Article 

Paris largement au-dessus de sa moyenne de tirs lors de Nîmes/PSG

Publié le samedi 17 octobre 2020 à 9:10 par Thibaut Brossard
Douze tirs en première période, dix-huit en seconde, trente au total. En supériorité numérique, les joueurs de Thomas Tuchel ont littéralement assiégé la cage de Baptiste Reynet lors de Nîmes/PSG (0-4) vendredi soir en Ligue 1. Décryptage.

En frappant 30 fois au but aux Costières, les Parisiens ont réalisé un véritable feu d’artifice. Jamais au cours des quatre dernières saisons ils n’avaient atteint un tel total sur une rencontre.

Jusque-là, leur meilleure performance en termes de nombre de frappes sur un match était de 29 en décembre 2017 à Strasbourg. Le plus fort étant que les Parisiens d’Emery avaient réussi à perdre ce soir-là (2-1) puisqu’ils n’avaient cadré que 5 fois.

Même s’ils n’ont pas tout pas cadré, loin de là, face à Nîmes, les hommes de Tuchel ont fait nettement mieux sur la pelouse des Costières en cadrant 11 de leurs 30 tentatives (à noter que les 3 tirs sur les montants ne sont pas considérés comme cadrés).

L’écart avec le nombre de tirs moyen de ces dernières saisons en dit aussi long sur la performance du soir :

  • 2019-2020 : 16.6 tirs/match
  • 2018-2019 : 14.8 tirs/match
  • 2017-2018 : 16.4 tirs match
  • 2016-2017 : 15.4 tirs/match

Bref, avec 30 tirs, le PSG est environ deux fois au-dessus de sa moyenne de ces dernières saisons qui était elle-même le plus souvent la plus forte de Ligue 1.

14 tirs pour le duo Mbappé-Sarabia

À eux deux, Mbappé (8) et Sarabia (6) concentrent près de la moitié des 30 tirs du PSG à Nîmes. D’ailleurs, au total, le nombre de tireurs est finalement limité : ils ne sont « que » sept à avoir pris leur chance.

Ils étaient paradoxalement plus nombreux (9) par exemple face à Angers pour un nombre de tirs moindre (18). Et à part Ruiz-Atil, ils ont tous cadré au moins une fois. Le plus fort à ce jeu-là étant évidemment Mbappé qui a bien réglé la mire à cinq reprises, pour deux buts.

Le génie français avait déjà frappé plus souvent au but sous les couleurs Rouge et Bleu : la saison dernière face à Dijon, il avait tenté 9 fois sa chance (pour 2 buts également). Pour Sarabia en revanche, ses 6 frappes constituent son record personnel depuis qu’il joue au PSG. Même chose, logiquement pour les Italiens Florenzi et Kean qui viennent d’arriver dans la capitale. Gueye a aussi battu ce soir son record depuis son arrivée à Paris. Il a d’ailleurs plus tiré ce soir que depuis tout le début de saison (3 tirs jusque-là).

25 des 30 tirs sont issus d’une passe d’un partenaire, dont 7 pour le seul Sarabia, décidément très productif ce soir. Il s’agit de la meilleure performance individuelle pour un Parisien dans cette catégorie cette saison.

Sarabia en est désormais à 10 key passes en Ligue 1 et se rapproche du maître de l’exercice, Angel Di Maria, bloqué à 13 en raison de sa suspension. L’Espagnol a également réussi 2 passes décisives, ce qui porte son total à 3 (leader ex-aequo du PSG avec Mbappé).

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 28 octobre

mardi 27 octobre

lundi 26 octobre

dimanche 25 octobre

samedi 24 octobre

vendredi 23 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux