Article 

Kouassi, les chiffres des regrets

Publié le vendredi 17 juillet 2020 à 12:39 par Thibaut Brossard
Après Abdou Diallo et Presnel Kimpembe, nous poursuivons notre revue d’effectif des défenseurs parisiens avec Tanguy Kouassi. Celui qui a aussi joué au milieu de terrain fut la révélation de la saison dernière côté parisien. Même si le nombre de matches n’est pas important (6 en championnat), nous nous sommes plongés dans les statistiques du joueur de 18 ans.

On a aimé

Son temps de jeu

Cela peut paraître paradoxal puisque, des défenseurs centraux analysés il est celui qui a le plus faible temps de jeu sur la saison. Mais, qui aurait cru en début de saison que le jeune (17 ans) Tanguy Kouassi disputerait 6 matches de championnat, 2 de Ligue des Champions, 3 de Coupe de France et 2 de Coupe de la Ligue ? Il a donc, toutes compétitions confondues, joué 13 matches et 905 minutes. Et tout cela en quatre mois puisqu’il a fait ses premiers pas parmi l'élite le 7 décembre à Montpellier.

Sur les quatre mois (de décembre à mars) où il a intégré l’effectif, le PSG a disputé 23 matches (12 de championnat, 3 de Champions League, 8 de Coupes). Le tableau ci-dessous décrit les apparitions du prodige d’origine ivoirienne.

Sur les 23 matches du PSG entre le 7 décembre et le 11 mars (face à Dortmund), il a figuré 19 fois dans le groupe (soit 83 % du temps). Et dans 13 cas, il a joué, dont 7 fois l’intégralité de la rencontre.

Plus fort encore, à partir de son entrée dans le groupe en décembre, il a figuré dans les 18 pour les trois rencontres de Ligue des Champions : titulaire face à Galatasaray (75 minutes), sur le banc à Dortmund au détriment de Paredes notamment et entré en toute fin de match au retour au Parc pour préserver le résultat.

En Ligue 1, à partir du match de Montpellier, il a été titulaire ou est entré en jeu lors d’un match sur deux (6/12) pour 452 minutes au final.

En termes de minutes sur la période, il a disputé 905 des 2070 minutes possibles, soit 44 % du temps de jeu maximum. A 17 ans, au PSG.

La force de caractère affichée à Amiens

Le 15 décembre 2019, Kouassi livre au stade de la Licorne le 5ème match de Ligue 1 de sa carrière, son 3ème comme titulaire. Il va vivre, comme son coéquipier bien plus expérimenté de la charnière centrale Thiago Silva, une première mi-temps cauchemardesque : déstabilisé par les coups de boutoir de Guirassy (si si), il est absent sur le premier but amiénois, dépassé sur le second, nulle part sur le troisième. Il livre donc une première période catastrophique. Avant de revenir très fort en deuxième mi-temps : bon balle au pied et dans l'utilisation du ballon, il va l'être encore plus dans les airs avec un doublé magnifique sur corner de deux coups de tête imparables. Il est de nouveau en partie coupable sur l’égalisation en toute fin de match, mais globalement, la réaction d’orgueil qu’il a affichée après la pause, à seulement 17 ans, est digne des plus grands.

Sa ligne de stats sur ce match : 2 tirs dont 2 cadrés, 2 buts, 126 ballons joués (record du match), 8 ballons récupérés, 9 perdus, 100 passes réussies sur 109 (dont 3 sur 3 passes longues), 2 dribbles réussis sur 2, 11 duels remportés sur 13 (record du match) dont 6 duels aériens sur 6 gagnés, 4 dégagements, 2 interceptions, 1 tir contré. Waouh ! C’est l’une des performances individuelles de l’année, sans contestation.

100 % de tirs cadrés

Bien sûr le volume de tirs est très réduit mais Kouassi a le mérite d’avoir cadré les trois frappes (dont deux têtes) qu’il a tentées. Il est le seul avec Kehrer (3/3 également) dans ce cas de figure.

Hormis ses deux têtes victorieuses à Amiens, il fut également l’auteur d’un tir pour son baptême du feu à Montpellier, quatre minutes seulement d’ailleurs après son entrée à la 25ème minute suite à la blessure de Gueye.

Sa domination physique

Malgré son jeune âge, il n’a pas dépareillé en termes d’impact physique, bien au contraire, il fut même dominant. Cette domination physique se trouve illustrée par deux indicateurs : le jeu aérien et les fautes provoquées.

Les deux têtes victorieuses à Amiens ne sont que la partie visible de l’iceberg. Kouassi a montré, sur les six matches de Ligue 1 qu’il a disputés, une formidable aptitude dans le jeu aérien. Quand on connaît le manque de centimètres et donc les difficultés parisiennes notamment au milieu de terrain en la matière, sa performance n’est pas passée inaperçue.

Bien évidemment, le nombre total de duels disputés reste faible (17 en tout) mais il est le joueur de l’effectif avec le meilleur pourcentage de luttes aériennes remportées en Ligue 1 (76 %). Et ce très largement devant Thiago Silva (62 %) et Kimpembe (61 %).

Hormis son incroyable performance au stade de la Licorne (6 duels gagnés sur 6), on retiendra aussi ses 4 duels gagnés sur 5 face à Dijon.

Son physique hors normes (1.87 m, 83 kilos) a donc fait des dégâts pour ses premiers pas en Ligue 1. Il sait d’ailleurs jouer de son gabarit, associé à sa technique fine, pour provoquer des fautes : 8 en 6 matches de Ligue 1. Ce ratio de 1.6 fautes subies toutes les 90 minutes en fait le meilleur défenseur parisien pour cet indicateur et l’un des meilleurs de tout l’effectif !

Il n’est en effet, s’il vous plaît, devancé que par Neymar (4.2 fautes subies) et Verratti (2 fautes) !

En Ligue 1, il a provoqué au moins une faute lors de toutes les rencontres auxquelles il a participé, sauf la dernière face à Dijon. A Monaco, en tant que milieu de terrain, il a même subi 3 fautes.

On a moins aimé

Le manque d’impact défensif

Les différentes statistiques défensives disponibles le positionnent nettement en retrait par rapport à ses « collègues » de la défense centrale.

Le « radar » de Kouassi dans le graphique ci-dessus est à l’intérieur de la zone, ce qui signifie qu’il a moins produit, ramené à 90 minutes, de gestes défensifs que les autres défenseurs, en particulier Thiago Silva (radar bleu).

C’est particulièrement flagrant pour les tacles : le benjamin de l’équipe n’en a réalisé que 4 en 6 matches, soit 0.8 toutes les 90 minutes, contre 2.5 en moyenne pour les autres défenseurs centraux de l’équipe.

En outre, son taux de réussite dans ses tacles n’est pas bon (50 %). Le volume est trop faible pour porter un jugement définitif mais les premiers éléments montrés dans ce secteur témoignent d’une marge de progression.

Ce n’est guère mieux en termes de dégagements : il plafonne à 1.2 toutes les 90 minutes alors que ses coéquipiers se situent entre 1.9 et 3. Même chose pour les interceptions où ses 0.6 par 90 minutes pèsent peu comparées aux 1.5 de Kimpembe, Marquinhos et Thiago Silva.

Il n’y a qu’en termes de frappes contrées (0.4/90 minutes) qu’il fait jeu égal avec ses coéquipiers plus expérimentés.

Les fautes commises en tant que milieu de terrain

La précision « en tant que milieu de terrain » est importante : Kouassi a commis 7 fautes en 6 matches de Ligue 1 cette saison. Les 7 sont cependant concentrées sur les deux parties qu’il a disputées en étant positionné dans l'entrejeu parisien, à Montpellier et à Monaco (ses deux premiers matches de championnat). Ensuite, il a aligné 4 matches, en défense centrale, sans la moindre faute commise !

Ses trois fautes à Monaco lui ont d’ailleurs valu un avertissement.

Des chiffres qui laissent des regrets

Se plonger dans les statistiques de la saison de Kouassi ne fait que remuer le couteau dans la plaie lorsqu'on sait que la dernière merveille du centre de formation parisien a décidé de quitter le PSG dès cet été. A la lecture des chiffres ci-dessus, on ne peut que le regretter tant le potentiel semble énorme...

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

dimanche 20 septembre

samedi 19 septembre

vendredi 18 septembre

jeudi 17 septembre

mercredi 16 septembre

mardi 15 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux