Article 

Echouafni avant PSG/Fleury : «On est plutôt contents et satisfaits de pouvoir continuer»

Publié le vendredi 30 octobre 2020 à 14:05 par Bruno Hermant
L'entraîneur parisien Olivier Echouafni s'est présenté face à la presse avant le premier derby francilien de la saison, à domicile contre le FCF Fleury 91. Le coach du PSG est revenu sur la dynamique actuelle de son équipe, sa préparation physique, les annonces du gouvernement et la poursuite de la compétition. Echouafni a aussi évoqué l'état de son groupe après cette nouvelle trêve internationale et la rencontre compliquée qui l'attend contre Fleury. Surtout, le technicien du PSG avoue qu'il craignait un nouvel arrêt des compétitions et est satisfait de pouvoir continuer à s'entraîner et à jouer durant ce nouveau confinement. Transcript complet.

La dynamique actuelle :

« On est sur quelque chose de très cohérent, avec un résultat très positif à Soyaux. Là, on a maintenant une trêve internationale où pas mal de joueuses ont brillé avec leurs sélections, le Danemark, la Suisse, l'Espagne, la France... Toutes les filles ont pu avoir un petit peu plus de temps de jeu. L'idée est de garder toute la confiance qu'elles ont pu emmagasiner avec la compétition à travers le championnat, qui est notre quotidien et leurs sélections. On est plutôt dans une phase où on veut continuer à confirmer ce qu'on fait de bien depuis un certain nombre de semaines, je le vois tous les jours à l'entraînement.»

La préparation physique :

« C'est quelque chose que l'on fait depuis maintenant deux ans et demi. Vous commencez à ressentir les effets, on les ressent depuis pas mal de mois. Il y a un travail bien spécifique qui est fait sur le renforcement, quasiment quotidien, avec deux ou trois séances par semaine. En complément de ce qu'on peut faire sur le terrain, l'objectif est toujours de trouver le juste milieu, notamment après une trêve internationale, où les filles ont beaucoup joué, avec des voyages en plus. Il faut être vigilant. On ressent bien plus de force, de puissance et puis elles prennent du volume. »

Les joueuses appelées en équipe de France :

« Il y a des choses qui sont décidées, plus il y aura de joueuses appelées, mieux ce sera. Il y en a d'autres aussi qui ne sont pas très loin, à la porte de cette équipe, on peut mentionner aussi Sandy Baltimore qui fait un superbe début de saison. Je pense qu'aujourd'hui si nos joueuses sont appelées, c'est qu'elles ont toutes les qualités pour briller en équipe de France et qu'elles font ce qu'il faut avec le Paris Saint-Germain.»

Ce qui manque pour battre Lyon :

« C'est toujours le challenge d'aller chercher les meilleures équipes. En l'occurrence, c'est la meilleure équipe du monde. Elle est dans notre poule. On se doit de se battre avec nos armes, qui deviennent de plus en plus aiguisées. On est plutôt proches notamment dans le jeu. Après, il y a encore des petits détails à peaufiner, sur coup de pied arrêté notamment. Elles ont des joueuses qui ont des grosses qualités à ce niveau-là, notamment Wendie Renard s'il faut en citer une. Cela se joue sur des détails et c'est cela le haut niveau. »

Le nouveau confinement :

« Je n'ai pas forcément d'avis là-dessus, si ce n'est que c'est le gouvernement et le Président de la République qui l'ont décrété, c'est qu'automatiquement, il y a des problèmes. On se doit de respecter ce qui nous est dicté. Maintenant, nous, on est un cas un peu particulier avec l'ensemble des sportifs de haut niveau et professionnels. On nous laisse le droit de nous entraîner, de jouer nos matches, malgré tout ce qu'il peut se passer, notamment avec l'épidémie qui prend de plus en plus de place. En tous cas, nous sommes en vase clos et on est plutôt contents et satisfaits de pouvoir continuer. Si le gouvernement était amené à prendre d'autres décisions, on l'écouterait bien sûr et on se reconfinerait comme lors de la précédente période.»

Le match contre Fleury dimanche :

« C'est un derby, le premier qu'on va jouer de la saison. Avant un second dans quinze jours contre Issy. On a surtout envie de continuer à être performants sur le terrain, à prendre des points, gagner nos matches. Après, que ce soit Fleury, Lyon, PFC, Bordeaux, on a le même ressenti d'être conquérants, d'aller de l'avant et de mettre en place notre jeu. »

L'état du groupe après la trêve internationale :

« Ça va. Un petit peu de fatigue parce qu'il y a eu des voyages, et qu'on arrive dans une période octobre-novembre, qui est un peu délicate. Il faut savoir quand même qu'on a débuté notre saison au mois de juin et que la saison déjà est bien avancée. Psychologiquement, je les trouve bien, à la différence de la précédente trêve internationale, où on avait dû rejouer le vendredi sans aucun entraînement. Là on aura le loisir de ne rejouer que dimanche, cela me laisse encore quelques jours pour que les filles puissent bien récupérer. »

Une crainte d'un coup de pompe psychologique ou physique comme l'a le PSG masculin ?

« Je ne sais pas si ce n'est que l'équipe masculine du PSG qui a ce coup de moins bien. Je pense que c'est le cas pour l'ensemble des sportifs de haut niveau. On n'a absolument aucun recul par rapport au confinement, à ce qu'on a vécu entre mars et juin, durant ces trois mois d'arrêt complet. Aujourd'hui, on est encore reconfinés, on est encore très régulièrement avec les masques. C'est vrai que psychologiquement il y a une usure. Une usure mentale mais aussi physique. Déjà nous, de pouvoir nous permettre de pouvoir nous entraîner et de continuer la compétition, je pense que c'est une très bonne nouvelle psychologiquement. Franchement, je l'appréhendais, et j'espérais qu'on puisse quand même continuer, que cela ne s'arrête pas. Maintenant, on doit être vigilants, moi le premier, notamment dans les rotations d'effectif. Je me dois de faire comprendre à certaines filles qui ont beaucoup joué d'être vigilantes, parce qu'on peut avoir peur qu'il y ait des blessures. On doit trouver des orientations qui puissent nous permettre de gérer au mieux l'effectif et le groupe. Après, malheureusement, à tout moment, on peut avoir des cas positifs de COVID-19, et d'être restreints en termes d'effectif.»

Fleury, une équipe renouvelée :

« C'est une équipe en manque de points, donc je m'attends forcément à une équipe regroupée, qui va jouer beaucoup sur le duel, l'agressivité. Automatiquement. C'est vrai que cette équipe a changé de staff, de nouvelles joueuses sont arrivées, il y a peut-être plus de fraîcheur aussi. Elles ont réalisé quand même de belles performances face à Montpellier à domicile et à Lyon elles ont quasiment tenu durant 60 minutes, c'est une équipe qui est plutôt dure à manœuvrer. C'est un effectif qui sera bien positionné, bien organisé et certainement difficile à bouger. Mais on doit être capable avec notre jeu de mettre de l'intensité, du rythme et puis de pouvoir être capable de les mettre en difficulté.»

La gêne musculaire de Ramona Bachmann oubliée ?

« Ramona, le paradoxe, c'est que finalement, on l'a préparée pour sa sélection. On avait fait le point avec elle, elle était encore trop juste pour faire partie du groupe face à Soyaux et c'était un déplacement qui n'était pas forcément le mieux pour elle pour effectuer une reprise. Et qu'une semaine supplémentaire de soins et de réathlétisation était le mieux par rapport à sa blessure. Ramona a joué tout le match avec la Suisse contre la Roumanie, je suis très content qu'elle puisse reprendre du rythme un petit peu. Normalement, elle devrait logiquement réintégrer le groupe pour le match face à Fleury.»

Aminata Diallo, un retour programmé dans le groupe ?

« Là, pour l'instant, d'un point de vue réglementaire, elle doit forcément attendre. Elle est pour l'instant prêtée aux Utah Royals. Après sportivement, pour l'instant, on a un bel effectif, on est au complet pour ces postes-là. On a aussi l'avènement de jeunes joueuses, comme Laurina Fazer, qui est là aussi. Je pense que pour l'instant, c'est un peu le statu quo concernant Aminata. Il faudra voir certainement après la prochaine trêve hivernale.»

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

mardi 24 novembre

lundi 23 novembre

dimanche 22 novembre

samedi 21 novembre

vendredi 20 novembre

jeudi 19 novembre

mercredi 18 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux