Article 

PSG/Monaco (5-2), les performances individuelles

Publié le samedi 25 novembre 2023 à 2:07 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 5-2 contre Monaco à l'issue d'un match aussi ouvert que spectaculaire, en témoignent les sept buts inscrits. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Donnarumma : A l'heure où ses progrès dans le jeu au pied étaient constatables et constatés, l'Italien a sorti sa plus grosse boulette de la saison en donnant littéralement un but de la sorte. On ne l'y a pas repris et il a ensuite assuré, forçant même parfois un peu trop sur le jeu long sans réelle menace adverse. Mais s'il y a eu rechute avec les pieds, le portier italien a encore signé un match énorme avec ses mains, avec plusieurs parades complètement folles devant sa ligne. S'il ne fallait en garder qu'une, c'est évidemment celle face à Minamino juste avant la pause qui garde son équipe devant. 

Hakimi : Dans une rencontre très offensive, le latéral marocain était forcément à son aise et son duo avec Dembélé a fait terriblement souffrir le côté gauche de Monaco, particulièrement en première période où leurs dédoublements ont engendré beaucoup de situations dangereuses. Tranchant offensivement alors que Mbappé lui enlève une passe décisive et solide défensivement lorsqu'il était en position d'intervenir, le Marocain a largement remporté le duel africain qui l'opposait à Jakobs sur son côté. A noter qu'il a semblé très fatigué sur la fin, perdant en justesse.

Skriniar : Enfin positionné dans l'axe droit, le Slovaque n'a pas forcément profité de ce repositionnement sur un côté plus naturel pour être plus à l'aise. Dans la relance, ça n'a rien changé et cela a même semblé le gêner dans ses duels défensifs durant une bonne partie du match, son entente avec Hernandez étant perfectible. S'il a signé quelques bonnes interventions et mis à mal Balogun dans les duels, Skriniar est aussi à la faute sur plusieurs ocacsions adverses, notamment le deuxième but où il couvre le hors-jeu après avoir été déjà très proche de le faire sur le but refusé en début de match. A son crédit, il a été important en fin de partie et repoussé de nombreuses offensives de Monaco.

Hernandez : Aligné pour la première fois dans l'axe gauche au coup d'envoi, le Français a sorti son meilleur match depuis des semaines avec ce repositionnement et montré une domination défensive qu'on ne lui avait plus vu depuis un bail. Excellent pour relancer avec plus de possibilités devant lui, il a été redoutable dans les duels et géré pratiquement à lui seul les problèmes de profondeur de son équipe. Sa paire avec Skriniar a clairement besoin de repères et tout n'est pas de la faute du Slovaque mais elle a surtout tenu grâce au Français ce vendredi.

Mukiele : Encore une fois aligné dans ce rôle d'arrière gauche qui n'a rien de naturel pour lui, le latéral n'a rien lâché et signé une prestation plutôt solide alors qu'il n'avait pas un rôle facile entre le piston adverse et les déplacements de Minamino. Le Japonais s'est d'ailleurs parfois échappé dans son dos mais Mukiele ne lui a pratiquement rien lâché dans les duels plus directs. Il a aussi été dominant dans les airs et a tenté d'apporter offensivement mais il est trop gêné par son pied gauche pour être efficace dans ce registre.

Ugarte : Dans la foulée de son exhibition à la Bombonera avec l'Uruguay, le milieu défensif qui faisait la paire avec Ruiz pour la première fois a su proposer une protection de très bon niveau à sa défense après un petit temps d'adaptation. Son activité défensive a été précieuse et on a vu l'Uruguayen capable de récupérer des ballons impossibles, se montrant accrocheur et jamais battu dans les duels. Avec le ballon, il a en revanche eu du mal et, à l'exception d'une folle percée de fin de match, il a surtout joué la sécurité, donc souvent vers l'arrière.

Fabian Ruiz : C'est logiquement lui que Luis Enrique avait choisi pour remplacer Zaïre-Emery et le gaucher s'est installé dans l'axe droit du milieu de terrain, formant un triangle formidable avec Hakimi et Dembélé. L'Espagnol a su se mêler avec brio à l'incroyable duo et se mettre au niveau techniquement. Malgré le marquage de Zakaria, il a su porter son équipe vers l'avant à de nombreuses reprises en utilisant sa technique soyeuse et il a été à la base de nombreuses occasions, se retrouvant même une fois en position de conclure. C'est aussi lui qui lance Dembélé sur son but, alors qu'il était pourtant moins en vue en seconde période quand Paris avait moins de maîtrise. Défensivement, il a beaucoup couru mais son manque d'impact se fait malgré tout sentir. S'il a cette verve offensive, tout le monde lui pardonnera.

Soler l'a remplacé pour la fin de match et il s'est glissé dans ce rôle axial sans en faire trop. D'une bonne montée, il se retrouve impliqué au départ de l'action du cinquième but.

Dembélé : La facilité serait de se contenter d'un « Enfin ! » pour évoquer ce premier but tant attendu, et sublime qui plus est. Mais le match de Dembélé mérite bien plus qu'un simple zoom sur sa réalisation, aussi belle soit elle. Car dès le début de la partie, l'ailier a montré qu'il était dans un grand soir et ses premières prises de balle, toujours dangereuses et vers l'avant, ont fait mal à l'adversaire. Il va faire exploser Monaco dans la durée, par ses coups de boutoir : une frappe puissante mal repoussée, un penalty gratté avec malice, des dribbles qui n'en finissent plus de passer, des redoublements avec un Hakimi qui semble jouer avec lui depuis toujours. Dembélé a tout tenté, presque tout réussi, et signé une performance de joueur majeur, si ce n'est magique. 

Barcola l'a remplacé pour les 20 dernières minutes et, à part sur une échappée où il a failli aller défier le gardien, il est apparu un peu trop juste pour une rencontre d'une grande intensité, comme s'il n'était pas vraiment entré dans la partie.

Vitinha : Si le but de Dembélé a été la cerise sur le gateau de sa prestation, celui de Vitinha a permis de retourner un match qui était pourtant bien mal engagé. Sans emprise sur le jeu, tellement à l'envers que seules ses protections de balle dos au but étaient positives, complètement dépassé défensivement, le Portugais livrait l'un de ses pires matches jusqu'au moment de son but, superbe et dans le style de ses autres réalisations cette saison. Sa fin de match est ensuite bien meilleure, avec 20 minutes réellement consistantes pour finir. Pas sûr que cela suffise pour débuter mardi soir malgré tout.

Gonçalo Ramos : Le titulaire surprise du jour a largement rendu sa confiance à son entraîneur et, dès le début du match, on l'a vu impliqué et surtout intégré collectivement, à l'image de sa superbe passe pour Mbappé sur la première grosse occasion du match. Mais Ramos n'avait pas oublié son flair de buteur et il est d'une réactivité folle pour ouvrir le score, reprenant le ballon relâché de Köhn avant même qu'il ne touche le sol ! Sa disponibilité pour ses partenaires et son investissement défensif se sont confirmés tout au long du match, même s'il a comme souvent un peu plongé physiquement à l'heure de jeu. Au final, un vrai bon match, complet, intense et décisif. Une belle façon de fêter son transfert définitif.

Kolo Muani l'a remplacé et le Français a signé une grosse entrée. En moins de 25 minutes, il est à la base du but de Vitinha et conclut la marque d'une frappe du gauche bien placée. Entre les deux, sa puissance a fait des ravages dans une défense de Monaco qui tirait déjà la langue. Comme à Rennes, il s'est montré excellent en entrant en jeu et sa capacité à rentrer dans les matches est un plus pour lui.

Mbappé : Comme toujours entre l'axe et le côté gauche, le capitaine du soir a dans un premier temps brillé par son inhabituelle maladresse avec deux occasions ratées, dont une énorme. Il s'est bien rattrapé d'un penalty imparable et a fait passer quelques frissons à Monaco mais son deuxième acte, à l'image de son match, est inégal. Quelques excellentes actions dos au jeu, une passe judicieuse à Vitinha sur son but ou encore quelques renversements bien sentis mais aussi quelques coups très mal joués. Dans une soirée où son équipe marque cinq buts, il a pu se permettre ce match moyen mais il est attendu à un niveau supérieur.


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 

News 

Aujourd'hui

dimanche 03 mars

samedi 02 mars

vendredi 01 mars

jeudi 29 février

mercredi 28 février

mardi 27 février

lundi 26 février

dimanche 25 février

samedi 24 février

vendredi 23 février

 

Soutenez CulturePSG 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee