Article 

PSG/Real Madrid (0-0) en cinq remarques

Publié le jeudi 22 octobre 2015 à 11:47 par Philippe Goguet
Le PSG a été contraint à un match nul 0-0 face au Real Madrid

La composition habituelle, ou presque :

Laurent Blanc n'avait pas spécialement réservé de surprises dans sa composition d'équipe et tous les incertains étaient finalement bien présents dans son 4-3-3, contrairement à un Real Madrid qui a joué dans un 4-4-2 privé de bon nombre d'éléments offensifs. En revanche, la surprise a probablement plus été du côté de la défense centrale où Thiago Silva a laissé son axe droit pour repasser à gauche en l'absence de David Luiz. Marquinhos s'est ainsi retrouvé côté droit, un poste où on l'a souvent plus vu à l'aise, ce que le match n'a pas démenti.

Des changements plus rapides qu'à l'accoutumée :

En sortant deux joueurs dès la 66ème minute, Laurent Blanc a fait l'un de ses coachings les plus précoces de la saison, signe que le match n'allait pas dans le sens espéré. Ce timing est d'ailleurs un grand classique des rencontres où le PSG n'y arrive pas puisque c'est exactement aux mêmes minutes qu'il avait tenté ce coup du double changement sur les pelouses de Reims et de Nantes. Si cela avait apporté un plus à Nantes ou à Reims avec des buts de l'entrant Cavani, aucun des remplaçants n'a cette fois su être décisif, Lucas ne cadrant pas sa plus belle occasion.

Les tirs, une bonne indication du sens du match :

Avec 3 tirs à la pause contre 10 pour les Madrilènes puis 7 en deuxième pour chaque équipe, le rééquilibrage du match se retrouve très bien dans les statistiques. Et signe du manque de dangerosité du PSG, il n'a réussi qu'un tir cadré dans chaque période. C'est à peine moins que le Real et ses 4 tentatives mais les Madrilènes ont forcé Trapp à faire 4 arrêts quand Navas n'en a eu que 2. Ces chiffres assez faibles pour le plus haut niveau européen confirment à la fois le sentiment d'un manque de spectacle général et l'efficacité des défenses, les deux équipes ne parvenant pas souvent à se mettre en position de frappe. 

Les deux attaques annihilées de façon inhabituelle :

Ne pas voir le PSG marquer est déjà un élément inhabituel mais ne pas voir le Real Madrid inscrire de buts l'est encore plus, et ce même si son attaque était handicapée par les absences. Pour Paris, il faut remonter au match à Barcelone pour voir un PSG inoffensif au cours d'un match, soit il y a pile 6 mois (21/04/2015 : 2-0) tandis que la dernière équipe à être repartie du Parc sans avoir concédé de buts était Montpellier, le 20 décembre 2014, soit 10 mois. Du côté du Real Madrid, c'est la première fois depuis novembre 2008 que le club espagnol n'avait pas marqué lors d'un match de poules de Champions League. Quand les deux équipes insistent sur leur bonne prestation défensive, on ne peut donc pas totalement leur donner tort.

Paris contraint au nul, une rareté :

Ne pas marquer est rare pour le PSG mais ne pas gagner l'est tout autant. La dernière équipe européenne à être repartie avec un nul du Parc des Princes est Chelsea (1-1 en février dernier) et c'est seulement le 2ème match nul concédé au Parc par le club parisien dans les phases de poules de la Ligue des Champions depuis le début de l'ère QSI. Avant le Real Madrid, seul Anderlecht avait réussi cette performance, dans un match que le PSG n'avait pas pris au sérieux alors qu'il était déjà pratiquement qualifié. Sur les quatre dernières campagnes européennes, cela fait donc 9 victoires, et 2 nuls. Hors poules, la liste des équipes qui ont accroché un nul au Parc est d'ailleurs plutôt respectable : Valence (1-1, 2013), Barcelone (2-2, 2013), Anderlecht (1-1, 2014), Chelsea (1-1, 2015) et le Real Madrid (0-0, 2015).

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 27 octobre

lundi 26 octobre

dimanche 25 octobre

samedi 24 octobre

vendredi 23 octobre

jeudi 22 octobre

mercredi 21 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux