Article 

Neymar : « J'ai toujours aimé Paris »

Publié le samedi 19 septembre 2020 à 21:29 par Luca Demange
Neymar s'était longuement confié au magazine officiel du club il y a quelques semaines, une interview filmée et diffusée dans le This Is Paris de la semaine. Voici ses propos.

Ses ambitions pour les 50 ans du PSG :

« Je pense que ça va être une année spéciale. Si nous parvenons à réaliser notre rêve et à remporter la Ligue des champions, ce sera quelque chose de magnifique. Et pas seulement pour moi ou pour mes coéquipiers mais pour tous les joueurs qui sont passés par le club et qui ont participé à son histoire. Chaque année est une occasion d’écrire l’histoire, de réussir de grandes choses pour le club et cette année ne fera pas exception. Moi, ce qui me motive, c’est de marquer l’histoire. J’aime ça, je veux jouer des grands matches, gagner des titres et laisser mon nom dans les livres d’histoire et les archives du club.  »

Sa joie sur le terrain :

« J’ai toujours en moi cet amour du foot, ce désir d’être sur un terrain, c’est cette passion qui me motive et me pousse à jouer au football. J’aime le foot comme lorsque j’étais enfant, avoir juste envie de jouer peu importe où, peu importe quand. S’amuser avec un ballon, c’est tout ce que j’aime.  »

Un footballeur du Brésil ou d'Europe ?

« Les deux se ressemblent, mais il y’a des différences. Les Brésiliens sont habitués à jouer au football dans la rue, à se sortir de n’importe quelle situation, à jouer dans des conditions particulières. Mais c’est vrai qu’à Paris, on est sur ce chemin-là. Le club recrute des joueurs avec ce genre de profil, des joueurs qui pratiquent un football joyeux et flamboyant sur le terrain. Après, les grandes équipes ont aussi besoin de rigueur tactique, d’être bien en place pour ensuite permettre aux attaquants de faire la différence devant. C’est cette combinaison qui caractérise les grandes équipes.  »

Sa vision des Brésiliens du PSG 

« Ronaldinho, c’était une source de joie et de magie. Avec lui, le football était un art, il improvisait toujours »

« Rai, c’était le joueur préféré de ma mère. Elle était une grande supportrice du Sao Paulo FC. Elle adorait Rai le joueur, mais elle le trouvait aussi vraiment très beau (rires). C’était vraiment une très très grande fan. Ronaldinho, c’était une source de joie et de magie. Avec lui, le football était un art, il improvisait toujours. C’est un des joueurs les plus techniques de l’histoire et on se souviendra toujours de lui comme d’un magicien. Nenê, c’est un de mes meilleurs amis dans le football, c’est même un ami que j’ai rencontré grâce au football. On s’entend très bien, c’est un très bon ami et ça reste un super joueur qui a lui aussi marqué l’histoire du PSG. Alex, je l’ai beaucoup vu jouer petit quand il était à Santos. Ensuite, je n’ai pas eu la chance de venir jouer avec lui mais je connais sa carrière. Et surtout, nous avons des amis en commun qui ne m’en ont dit que du bien. En tout cas, c’était un super joueur, le Tank. Marquinhos, c’est un autre ami que j’ai dans le football. C’est vraiment quelqu’un d’adorable dans la vie mais sur le terrain, il se transforme. Il est complètement concentré sur ce qu’il fait, déterminé. Ça devient un leader pour nous et je suis vraiment très heureux de l’avoir à mes côtés.  »

La pression ?

« Je n’ai pas peur de la pression. Pour moi, c’est devenu normal de vivre avec. Je dirais même que j’aime ça et que j’en ai besoin. J’aime les matches difficiles, les moments compliqués, c’est vraiment quelque chose avec lequel je suis à l’aise. Du coup je n’ai pas de rituel particulier pour les grands matches, je ne fais rien de spécial, j'essaye de ne pas changer mes habitudes. Je regarde des séries, des films, j’écoute de la musique mais je n’ai pas de petites manies ou de rituels. » 

Des responsabilités importantes au PSG ?

« Je pense qu’être la star d’une équipe c’est un peu à double-tranchant. Il y a un côté négatif : si on perd, tout le monde vous tombe dessus. Mais d’un autre côté, cela veut dire que vous pouvez aider vos coéquipiers parce que vous avez les qualités pour faire la différence. Je suis heureux d’être à ce niveau. J’espère toujours pouvoir faire de mon mieux et aider mes coéquipiers à gagner.  »

Son travail pendant le confinement ?

« J’en ai profité pour beaucoup me préparer. J’ai travaillé presque tous les jours, avec mon coach personnel. J'ai eu la chance de pouvoir aller au Brésil où j'étais dans les meilleures conditions pour travailler et me préparer. Cela m’a fait beaucoup de bien et j'ai vraiment aimé pouvoir travailler comme ça. Ensuite, on a eu le bonheur d’être champion et j'étais vraiment heureux d'être sacré. »

De grands moments à Paris ?

« J’ai deux grands souvenirs. Le premier, c’est quand j’ai signé et que j’ai été présenté ensuite, c'était émouvant. Le second, c'était cette victoire contre Dortmund qui était très importante pour nous même si les supporters n'étaient pas dans le stade. »

Ma vie en dehors du football ?

« Je suis quelqu’un de normal chez moi. Mes proches ne me regardent pas de la même façon que les gens dans la rue ou à la télévision. Je suis juste un fils, un père, un ami, quelqu'un comme tout le monde. Dehors, c'est différent, je suis célèbre, je suis joueur du PSG et du Brésil, j’ai un rôle différent. J’aime aussi jouer aux jeux vidéos, ça m'aide à passer le temps, ça m'occupe et ça m'évite de tourner en rond. Nos vies font que l’on ne peut pas aller où on veut quand on veut. Donc j’aime être chez moi, passer du temps avec mes amis et profiter de ces moments tous ensemble. »

Heureux d’être à Paris ?

« J’ai toujours aimé Paris. Quand je jouais à Barcelone, je venais déjà pendant mon repos. Maintenant, j’espère que nous pourrons atteindre nos objectifs tous ensemble et continuer d'écrire l’histoire du club. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

mercredi 21 octobre

mardi 20 octobre

lundi 19 octobre

dimanche 18 octobre

samedi 17 octobre

vendredi 16 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux