Article 

Le match, Gueye, ses choix, les remplaçants, le titre, etc, la conf' complète de Pochettino après Bordeaux/PSG (0-1)

Publié le jeudi 4 mars 2021 à 0:55 par Arthur Verdelet
C'est un Mauricio Pochettino forcément satisfait du score et protecteur avec ses joueurs qui s'est présenté en conférence de presse après la victoire 1-0 du PSG à Bordeaux. Il est revenu sur les circonstances de la partie, a commenté quelques-uns de ses choix comme Gueye, et a évoqué la course au titre.

Après avoir marqué rapidement ce soir, votre équipe a un peu plus souffert en deuxième période, peut-être à cause d’un coup de moins bien physique. Comment analysez-vous cette rencontre ?
« Je pense que la première période a été très bonne. On a très bien joué au football et dominé. La seconde mi-temps on a un peu subi le rythme du match mais on a tout de même bien défendu. Mais c’est vrai qu’après un match qu’on a dominé lors des 90 minutes (samedi soir contre Dijon, 4-0), aujourd’hui on a souffert en fin de match avec quelques corners, quelques situations. Pour autant, l’équipe était bien, je suis très content. Je n’ai pas vu de baisse physique comme vous me le demandez, et je suis très content du rendement de l’équipe. »

Quelles étaient les consignes données aux attaquants aujourd’hui, notamment à Julian Draxler et Pablo Sarabia, amenés à combler les absences ?
« Je ne peux pas expliquer tout ce qu’on a mis en place. Quand on travaille, on ne le fait pas uniquement avec ceux que vous voyez comme les titulaires mais pour un collectif comptant 25 à 30 joueurs. L’identité de l’équipe doit toujours être la même sur le terrain, quels que soient les joueurs alignés. »

Comment avez-vous trouvé Gana Gueye ce soir ? Concernant Leandro Paredes, était-ce un choix sportif ou autre chose ?
« Je suis très satisfait de la prestation de Gana, mais aussi de celle de toute l’équipe et de l’engagement de chacun. Pour Paredes, c’était une décision tactique. On pensait que l’équipe serait bien avec Danilo et Gana au milieu de terrain et l’entrée d’Ander (Herrera) en cours de jeu. On ne peut jouer qu’à 11 et faire participer que 12 ou 13 joueurs la plupart du temps. »

Votre équipe a eu la possession en première mi-temps et Bordeaux l’a eu après la pause, était-ce un choix de votre part pour préserver votre avantage ? 
« Je crois qu’à la fin du match, la possession est tout de même favorable au PSG. Il est clair que notre style de jeu est de dominer notre adversaire, mais l’opposant joue aussi et pousse. Peut-être que malgré l’intensité qu’on a montrée en seconde période, ils nous ont plus volé de ballons et qu’on a défendu plus bas. On a bien défendu d’ailleurs. On ne va pas dominer avec 70/75 % de possession et perdre comme contre Monaco (0-2) à chaque fois. On a l’intention d’avoir la possession mais parfois notre adversaire la recherche également donc il faut se battre pour y arriver. »

On imagine qu’il y a du soulagement de votre côté après cette victoire puisque Lyon et Lille l’ont également emporté ce soir ?
« On sait qu’il reste 10 matches désormais et qu’on doit tous les gagner, quelle que soit l’équipe que l’on joue. SI on les gagne tous, on sera champions. C’est notre objectif. Pour le moment, on ne peut pas encore être soulagés. C’est toujours la compétition. J’ai fêté mes 49 ans hier, avec pas mal d’années passées dans le football et je sais donc depuis tout petit qu’il faut travailler petit à petit, match par match, pour gagner et construire ce qu’on veut gagner : des titres. Il faut avoir de la patience ! C’était important de gagner aujourd’hui, sur un terrain qui était difficile, face à une équipe qui arrivait avec une série négative, mais on sait que les adversaires sont toujours dangereux. »

Est-ce que la plus grande satisfaction de ces derniers jours n’est pas de voir le niveau de jeu de vos remplaçants ?
« Oui, je suis très content parce que les circonstances et la situation auxquelles l’équipe est confrontée, avec beaucoup d’absences, permettent à des joueurs qui jouent peu d’avoir des minutes et de montrer qu’ils sont importants pour le collectif. Ils ont montré à Dijon et encore aujourd’hui contre Bordeaux que le football est un jeu collectif, que chacun des éléments d’un groupe compte et est important. Il faut les respecter et toujours rester professionnel.

J’ai donc un sentiment de fierté et de satisfaction de diriger un groupe avec des joueurs qui n’ont pas toujours la chance de s’exprimer et travaillent tout de même bien, et se défoncent malgré tout dans un match difficile malgré leur situation personnelle et la frustration de ne pas jouer. Ils ont répondu présent et ont été parfaits contre Dijon et Bordeaux, mais on avait par exemple perdu contre Lorient (2-3) avec une équipe différente, mais aussi contre Monaco (0-2). C’est pour ça que je le répète : le football est avant tout collectif. Je suis très content du travail et des efforts fournis par chacun des joueurs, ceux qui jouent le moins également. »

Outre ces questions liées au match, Mauricio Pochettino a aussi évoqué la situation de l'infirmerie parisienne.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 19 avril

dimanche 18 avril

samedi 17 avril

vendredi 16 avril

jeudi 15 avril

mercredi 14 avril

mardi 13 avril

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux