Article 

« Landre n’a pas l’intention de faire mal » explique le coach de Nîmes

Publié le samedi 17 octobre 2020 à 9:56 par Marius Cassoly
Présent en conférence de presse après Nîmes/PSG (0-4) vendredi soir en Ligue 1, Jérôme Arpinon, le coach gardois, est revenu sur l'expulsion de Loick Landre après l'intervention irrégulière du défenseur sur Rafinha.

C'est le tournant de ce Nîmes/PSG (0-4) disputé vendredi soir dans le cadre de la 7e journée de Ligue 1 :  à la 12e minute de jeu, Loick Landre, lancé en pleine course, charge violemment Rafinha Alcantara en laissant traîner son pied haut qui s'écrase sur le torse du Brésilien. Le défenseur central nîmois, formé au PSG, est dans la foulée exclu du terrain par Clément Turpin, laissant ses partenaires à 10 contre 11 face à aux coéquipiers de Kylian Mbappé qui en planteront quatre tout au long de la rencontre. 

« Je n’en veux pas à mes joueurs »

Présent en conférence de presse à l'issue du coup de sifflet final, l'entraîneur de Nîmes Jérôme Arpinon est forcément revenu sur ce geste. Et le jeune coach âgé de 42 ans estime que cette faute de Landre sur Rafinha n'était pas délibérée : « Je n’en veux pas à mes joueurs, je les aime. Après, s’il avait mis le pied délibérément pour faire mal, on peut… Mais il n’a pas l’intention de faire mal. Il a l’intention de passer le pied devant Mbappé pour prendre le ballon. Après, il y a l’autre joueur (Rafinha, ndlr) qui vient et il s’empale ».

Si Arpinon explique ensuite qu'« il y a faute, carton rouge, pas de problème », ce dernier avance que « ce n’est pas un tacle les deux pieds par derrière ou une agression caractérisée ». Avant de rappeler : « Mais, je répète, c’est bien arbitré, il y a rouge direct ». Et décrire un Loick Landre « abattu » dans le vestiaire nîmois.

Nîmes avait travaillé les relances rapides de Navas, en vain

« On pensait qu’ils allaient être diminués »

L'entraîneur du Nîmes Olympique est également revenu plus globalement sur la défaite des siens : « C’était très dur, mais pas impossible. Vous savez, il n’y a rien d’impossible pour les Nîmois. À 10 contre 11, c’est compliqué, il y a de la qualité quand même en face, ils ne sont pas finalistes de la Champions League pour rien. On pensait qu’ils allaient être diminués, mais ce n’est pas trop le cas ». Plein de lucidité : « On a eu une équipe qui est plus forte que nous, tout simplement. On ne joue pas le même championnat : le PSG, c’est les deux premières places, et nous c’est le maintien ».

« On prend le premier but sur quelque chose qu’on avait travaillé »

Enfin, Jérôme Arpinon a indiqué quel était le plan de jeu des partenaires de Lucas Deaux vendredi soir et regrette notamment l'ouverture du score parisienne : « C’était de presser assez haut, de rester dans nos valeurs, ne pas subir et ne pas faire un non-match. Même si c’est Paris en face, on joue, on essaie de tenter notre chance, on a essayé de contrôler un peu la profondeur. On prend le premier but sur quelque chose qu’on avait travaillé : les relances de Navas. Ils l’ont fait plusieurs fois, comme à Reims ».

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 28 octobre

mardi 27 octobre

lundi 26 octobre

dimanche 25 octobre

samedi 24 octobre

vendredi 23 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux