Article 

Premier test imparfait pour la charnière Skriniar/Hernandez

Publié le samedi 25 novembre 2023 à 10:45 par Arthur Verdelet
Large vainqueur de Monaco (5-2), ce vendredi soir, lors de la 13e journée de Ligue 1, le PSG a aligné une défense inédite. Lucas Hernandez et Milan Skriniar ont été associés pour la première fois dans l’axe, tandis que Nordi Mukiele a tenu le couloir gauche. Pour un résultat mitigé.

Plutôt habitué à évoluer dans le couloir gauche avec le PSG, Lucas Hernandez a globalement bien digéré son glissement dans l’axe (gauche) de la défense, face à l’AS Monaco (5-2), ce vendredi soir. Une décision forte prise par Luis Enrique, qui a préféré l’international français (35 sélections) à Danilo Pereira, et possède également l’avantage de replacer Milan Skriniar dans l’axe droit, sa position préférentielle. 

L’absence pour dix jours de Marquinhos, touché aux ischio-jambiers avec le Brésil, a rebattu les cartes en ce retour de trêve internationale. Ce forfait s’ajoutant à ceux de Presnel Kimpembe et Nuno Mendes, les options sont limitées pour Enrique dans l’optique de la réception cruciale de Newcastle, mardi soir, en phase de poules de Ligue des Champions. Encore imparfaite, l’entente entre les deux défenseurs axiaux du soir semble toutefois être la plus pragmatique en l’état.

Hernandez en coutumier du poste

Utilisé en défense centrale pendant 85 minutes par Didier Deschamps mardi soir, en Grèce (2-2), en match de qualification à l’Euro 2024, Hernandez possède une polyvalence rare et de solides repères à ce poste qu’il a occupé à près de 150 reprises depuis l’entame de sa carrière professionnelle.

En quête d’un second souffle dans l’exigeante position latérale qu’il a presque toujours occupé avec Paris depuis août, l’aîné des frères Hernandez a étalé ses qualités de vitesse et sa pugnacité face à Monaco. Vainqueur de 4 des 6 duels qu’il a disputés face aux joueurs du Rocher, le défenseur de 27 ans s’est particulièrement occupé de Folarin Balogun.

Autre atout non négligeable -et partagé par l’habituel compagnon de Skriniar, Marquinhos- Hernandez dispose de qualités naturelles le rendant complémentaire du Slovaque. Au contraire de Danilo, apparu en difficulté contre Nice (2-3), le 15 septembre, lors de son unique titularisation aux côtés de Skriniar, le Français est capable de défier à la course des attaquants véloces. 

Avec Skriniar, une complémentarité déjà éprouvée 

Les deux hommes ont toutefois souffert dans leur couverture de la profondeur, un mal récurrent du PSG. La charnière a en effet été punie par Balogun, parti dans le dos d’Hernandez et couvert par Skriniar, sur le deuxième but des Monégasques (75e). Un danger très similaire à celui créé par Takumi Minamino, juste avant la pause (45e), sans conséquence, mais aussi sur le but refusé de Monaco où Balogun, encore lui, s'était échappé en profondeur en étant couvert par Skriniar.

A plusieurs reprises, la paire a flotté, ne sachant pas vraiment comment s'y prendre et qui devait intervenir à quel moment. Là où Hernandez a tenu très haute la ligne de défense, Skriniar a eu tendance à la redescendre, couvrant donc le hors-jeu à plusieurs reprises. Habitué à jouer axe gauche, Skriniar est parfois naturellement revenu vers son côté habituel, laissant donc un trou entre sa position délaissée et Hakimi.

À l’aise balle au pied, Hernandez n’hésite cependant pas à percuter balle au pied et est capable de trouver des angles de passes peu évidents. Une variété précieuse pour un PSG souvent en difficulté dans les 30 premiers mètres, et encore surpris sur une erreur de relance de Gianluigi Donnarumma (1-1, 22e). Sa titularisation a également permis le décalage de Skriniar sur la droite de la charnière, lui offrant théoriquement des possibilités de relance plus grandes.

Mukiele lui aussi très solide 

Autre bénéficiaire du repositionnement d’Hernandez ? Décalé dans le couloir gauche depuis trois matches, Nordi Mukiele fait mieux que dépanner. Généreux lors d’une première période durant laquelle il n’a pas hésité à multiplier les montées dans son couloir, l’ancien du RB Leipzig a livré une prestation solide à un poste qu’il n’a que peu occupé jusque-là.

Victime d’un coup de pied de Vanderson sur son tibia en fin de première période (45e+2), Mukiele a toutefois disputé toute la rencontre face à Monaco et postule pour enchaîner contre Newcastle, mardi soir. Auteur de 6 récupérations et vainqueur de 7 de ses 13 duels,  le joueur de 26 ans possède un profil véloce capable de limiter les assauts du couloir droit anglais si Hernandez poursuit dans l’axe.


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 

News 

Aujourd'hui

dimanche 03 mars

samedi 02 mars

vendredi 01 mars

jeudi 29 février

mercredi 28 février

mardi 27 février

lundi 26 février

dimanche 25 février

samedi 24 février

vendredi 23 février

 

Soutenez CulturePSG 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee