Article 

En marge des affaires, le PSG débute sa campagne européenne face au BK Häcken

Publié le mercredi 21 septembre 2022 à 14:48 par Bruno Hermant
Malgré les rebondissements judiciaires, le PSG débute sa campagne européenne en Ligue des Champions féminine face aux Suédoises du BK Häcken (20h30). Présentation de la rencontre.

Le PSG a terminé deuxième de la dernière édition de la D1 Arkéma. Avec cette position, le club parisien s'est qualifié pour la 10e fois dans cette compétition. Le format ayant changé, le PSG doit passer par un tour de qualification avant d'atteindre la phase de poules. Lors du tirage au sort du second tour qualificatif, le PSG a hérité des Suédoises du BK Häcken, dernières vice-championnes de Suède. Le club suédois est la prolongation de l'équipe de Kopparbergs/Göteborg. Cette équipe a failli disparaitre par manque de moyens alors que l'équipe avait remporté le championnat de Suède en 2020 et les droits sportifs ont été transféré au club d'Häcken, dans la banlieue de Göteborg. Lors de la saison suivante, le club suédois a disputé la Ligue des Champions, intégrant le groupe de Lyon, terminant dernier de la poule D, avec 1 victoire (à Benfica) et 5 défaites.

Présentation de Häcken

Häcken est en plein championnat, il reste 6 journées à disputer (sur 26) et le club se rtrouve en 4e position du championnat, à 5 points de la 2e place tenue par Linköpings, à 4 points de la 3e place que détient Kristianstad. L'équipe entraînée par Robert Vilahamn évolue dans un 4-2-3-1 assez offensif. Durant le mercato estival, Vilahamn a quand même perdu deux valeurs sûres de son onze de départ, l'attaquante internationale suédoise Stina Blackstenius, qui a rejoint Arsenal, mais aussi la défenseure internationale danoise Lina Gevitz, recrutée par Montpellier. Son groupe reste toutefois relativement jeune malgré la présence de la vétérante l'Australienne Aivi Luik (37 ans) en charnière centrale. Le reste de l'arrière garde est jeune, voire très jeune, les titulaires aux postes de latérales, Hanna Wijk à droite et Anna Sandberg à gauche ont respectivement 18 et 19 ans.

Devant, la ligne est un peu plus expérimentée avec une ligne d'attaque menée par la Danoise Stine Larsen (ancienne joueuse de Fleury et de la Juventus), qui évolue derrière l'attaquante suédoise Pauline Hammarlund. Il faudra aussi se méfier des ailières, la Danoise Millie Gejl-Jensen à gauche et la Hongroise Anna Csiki, toutes deux internationales avec leurs sélections malgré leurs 22 printemps (21 sélections pour Gelj-Jensen, 23 sélections pour Ciski). Dans cette équipe, on retrouvera une vieille connaissance, la Norvégienne Andrine Hegerberg, ancienne joueuse du PSG durant une saison et demi (janvier 2018-juin 2019). Egalement la gardienne néerlandaise Loes Geurts, toujours annoncée dans le groupe sur le site officiel du club suédois mais pas inscrite par ce même club sur la liste des joueuses transmise à l'UEFA.

Un PSG qui assure ne pas être touché par les affaires

Le PSG devra donc se méfier mais cette équipe reste largement à la portée du onze féminin de la capitale. Cette équipe adverse reste sur 3 victoires lors de ses trois derniers matchs toutes compétitions confondues, face à des adversaires plus faibles que lui. Mais fin août, Häcken a affronté Rosengard, leader du championnat local et a été logiquement battu 2-0. Une performance que le coach parisien Gérard Prêcheur n'a pas manqué d'analyser, comme il l'a précisé lors de la conférence de presse d'avant-match : «Nous analysons nos adversaires. Nous l'avons fait avec Soyaux, avec Rodez (victoires 2-0 et 4-0). Nous avons étudié les vidéos et fait des montages. Nous avons passé au crible les matches de Häcken. C’est une équipe qui évolue bien. Ils sont dans la deuxième partie de leur championnat et sont actuellement dans une phase positive. Connaissant très bien leur tactique, nous allons en tenir compte dans notre plan de jeu, qui est toujours influencé par le jeu de l’adversaire. Cette adaptation est toujours nécessaire.» 

A savoir si le groupe a été perturbé par les dernières révélations des médias concernant l'affaire Hamraoui/Diallo, le technicien a été clair : «On n'en a pas discuté. On n'est pas pertubés non plus. On s'est appuyés sur cette volonté de tous pour repartir à zéro sur un nouveau projet, un nouveau défi. On a réussi à créer une bulle très positive, un environnement et un contexte favorable aux performances, qui font abstraction des affaires du passé.» Nous avons pu constater également la bonne humeur présente dans le groupe lors de l'entraînement ouvert aux médias à la veille de la rencontre.

L'entraîneur du PSG rappelle également que la période entamée par le PSG est «déterminante», avec des rencontres qui vont s'enchaîner tous les trois jours : «Mes pensées sont principalement orientées vers ces matchs.» L'arrivée de Sarah Bouhaddi en provenance de l'OL n'a semble t'il pas non plus fait de débats dans le groupe alors qu'elle va prendre la place de titulaire. Il faudra toutefois vérifier si le retour de Kheira Hamraoui, prochainement réintégrée dans le groupe professionnel impactera ce dernier. Prêcheur a rappelé hier qu'il avait déjà évoqué la situation d'Hamraoui et que son avis sur le profil de la joueuse n'a pas changé. A savoir qu'elle n'entre pas dans ses orientations de jeu.

Pour revenir sur le football, la rencontre ne sera finalement diffusée que la chaine officielle du club, PSG.TV et sur la chaine Twich du PSG (avec subs). Il est toujours possible de se rendre en tribunes pour assister à la rencontre, la billeterie est encore ouverte avec des places vendues à partir de 6€. Coup d'envoi de la rencontre à 20h30.

 


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.

News 

Aujourd'hui

lundi 03 octobre

dimanche 02 octobre

samedi 01 octobre

vendredi 30 septembre

jeudi 29 septembre

mercredi 28 septembre

mardi 27 septembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee