Article 

Petite victoire sur le terrain judiciaire pour Neymar

Publié le vendredi 29 mai 2020 à 8:34 par Homer
Attaqué par le service des impôts du Brésil, Neymar a vu la justice de son pays lui accorder une suspension d'une amende de 88 M R$ (un peu plus de 14 M€) que le FISC brésilien lui avait initialement adressé. Dans une autre affaire l'opposant au médecin qui s'est occupé de la naissance de son enfant, le différend datant de 2011 a finalement été réglé, selon UOL Esporte.

La Cour fédérale de Santos a accordé une injonction à l'attaquant Neymar et a suspendu l'amende, adressée par l'État au joueur de 27 ans, s'élevant à 88,15 MR$, soit un peu plus de 14M€. Le montant fait référence à une amende infligée par les services fiscaux brésiliens pour des taxes prétendument dues par le joueur. Les deux parties n'ont pas encore communiqué sur ce sujet. Le Trésor public brésilien avait signalé des irrégularités dans les affaires de l'attaquant vedette et de sa famille entre 2011 et 2013, notamment dans le cadre du transfert de Neymar de Santos à Barcelone, lors d'une négociation au cours de laquelle la famille, via des entreprises, a reçu 40 M€.

Neymar a été condamné à une amende de 188 MR$ (31,5 M€) en 2015. Le FISC soutient que plus de 60 MR$ (10 M€) d'impôts liés à ces contrats ont été retenus et a infligé une amende de 150% sur ce montant pour avoir compris qu'il y avait eu fraude. L'épisode a conduit le ministère public fédéral à porter plainte au pénal contre l'attaquant et son père pour fraude fiscale et fausses déclarations, mais l'affaire a été classée en 2017. Neymar a fait appel de l'amende infligée par les autorités fiscales et a réussi à annuler une partie des sanctions. Les calculs des revenus indiquent cependant une dette restante de 69 MR$ (11,5 M€), un montant contesté par les avocats du joueur, qui admettent toutefois une dette d'environ 8,7 MR$ (1,45 M€). Les 88 MR$ correspondent aux 69MR$ réclamés plus les intérêts.

La défense de Neymar affirme que la majeure partie du montant qui est toujours facturé par les services fiscaux se réfère aux taxes que le joueur a payé en Espagne. Selon la défense, celles-ci doivent être compensées dans le chiffre demandé au Brésil, puisqu'un traité entre les deux pays prévoit l'absence de double taxation des revenus. En plus de suspendre la collecte de l'amende, la décision du juge Gimenez a déterminé que l'Etat ne devrait pas inclure le nom de Neymar dans le registre informatif des crédits impayés, sorte de liste Banque de France locale, une base de données qui recueille les noms des personnes qui doivent de l'argent à des agences et entités fédérales brésiliennes.

Dans une autre affaire judiciaire, Neymar et son ex-compagne Carol Dantas étaient opposés à l'équipe médicale conduite par le Dr Herbert Kramer, qui s'est occupé de la naissance de leur enfant en 2011. Le docteur réclamait des indemnités pour ne pas avoir été payé par le couple. Un conflit qui a été réglé selon UOL Esporte, le Brésilien ayant payé l'ensemble des montants dûs aux assistants médicaux du médecin et a trouvé un accord avec ce dernier pour clore définitivement l'affaire. Un montant de l'accord qui n'a pas été divulgé par les deux parties.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

samedi 04 juillet

vendredi 03 juillet

jeudi 02 juillet

mercredi 01 juillet

mardi 30 juin

lundi 29 juin

dimanche 28 juin

samedi 27 juin

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux