Article 

Paredes : « C’est un désavantage de ne plus jouer le championnat »

Publié le jeudi 28 mai 2020 à 10:11 par Marius Cassoly
Dans une interview accordée au média argentin TNT Sports, Leandro Paredes est revenu sur plusieurs sujets, de l'arrêt du championnat français à son intégration dans le vestiaire parisien, en passant par sa position de sentinelle sur le terrain.

À défaut d'un retour dans son pays natal comme Neymar, Silva ou Cavani ont pu le faire, Leandro Paredes a décidé de rester à Paris pour vivre le confinement et se prépare à la reprise de l'entraînement collectif du PSG, prévue le lundi 22 juin au plus tôt sur le pré du Camp des Loges. Mercredi, le milieu de terrain parisien était l'invité du média argentin TNT Sports et a pu balayer plusieurs sujets. 

Paredes s'est d'abord exprimé sur un sujet d'actualité, à savoir l'arrêt définitif du championnat de Ligue 1, acté le 30 avril dernier par la Ligue de Football Professionnel (LFP)« J’espère qu’on va revenir à l’entrainement rapidement, il nous reste la Coupe d’Europe mais aussi deux finales nationales à disputer. C’est un désavantage de ne plus jouer le championnat ». 

« C’est comme être avec un groupe d’amis tous les jours »

Débarqué il y a maintenant plus d'un an au PSG, l'international argentin (24 sélections) est également revenu sur son intégration au groupe parisien et sur son expérience précédente au Zenit : « La première fois que je suis entré dans le vestiaire du PSG, c’était impressionnant, mais aujourd’hui c’est comme être avec un groupe d’amis tous les jours. Quand je suis arrivé au Zenit j’étais le seul Argentin, mais d’autres sont venus, et je n’aurais pas été là-bas si quatre ou cinq autres Argentins ne devaient pas signer également ». 

Alors qu'Edinson Cavani, en fin de contrat au PSG, a régulièrement été associé à Boca Juniors, ancien club de... Paredes, ce dernier n'a évidemment pas échappé à une question sur la faisabilité d'un transfert du Matador vers le club argentin : « Ça me plairait qu’il y joue. Mais sincèrement je ne sais pas, je n’en ai pas parlé plus que ça avec lui et ça fait deux mois que je ne l’ai pas vu comme il est parti en Uruguay. L’idée lui plaisait mais ce serait très difficile ». 

Enfin, Leandro Paredes, qui évoluait au poste de numéro 10 dans les catégories jeunes à Boca, a raconté son passage en position de sentinelle, sous l'impulsion d'un certain coach italien : « J’ai débuté avec Empoli contre le Napoli pour les vingt dernières minutes. Le lendemain, l'entraineur (Marco Giampaolo) m'a dit qu'il aimerait me voir jouer en sentinelle parce qu'il voulait un joueur avec mes caractéristiques à ce poste. Ça m'a plu directement et depuis je n'ai pas bougé. Je n'avais jamais joué à ce poste et je n'y avais même pas pensé ». 

« J'ai tout le terrain face à moi, ce qui rend mon jeu plus libre »

Avant de développer sur les caractéristiques propres à ce secteur de jeu : « En 10, je devais jouer toujours dos au jeu avec peu d'espace, maintenant j'ai tout le terrain face à moi, ce qui rend mon jeu plus libre, même si je dois courir plus. Devant la défense, il faut jouer en moins de touches de balle, on ne peut pas dribbler autant ». 

N.B. : Merci à Simon Piotr pour la traduction des propos de Leandro Paredes. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

samedi 04 juillet

vendredi 03 juillet

jeudi 02 juillet

mercredi 01 juillet

mardi 30 juin

lundi 29 juin

dimanche 28 juin

samedi 27 juin

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux