Article 

Sans la NMD, le PSG ne parvient toujours pas à gagner

Publié le vendredi 11 septembre 2020 à 18:04 par Thibaut Brossard
Vaincu à Lens 1-0, le PSG n'a toujours pas réussi à gagner en Ligue 1 sans aucun des membres du trio Neymar/Mbappé/Di Maria. Une des stats marquantes de la partie.

Des absents qui comptent pour une fin de série

Le PSG a loupé sa première sortie de la saison avec une défaite à Lens (0-1), ce qui ne lui était plus arrivé depuis le premier match de la saison 2011/2012 et une défaite contre Lorient sur le même score, et d'autres chiffres ressortent de la partie, notamment concernant les absents. Comme l'a vite souligné le compte Twitter Stats du Foot, c’était la troisième fois (en Ligue 1) depuis septembre 2017 que le PSG était privé simultanément de Di Maria, Neymar et Mbappé.

Et pour la troisième fois, il n’a pas gagné. Sans leur trio magique, les Parisiens avaient fait match nul à la toute fin de la saison 2017/2018 face à Caen (0-0) et perdu en avril 2019 à Nantes (3-2). Nouvelle défaite donc à Bollaert 1-0, un terrain sur lequel le PSG n'avait pourtant plus perdu depuis 2004, soit il y a 16 ans et demi ! A l'époque, c'est une série d'invincibilité de 18 matches de L1 que le RCL avait cassée.

Concernant les joueurs présents,  on pourrait ajouter que le onze de départ ne comprenait que quatre titulaires de la récente finale de Ligue des champions (Kehrer à un autre poste, Bernat, Herrera et Kimpembe). Cette défaite coïncide également avec la présence simultanée de quatre joueurs espagnols sur le terrain durant un match de L1 pour les Rouge et Bleu. Une première dans l’histoire du club. En effet, entre la 74ème et la 84ème minute, figuraient en même temps sur la pelouse côté parisien Juan Bernat, Ander Herrera, Pablo Sarabia et l’improbable Jésé. 

Sans les stars, pas de victoire et pas de tirs non plus

1 tir cadré ! Et encore, c’est fort généreusement que la tentative du bout du pied de Kalimuendo en 1ère mi-temps est considérée comme une frappe…  Il faut remonter au 23 septembre 2017 et un triste 0-0 à Montpellier pour trouver trace d’une aussi faible performance. Pour les tirs totaux, ce n’est guère mieux : les hommes de Thomas Tuchel n’ont tenté que huit fois leur chance (2 tirs pour Kalimuendo, Herrera et Kurzawa, 1 pour Verratti et Ruiz-Atil).

Jamais la saison passée le PSG n’avait aussi peu frappé au but (moyenne de 16.6 tirs/match, plus bas total 9 à Rennes lors de la deuxième journée). Il faut remonter pour cette statistique au 11 mai 2019 et une victoire à l’arrachée à Angers (2-1) pour retrouver pareille contre-performance (8 tirs). Mais ce jour-là, il y avait Neymar et Di Maria...

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 29 septembre

lundi 28 septembre

dimanche 27 septembre

samedi 26 septembre

vendredi 25 septembre

jeudi 24 septembre

mercredi 23 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux