Article 

Verratti et Vitinha, MNM, logistique, etc, la conf complète de Galtier avant OL/PSG

Publié le samedi 17 septembre 2022 à 23:13 par Arthur Verdelet
A la veille d'OL/PSG, l'entraîneur parisien Christophe Galtier était en conférence de presse pour évoquer le duo Verratti/Vitinha, le trio Neymar, Messi et Mbappé ou encore la logistique d'un déplacement du PSG.

Le duo formé par Marco Verratti et Vitinha est très sollicité depuis le début de saison et répond présent. Ne craignez-vous pas de les surutiliser au vu du manque d’alternatives pour le moment ? 

« Évidemment que nous sommes, et que je suis également satisfait de l'association de Marco et « Viti ». Ce sont des joueurs avec beaucoup d'activité, du volume. Mais aussi de très bons footballeurs. Par rapport au jeu que je souhaite que l’équipe pratique, c’est important d’avoir de bons techniciens dans le coeur de jeu. Il est vrai, et nous constatons que, quand nous défendons moins bien ensemble, ce sont deux garçons qui peuvent être en difficulté. Il y a d'autres associations possibles, et il y a aussi la possibilité de se retrouver à trois milieux, aussi bien avant qu’au cours d’un match, pour avoir une meilleure assise défensive et peut-être plus de jeu dans la transition. Ce sont des joueurs qui ont beaucoup enchainé, même si Marco est sorti assez tôt sur les quatre derniers matches. C’était en prévision de l’enchaînement des rencontres. Je n'ai pas encore pris ma décision définitive concernant le milieu de terrain aligné demain soir (dimanche, contre Lyon). »

Vous avez parlé de « renoncement » des trois attaquants dans le pressing au terme de la victoire à Haifa (3-1, mercredi). Comment faire pour les mobiliser davantage ? Peut-on imaginer des changements en attaque également ?
« Oui, j’ai utilisé ce terme après le match. Mais après avoir échangé avec les uns et les autres, pris du recul, et en ayant revu la rencontre -et c'est un fait-, je pense que le voyage, très long, avec beaucoup d’heures d’avion, puis deux heures de bus, ainsi que la chaleur, couplée à un taux d'humidité très important, permet de contextualiser. Nous avons eu dix, douze minutes très intéressantes, puis une grosse demi-heure où nous avons été en grande difficulté. En revoyant le match, on voit évidemment un bloc équipe coupé en deux, avec des erreurs techniques très hautes et vraiment pas habituelles. Notamment sur des situations de but ou à l’approche de la surface. Est-ce dû à la fatigue ou aux conditions de jeu ? Sûrement, il y a de tout cela. En deuxième période, après avoir parlé avec les joueurs à la pause et modifié des choses sur un plan défensif, nous avons heureusement été beaucoup moins coupés en deux. Nous avons surtout eu des joueurs offensifs décisifs.

C’est là tout le paradoxe du juste équilibre. Si nous avions été menés 2-0 à un moment, quelle aurait été l'issue du match ? Mais nous avons des joueurs, notamment les trois de devant, qui peuvent être décisifs à tout moment. Ils l’ont été sur ce match en étant buteurs et passeurs. Quant à savoir quelle équipe nous aurons demain à Lyon. Nous avons encore 24 heures pour bien analyser tout ça. D’après mes échanges et le partage avec mes joueurs, tout le monde est bien et a envie de jouer ce match-là. C’est un grand rendez-vous. »

Marquinhos apparaît depuis plusieurs semaines en difficulté. On sent qu’il a moins de repères dans ce système à trois. Pour vous, cette animation défensive le fragilise-t-elle, notamment dans l’axe ?

« Sur ses prestations, je suis un peu surpris de votre analyse et je ne la partage pas totalement. Il doit assimiler un nouveau système, comme d’autres. Il est un élément important, celui qui a le plus souvent le ballon dans les pieds. Il est un très bon relanceur, propre dans le jeu. Le fait de le positionner dans l’axe est lié au fait que je privilégie d’avoir un défenseur central axial avec de la vitesse. C’est utile pour couvrir à droite ou à gauche. »

Concernant le capitanat, avez-vous pensé depuis votre arrivée à le destituer, notamment au profit d’un joueur expérimenté comme Sergio Ramos, qui enchaîne enfin ?

« Je n’ai en aucun cas pensé à enlever le capitanat à Marqui’. Cela fait dix ans qu’il est au club. Il est un joueur important, et connaît tout du club et du championnat. Il a cette capacité de pouvoir parler avec les arbitres quand il y a des situations le nécessitant. Je n’ai donc en aucun cas pensé à lui retirer le capitanat. Sur la capacité à être un bon capitaine, il est irréprochable. Il sait à quels moments il doit parler, quand intervenir, quand venir me voir pour partager avec moi certains points de vue du groupe. J’échange avec lui sur la façon d’aménager nos temps de récupération, nos semaines. Il est un très bon relais pour moi. Sur le terrain, il y a le capitaine, mais aussi les joueurs autour. Vous prenez l’exemple de Sergio (Ramos), qui communique très peu en français, mais il n’y a pas qu’un seul capitaine dans le vestiaire, j’y ai plusieurs relais. Sergio en fait partie, comme Kim’ (Presnel Kimpembe), Marco (Verratti), Kylian (Mbappé). Tout le monde participe à la vie du groupe et à l'histoire d’un match. Mais je n’ai jamais pensé enlever le brassard à Marqui. »

Pour simplifier un peu les choses, on peut dire que Paris est injouable quand ses trois attaquants stars sont impliqués dans le repli défensif, et au contraire exposé s’ils ne font pas les efforts nécessaires. Donnez-vous des consignes précises à la « MNM » sur la manière de défendre ou leur laissez-vous beaucoup de libertés à ce sujet ?
« Ils ont tous les trois un vécu du très haut niveau. Même si Kylian est beaucoup plus jeune. Ils ont aussi cette capacité de prendre des décisions sur le terrain en cours de match. Dans la préparation des matchs ou à la mi-temps, je demande évidemment un investissement aux trois. Sur les trois, on s’aperçoit rapidement que Ney’ peut être ce joueur qui a le meilleur repli défensif et cette capacité accompagnée d’une volonté d’aider ses deux milieux. Kylian (Mbappé) maintient toujours une grosse pression sur la défense adverse, Quand vous êtes défenseur et que vous savez qu’il rôde, vous êtes conscient qu’il est un point de fixation important. Il aurait pu faire changer rapidement de physionomie le match à Haifa. Quant à Leo (Messi), il a un registre totalement différent. Il est toujours très bien placé pour recevoir le ballon. Quand vous êtes en difficulté et que vous donnez le ballon à Leo, il sera très rarement perdu et débouchera souvent sur une attaque. Mais évidemment que Ney’ est celui qui donne le meilleur équilibre parce qu'il a ces caractéristiques. »

Vous avez été récemment au coeur d’une polémique à la suite d’une question liée aux moyens de locomotion utilisés par le PSG pour ses déplacements. Pouvez-vous simplement détailler ce qu’ils impliquent en termes de logistique, et peut-être les comparer à ce que vous avez connu auparavant à Saint-Étienne, Lille et Nice ?

« Non, en aucun cas. Il y a une très grosse organisation, et elle est pour moi -qui la découvre- parfaite. L’effectif du PSG est constitué de joueurs de classe mondiale, avec une exposition planétaire. Il y a beaucoup de sécurité autour de notre équipe, et ce, où que nous allions. C’était le cas cette semaine à Haifa, mais c’est partout pareil où que nous allions en France. Que ce soit dans les hôtels, les aéroports, il y a de larges comités d’accueil. De ce fait, nous sommes obligés de protéger le groupe. Les joueurs sont extrêmement sollicités, mais ne peuvent pas répondre à toutes les sollicitations. Il y a vraiment beaucoup beaucoup de monde.

Par exemple, à Haifa, malgré notre arrivée en toute fin de journée, il devait y avoir environ 300 personnes. C’est partout pareil en France. Les gens viennent pour avoir une photo, un autographe, un sourire, ou une poignée de mains. Cela génère automatiquement les déplacements de beaucoup de personnes. Au niveau de l’intendance, nous sommes vraiment pointus sur le matériel et les éléments permettant aux joueurs de se préparer au mieux, ainsi que de récupérer le mieux possible après le match. Aussi bien avec du froid, des kinés, et de l’alimentation. Ce que je découvre ici, je ne l’avais jamais vu auparavant. »

Selon votre avis, Marco Verratti traverse-t-il l’une des meilleures périodes, voire la meilleure période de sa carrière ?
« C’est très difficile de répondre à votre question. Marco, ça fait dix ans qu'il est dans notre championnat. J'ai l’énorme privilège de l'entraîner. Il est l’un des meilleurs milieux de terrain d’Europe selon moi. Il a pu avoir des passages à vide, ou des blessures qui l’ont tenu éloigné des terrains. L’équipe n’est pas du tout la même sans lui. Depuis mon arrivée, il est à un niveau incroyable. Il est très important dans notre jeu, notre conservation du ballon. Il a une certaine connexion avec nos joueurs offensifs et défensifs. Autre atout, il est aussi un joueur très présent à la récupération ainsi qu’à la perte. Je touche du bois (il le fait en même temps), il est à un niveau exceptionnel aujourd’hui. »

Que pensez-vous de l’évolution d'Hugo Ekitike depuis son arrivée ? Que devrait-il faire pour obtenir un peu plus de temps de jeu pendant les matchs ?
« Hugo (Ekitike) est un joueur avec un potentiel incroyable. Il est arrivé au club avec une petite gêne musculaire, donc il a fallu faire très attention pendant huit à dix jours. Il découvre ce que représente le très haut niveau. Il lui a fallu pas mal de séances pour trouver ses repères dans le jeu, être en connexion avec l'animation offensive. Je trouve qu’il progresse énormément et qu’il est très bon dans les séances. Il a des fourmis dans les jambes. Ça le démange de jouer, évidemment. Je lui ai dit déjà dit que les bonnes périodes vont arriver très rapidement. Qu’il se maintienne en forme et qu’il travaille beaucoup comme il le fait déjà, notamment devant le but ou sur le plan athlétique. Il essaye aussi de se perfectionner techniquement. Il faut qu’il ait cette connexion avec ses partenaires. Très rapidement, il aura beaucoup beaucoup plus de temps de jeu. »


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 

News 

Aujourd'hui

lundi 03 octobre

dimanche 02 octobre

samedi 01 octobre

vendredi 30 septembre

jeudi 29 septembre

mercredi 28 septembre

mardi 27 septembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee