Article 

Les U17 s'adjugent le derby face au Paris FC (4-1)

Publié le dimanche 1 octobre 2017 à 22:25 par Dubdadda
Après un match nul décevant concédé le week-end dernier sur la pelouse de Aulnoye, les Parisiens ont rectifié le tir ce dimanche en s'imposant logiquement face au Paris FC (4-1). La rencontre a été marquée par les grands débuts du jeune Ruiz en U17 Nationaux. Au classement, les protégés de Laurent Huard conservent leur première place avec un petit point d'avance sur Valenciennes.

La composition :

Vimalin – Pembele, Nianzou, Fiawoo, Makutungu  – Fadiga, Oufella (cap) (Ruiz, 71ème), Kapo – Providence, Fressange (Aouchiche, 63ème), Coulibaly (Kalimuendo, 54ème)

Pour ce derby face au Paris FC, Laurent Huard a décidé d’aligner Makutungu au poste inhabituel de latéral gauche à la place du jeune Alloh, titulaire lors du match nul sur la pelouse de Aulnoye en milieu de semaine. Vimalin fait quant à lui son retour dans les cages parisiennes tandis que le reste du groupe est sans surprise avec notamment la présence de Ruiz sur le banc.

Le match :

Dès les premiers instants de la rencontre, les U17 Nationaux du PSG confisquent le ballon et se montrent rapidement dangereux. Après une première tentative non cadrée de Makutungu (3ème), Fadiga est proche d’ouvrir le score suite à un bel enchaînement dans la surface mais sa frappe du gauche est complètement dévissée et fuit le cadre (11ème). Finalement, les locaux trouvent la faille grâce à un magnifique travail de Providence sur son aile droite. Le jeune ailier réalise un grand pont sur son vis-à-vis avant de centrer à ras de terre au point de penalty. La défense du Paris FC se troue et Coulibaly, présent au second poteau, trouve le chemin des filets du gauche malgré la sortie du gardien (1-0, 20ème).

Les visiteurs souffrent terriblement et Providence (22ème) puis Fressange après une superbe incursion dans la surface de Oufella (23ème) sont à deux doigts de doubler la mise. Le break arrive finalement à la demi-heure de jeu lorsque Fadiga trouve dans la surface Coulibaly. L’ailier gauche s’emmène parfaitement le ballon et s’offre un doublé d’un tir à ras du poteau (2-0, 30ème).

L’arrière garde du Paris FC fait preuve d’une incroyable naïveté et Providence aggrave le score suite à un service de Kapo sur un coup franc rapidement joué (3-0, 36ème). La première frappe des joueurs de Quentin Rauzier intervient à la 39ème minute mais Vimalin est décisif sur sa ligne. Les protégés de Laurent Huard se montrent quant à eux plus réalistes et inscrivent un quatrième but peu avant le repos : Providence fait une nouvelle fois la différence sur son côté droit et centre pour Fressange qui coupe victorieusement la trajectoire au premier poteau (4-0, 40ème).ttps://twitter.com/jujupsg95/status/914484599199272960

Au retour des vestiaires, le Paris FC s’enhardit et le capitaine Boisdur trouve rapidement le poteau sur une sublime frappe enroulée (48ème). La seconde occasion est la bonne pour les coéquipiers du nouvel entrant Merabet qui profite d’une énorme erreur d’inattention de Pembele et trompe Vimalin d’une frappe croisée du gauche (4-1, 53ème). Laurent Huard ne tarde pas à réagir et procède à un premier changement avec la sortie de Coulibaly pour Kalimuendo (54ème). La réaction parisienne est immédiate avec Oufella à la baguette qui trouve Nianzou dont la reprise de la tête passe juste au-dessus de la transversale (55ème).

Après une nouvelle occasion concédée suite à une perte de balle de Fiawoo (57ème), les Parisiens remettent le pied sur le ballon et Fressange cède à son tour sa place à Aouchiche (63ème). Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Ruiz de fouler la pelouse et disputer ses premières minutes en U17 Nationaux. A l’entrée dans le dernier quart d’heure, Aouchiche sollicite le gardien sur une frappe puissante du droit aux vingt-deux mètres (74ème) et sur l’action suivante, Vimalin est  à son tour vigilant sur un tir lointain (75ème). La fin de la rencontre est clairement à l’avantage des locaux mais ni Kapo (83ème), ni Kalimuendo (84ème, 87ème) ne parviennent à convertir leurs occasions.

Les performances individuelles :

Dans les cages, Vimalin a connu une première période tranquille avec seulement un arrêt à effectuer (39ème) et pratiquement aucun ballon à négocier. Le bilan de sa seconde période est plus contrasté puisqu’il est battu sur la frappe lointaine de Boisdur qui s’écrase sur son poteau (48ème) et il donne l’impression de pouvoir repousser la frappe molle de Merabet sur la réduction du Paris FC (53ème) même si il est totalement abandonné par Pembele.

En défense centrale, Nianzou a livré une bonne copie sur le plan défensif mais il a toujours tendance à avoir des sauts de concentration, notamment dans la relance. Le constat est le même pour son habituel partenaire Fiawoo, à l’image de cette action à l’heure de jeu où il rend directement le ballon à l’adversaire puis se fait éliminer en situation de dernier défenseur (l’attaquant du Paris FC manque ensuite le cadre sur sa frappe).

Sur le côté droit, Pembele a très bien tenu son couloir jusqu’à la 53ème minute où il tarde curieusement à intervenir dans la surface et laisse Merabet réduire le score. Cette grossière erreur l’a sans doute perturbé puisqu’il commet deux-trois erreurs inhabituelles durant la dernière demi-heure. Hormis cela, il a une nouvelle fois démontré souvent sa justesse technique et tactique. A gauche, Makutungu a réalisé une bonne performance sur le plan défensif avec beaucoup de vivacité et une technique sûre. En revanche, habituellement aligné à droite, il a connu davantage de difficultés offensivement et s’est par moment trop précipité.

Avant de revenir sur les performances individuelles, on peut déjà revenir brièvement sur le début de saison du trio Oufella-Fadiga-Kapo. Ces trois joueurs ont tendance à demander et/ou jouer le ballon dos au but et ils éprouvent des difficultés par moment à faire vivre le ballon et imprégner du rythme à la rencontre. Pour autant, Oufella a sans doute réalisé son meilleur match à domicile depuis le début de la saison. Il a récupéré beaucoup de ballons, particulièrement en première période, et contrairement à certaines rencontres, on l’a vu par moment prendre davantage de risques balle au pied comme en témoigne son incursion dans la surface en première période ou ses deux passes pour Nianzou et Kapo lors du second acte qui auraient pu être décisives. Remplacé par Ruiz qui a touché de nombreux ballons et a plutôt bien distribué le jeu.

Fadiga et Kapo ont eu plus de mal à influencer réellement le jeu même si ils ont signé chacun une passe décisive. Dans une première période avec une possession de balle très élevée, on aimerait qu’ils soient plus décisifs dans les trente derniers mètres à l'image de l'unique (et très belle) percée de Fadiga à la 11ème. A noter que Kapo a terminé le match en pointe avec le brassard de capitaine et aurait dû marquer le cinquième but sur un service de Kalimuendo (83ème).

En attaque, Providence a martyrisé les défenseurs du Paris FC durant le premier acte. Si ses choix n’ont pas toujours été judicieux, il a sans cesse fait des différences sur ses premières touches de balle. Double passeur décisif et buteur, il a été le Parisien le plus dangereux. Malheureusement, il a baissé le pied après le repos et s’est éteint au fil des minutes. A gauche, Coulibaly a signé une copie dans la lignée de son début de saison à savoir une belle activité, de vraies qualités de finisseur mais aussi pas mal de déchet. Remplacé par Kalimuendo qui a mis un peu de temps à rentrer dans son match mais ses déplacements et prises de balle ont gêné l’arrière garde du Paris FC. Dans les dix dernière minutes, si le jeune attaquant a été dans tous les bons coups, il a manqué le cadre malgré une très bonne position (87ème).

Malgré un nouveau but, Fressange a eu du mal à exister, aussi bien en pointe que sur un côté en seconde période. Si sa justesse technique n’est pas à remettre en cause, il manque encore de tranchant dans ses appels et semble encore en phase d’apprentissage à ce poste d’attaquant de pointe. Remplacé par Aouchiche qui a joué d’abord assez haut sur le terrain puis en sentinelle. Si il a perdu quelques ballons dangereux, ses qualités techniques ont fait du bien à son équipe. Il a été l’auteur d’une belle frappe et aurait dû être passeur décisif pour Kalimuendo (87ème).

NB : Un immense merci à Juju pour ses traditionnelles vidéos ! Un album photo de la rencontre signé Ozahg est dispo ici

 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

mardi 22 septembre

lundi 21 septembre

dimanche 20 septembre

samedi 19 septembre

vendredi 18 septembre

jeudi 17 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux