Article 

Saint-Étienne/PSG (1-3), les performances individuelles

Publié le dimanche 28 novembre 2021 à 23:08 par Philippe Goguet
Le PSG s'est logiquement imposé 3-1 à Saint-Étienne dans une partie globalement dominée malgré l'ouverture du score adverse. Retour sur les performances individuelles au cas par cas.

Donnarumma : Pour son premier match de L1 depuis pratiquement un mois, le gardien italien n'a guère été sollicité par les Verts et son plus gros arrêt n'a finalement servi à rien puisque Bouanga a pu reprendre dans la foulée et marquer de près. Pour le reste, il n'a eu qu'une tentative lointaine du même Bouanga à repousser, ce qu'il a fait en deux temps, et une très tardive de Krasso. Il a été dans l'ensemble propre au pied mais a parfois été un peu aventureux dans ses sorties. 

Hakimi : Le latéral droit marocain a encore vécu un match un peu particulier par rapport à ses qualités naturelles. On l'a notamment vu signer deux excellents retours défensifs et il a rarement été en difficulté sur ce point. Offensivement, il a encore vécu un match frustrant puisqu'il n'a pas ménagé sa peine pour apporter du soutien sur son aile, mais a trop rarement été servi de façon pertinente, à l'exception de Ramos et Mbappé qui lui ont régulièrement offert de bonnes positions. Le marocain a notamment su en profiter pour délivrer un excellent centre juste avant la pause mais son entente avec Di Maria est clairement trop moyenne pour l'instant, l'argentin l'utilisant soit arrêté soit comme une fausse piste pour l'adversaire. 

Marquinhos : Le capitaine parisien s'est offert un doublé et cela suffit pour en faire un match très réussi, d'autant qu'il aurait même pu inscrire un triplé après une première tête offensive qui n'est pas passée loin de la lucarne. C'est tout particulièrement son but égalisateur juste avant la pause qui vaut cher, mais le capitaine avait aussi beaucoup à se faire pardonner car il est celui qui couvre les Stéphanois du hors-jeu sur l'ouverture du score. Il a également été déposé par Bouanga en début de seconde période et son match est donc un joli paradoxe pour un défenseur central : Marquinhos a été très moyen défensivement dans l'ensemble, malgré quelques bonnes actions également, mais redoutable offensivement. 

Sergio Ramos : Pour ses grands débuts, l'espagnol ne s'est pas loupé, au contraire même. Dès ses premiers ballons, son aisance et son assurance ont permis de construire depuis l'arrière ; et celui qui a été le joueur qui a le plus touché la balle a été un modèle dans son utilisation. Jeu court précis, jeu long parfait, transversales ciselées, Ramos a donné une leçon à la relance, à une exception près, et sa volonté permanente de jouer haut a fait un bien fou à son équipe. Il a également défendu de la sorte et a coupé un nombre important de contres, signant notamment une interception impressionnante après la pause. Plus bas sur le terrain, son impact a aussi été bien visible, et celui qui n'avait pas joué depuis pratiquement six mois a signé un retour impressionnant.

Bernat : L'alternance a prévalu et l'espagnol a donc retrouvé le côté gauche, signant une partie dans l'ensemble assez inégale. Utile à la relance et auteur d'une passe qui aurait pu être décisive pour Mbappé en début de partie, il s'est peu à peu perdu offensivement, montant par réflexe mais sans réel apport, tandis que les appels stéphanois dans son dos lui ont fait mal, avec notamment un avertissement mérité à la clé. En seconde période, il a été tranquille défensivement mais son apport offensif a longtemps été plus positionnel qu'autre chose. Il a toutefois mieux fini le match, Neymar parvenant à le lancer en profondeur à plusieurs reprises. Le manque de justesse dans le dernier tiers du terrain est malheureusement toujours d'actualité mais la priorité pour Bernat est avant tout d'enchaîner les parties, ce qu'il réussit très bien.

Danilo : Le grand portugais était de retour dans le onze de départ et son association avec Gueye a bien fonctionné, le sénégalais allant chasser haut quand le portugais protégeait sa défense. Dans ce rôle de l'ombre, Danilo a été précieux et particulièrement efficace, signant plusieurs bonnes interventions, dont une décisive dans la surface sur un contre à 1-1. Logiquement, il a eu plus de mal avec le ballon dans les pieds mais n'a pas fait la moindre erreur dans son camp, se montrant propre à défaut d'être esthétique. Ce fut logiquement plus compliqué dans la moitié de terrain adverse mais il a évité les pertes de balle.

Gueye : Incertain avant la partie, le sénégalais était pourtant bien là et il a signé une partie de belle facture, particulièrement en première période. Particulièrement gênant pour Saint-Étienne avec son pressing haut et étouffant, indispensable à son équipe par sa mobilité et sa capacité à connecter l'attaque et la défense, il a aussi haussé le ton au niveau technique avec plusieurs belles prises de balle et des passes assurées. Sa plus belle a été signée en seconde période et a débouché sur une énorme occasion alors que son deuxième acte, joué sur un demi-terrain, a pourtant été moins intéressant. Seule ombre dans ce joli tableau, le nombre de fautes commises, même si M. Brisard ne lui a vraiment rien laissé passer. 

Paredes l'a remplacé pour le dernier quart d'heure et il a surtout fait tourner le ballon. Mais il a aussi raté une passe qui a offert une frappe à Saint-Étienne.

Di Maria : L'argentin faisait enfin son retour dans le onze de départ et il a signé une partie des plus inégales sur son côté droit. À son crédit, il faut bien évidemment mettre ce second but parisien qui fait basculer le match suite à un enchaînement contrôle/frappe imparable. Mais El Fideo n'a pas été aussi précis durant tout le match. Au contraire, il a perdu quelques ballons inhabituels et a longtemps peiné à peser sur le jeu parisien, malgré une superbe passe pour Mbappé avant la pause. Pas forcément très heureux dans sa relation technique avec Messi, ou plutôt un peu trop stéréotypée, il a plus sauvé son match avec ce but qu'il ne l'a vraiment embelli. 

Messi : Qu'il est dur de juger le génial argentin, cette fois-ci encore. Messi a encore semblé manquer de spontanéité et dominé par l'impact physique adverse de façon régulière, voire même par le rythme du match. On l'a aussi vu rater des occasions indignes de son talent à deux reprises, ne cadrant pas en excellente position. Ce joueur à la recherche d'espaces, notamment pour frapper, et qui a eu un déchet non-négligeable dans le jeu a pourtant fait mal, délivrant trois passes décisives parfaites. Son coup franc est déposé sur la tête de Marquinhos, sa passe de l'extérieur pour Di Maria absolument parfaite dans un trou de souris tandis que son dernier centre est idéalement placé pour le défenseur brésilien. Messi n'avait pas encore été passeur décisif, il l'est soudainement à trois reprises et semble pourtant encore avoir une immense marge dans sa connexion avec ses partenaires.

Neymar : Il restera de ce match de Neymar à Saint-Étienne ce cri et ses larmes après sa blessure, le brésilien appelant à l'aide car durement touché. Il ne faut pourtant pas oublier son match, notamment car Neymar a fait de bonnes choses. Bien lancé dans la partie, le premier gros tacle subi avait pourtant semblé l'avoir sorti du match mais il avait réussi à se remettre dedans. S'il a raté deux occasions dont une énorme pour un joueur de sa trempe, sa bonne entente avec Bernat sur le flanc gauche et sa justesse avaient apporté beaucoup de bonnes choses à son équipe tout au long de la partie.

Dina Ebimbe l'a remplacé pour les derniers instants.

Mbappé : L'attaquant français a fait basculer la partie juste avant la mi-temps en provoquant l'expulsion adverse après une grosse course en profondeur mais c'est pourtant d'une toute autre façon qu'il aurait pu le faire. Car si Mbappé a été une énorme menace pour Saint-Étienne en profondeur, il aurait largement dû marquer vu les occasions qu'il s'est procuré. Il s'est montré beaucoup trop maladroit face à Green, en plus d'être régulièrement hors-jeu. Après plusieurs semaines à marcher sur l'eau, Mbappé s'est pour une fois un peu noyé.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

lundi 24 janvier

dimanche 23 janvier

samedi 22 janvier

vendredi 21 janvier

jeudi 20 janvier

mercredi 19 janvier

mardi 18 janvier

lundi 17 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux