception de deux têtes ratées sur des coups de pieds arrêtées, il n'était nulle part, ne servant même pas vraiment de support à Dagba pour combiner lorsque ce dernier montant. Replacé dans l'axe après la pause, Wijnaldum a touché bien plus de ballons mais n'a pas été plus utile pour autant vu ce qu'il en a fait. Au contraire, il en a même perdu certains assez gênants, offrant des contres. Encore un match à oublier pour l'ancien de Liverpool.

Dina Ebimbe l'a remplacé en fin de partie et n'a pas été loin de couper un centre très dangereux dans les 6m. Pour le reste, il n'a pas vraiment pesé.

Mbappé : Identifié comme le principal danger parisien, il était tout le temps surveillé de très près et à plusieurs où qu'il soit sur le terrain. Cela ne l'a pas empêché d'accélérer dès que le ballon lui arrivait dans les pieds mais Mbappé a eu plus de déchet qu'habituellement, tout particulièrement après la pause où il a parfois semblé se perdre et s'énerver. Pour autant, il a touché les montants à deux reprises, est impliqué sur le but parisien en trouvant Michut et est de pratiquement toutes les occasions parisiennes que ce soit par le dribble, la passe ou le tir. Pour un match moyen à son échelle, c'est déjà pas mal.

Icardi : L'attaquant argentin a signé un bon début de partie, avec une bonne participation générale au jeu et même un joli enchaînement pour servir Herrera devant la défense sur une des occasions parisiennes. À l'exception d'un sursaut en fin de première période, il a malheureusement peu à peu disparu, malgré quelques courses dans le vide pour défendre, et ne s'est signalé en seconde période que sur une grosse occasion contrée par le défenseur et une tête trop molle. Encore une fois, il a été une menace finalement facilement annihilée et son manque d'activité est un fardeau qui n'est compensable que par ses buts. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

samedi 22 janvier

vendredi 21 janvier

jeudi 20 janvier

mercredi 19 janvier

mardi 18 janvier

lundi 17 janvier

dimanche 16 janvier

samedi 15 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux