Article 

Le match, la Ligue 1, Gonçalo Ramos, etc, la conf' complète de Luis Enrique avant PSG/Monaco

Publié le jeudi 23 novembre 2023 à 20:03 par Arthur Verdelet
Luis Enrique était en conférence de presse à la veille de PSG/Monaco et l'entraîneur parisien a dit beaucoup de bien de son adversaire et de la Ligue 1 en général avant ce match compliqué. Il a aussi évoqué le transfert définitif de Gonçalo Ramos ou encore le retour en forme de Kimpembe.

Au micro de PSG TV :

Qu’est-ce que ça change pour un entraîneur de jouer au retour d’une trêve internationale ?

« C’est un classique maintenant. Au retour d’une trêve internationale, nous devons nous re concentrer et penser à la situation de chaque joueur : a-t-il beaucoup voyagé, a-t-il beaucoup joué, s’est-il blessé ? Il y a beaucoup de facteurs à prendre en compte pour préparer une équipe compétitive et que tout le monde soit prêt pour ce match. »

Ce match contre Monaco, c’est un choc entre le premier et le troisième de Ligue 1. Sacrée adversité…

« C’est clairement l’une des meilleures équipes de Ligue 1. L’un des favoris. En s’intéressant à ses statistiques, dont les expected goals, on voit que c’est l’équipe la plus proche de nous, aussi bien en termes d’occasions générées que de buts. C’est une très bonne équipe aussi bien individuellement que collectivement. Ça va être un match particulièrement difficile. »

Vous avez eu un impact direct sur le score de huit matches avec vos changements. Ça a notamment été le cas contre Lens, Marseille ou Milan. Comment fait-on pour garder impliqué tout le monde ?

« Pour arriver à ça ? Il faut avoir des bons joueurs sur le terrain et le banc. Il n’y a rien de plus (sourire). Le mérite revient aux joueurs et à leur qualité. Je suis chanceux d’avoir autant de bons joueurs à ma disposition. Nous essayons d’avoir le plus de concurrence possible. Que tous puissent jouer et en est la possibilité. Ça crée de l’espoir et génère de bons entraînements. Ça s’observe au quotidien. Après, le reste, ce sont les joueurs, les joueurs (en français). »

En conférence de presse : 

« Il est plus de 18 heures. Il faut dire bonjour ou bonsoir ? Vous le savez ? Allez, on y va (sourire). »

Vous avez perdu deux joueurs (Marquinhos et Warren Zaïre-Emery) pendant la trêve internationale. Estimez-vous disposer de l’effectif suffisant pour les remplacer à qualité équivalente  ?

« J’ai à disposition le meilleur effectif du championnat selon moi »

« Sans aucun doute. J’ai à disposition le meilleur effectif du championnat selon moi. À chaque fois qu’un joueur se blesse, c’est un moment extrêmement triste. Ça signifie qu’il ne pourra pas jouer. L’effectif est très large et possède un excellent niveau. »

Monaco est une équipe très offensive, mais qui semble prioriser de ne pas prendre de but depuis un mois. Quel visage de l’ASM vous attendez-vous à affronter ce vendredi ?

« Monaco est une équipe qui me plaît beaucoup. Elle ne calcule pas, ne pense pas au résultat. Elle presse haut qu’elle mène ou non. Ils conservent un très bon niveau en attaque, tout en ayant un bon bloc défensif. Derrière nous, c’est l’équipe qui génère le plus d’occasions et a marqué le plus de buts. Je crois même qu’ils pourraient compter quelques points de plus. Si l’on prend en compte la statistique des expected goals, elle les place très haut. C’est une équipe très ambitieuse et qui aspire à être positionnée encore plus haut au classement. »

Est-ce qu’occuper la place de leader du championnat offre une sérénité nouvelle à l’entraîneur que vous êtes et à votre équipe avant d’aborder de grandes échéances ?

« C’est sûr que c’est toujours mieux d’être premier que deuxième. Je ne sais pas si ça nous donne plus de tranquillité ou de sérénité. Mais l’objectif est de gagner le championnat et d’être la meilleure équipe, bien évidemment. Quel que soit le trophée en jeu, c’est un objectif qu’on a. C’est très ambitieux, mais c’est ce que mérite ce club. »

Le PSG aborde un programme chargé avec sept matches jusqu’à fin décembre, dont deux matchs cruciaux de Ligue des Champions (contre Newcastle et à Dortmund). Les deux blessures de Marquinhos et Zaïre-Emery vous compliquent-elles la tâche dans une période cruciale ?

« Nous avons une grande envie au retour de cette trêve »

« Non, non. Il y a deux matches cruciaux en Ligue des Champions, oui, parce que c’est ce qui va déterminer si nous passons la phase de groupes ou non. Les cinq matches de Ligue 1 sont aussi très importants, mais dans un championnat qui dure toute la saison. Nous avons une grande envie au retour de cette trêve. Nous voulons nous préparer, avoir de bons résultats et continuer sur notre lancée d’avant la trêve. »

Quel regard portez-vous sur ces trêves internationales qui se sont enchaînées. Y'en a-t-il trop ?

« C’est une polémique dans laquelle je ne veux pas entrer. Il y a un calendrier, qui est ce qu’il est. Tous les joueurs veulent être internationaux et jouer pour leur pays. À partir de là, je fais mon travail comme entraîneur. Je veux tenter de générer une charge raisonnable à mes joueurs. Le reste, je ne peux pas le contrôler. Je sélectionne mes joueurs pour ce qu’ils sont. L’équipe a des ressources suffisantes pour résoudre tous les problèmes se présentant. Que ça me plaise ou non, je ne vais rien dire, parce que des gens ont décidé que le calendrier serait tel qu’il est. Moi, je m’adapte à la situation telle qu’elle est. J’espère que tous les joueurs qui se sont blessés, quelle que soit la compétition, vont pouvoir récupérer le plus vite possible. »

Ce match contre Monaco peut-il représenter un tournant dans la course au titre ?

« Je n’ai pas vu de match facile en Ligue 1 depuis mon arrivée en France »

« C’est important pour ce que ça signifie car Monaco est un rival direct. Mais il reste encore beaucoup de temps et de matches à jouer dans ce championnat. Bien sûr que ces matches face à des équipes aux objectifs similaires sont particulièrement importants. Mais ça n’est pas encore particulièrement décisif pour le sort du championnat. Il s’agit comme toujours de jouer un meilleur match que ton adversaire, d'avoir le ballon et de générer le plus d’occasions de buts possible tout en limitant au maximum les leurs. Ce sera un match difficile, mais je n’ai pas vu de match facile en Ligue 1 depuis mon arrivée en France. »

On sort de deux journées peu prolifiques en Ligue 1. Ça a causé des débats et notamment une prise de position de Thierry Henry, sélectionneur des Espoirs. Est-ce que vous trouvez la Ligue 1 peu spectaculaire voire ennuyeuse ?

« La Ligue 1 ennuyeuse ? Non, pas du tout. Je dirais même plus, j’aimerais qu'il y ait plus de contrôle par moments. Je vois au contraire des matches très ouverts, avec beaucoup d’occasions de marquer pour les équipes. C’est une ligue bien meilleure que ce que je pensais. Il arrive que tu entendes des opinions et les répète sans vérifier. Je trouve que c’est une ligue puissante, avec de bons joueurs, qui partent souvent dans d’autres championnats, notamment en Angleterre. Elle n’est pas facile et encore moins ennuyeuse. C’est une ligue compliquée, avec beaucoup d’alternatives et énormément de changements de score dans les matches. »

Le PSG a levé l’option de Gonçalo Ramos. Qu’apporte-t-il et peut-il apporter au club à l’avenir ?

« Gonçalo Ramos est un joueur d’avenir pour le club »

« C’est une nouvelle qui me plaît beaucoup et me réjouit, pour ce que Gonçalo signifie en tant que joueur. Mais si je pense à Gonçalo en tant que personne, je suis encore plus content. C’est un joueur d’avenir pour le club. C' est un attaquant très impressionnant. Il est capable de faire face à de nombreuses situations. Il a une belle qualité de frappe, dans le jeu et à l’entraînement. Je suis très content que son option ait été levée. »

Comment Presnel Kimpembe se remet-il et comment se déroule sa réintégration au groupe ?

« Je ne suis pas médecin, donc je ne vais pas vous donner d’information exacte. Mais depuis deux semaines environ, il est de retour dans le groupe. Il s’entraîne avec tout le monde. Il va bien, très bien. Je le connaissais déjà, car j’ai joué contre lui au plus haut niveau. J’ai très envie qu’il revienne totalement dans le groupe. Il en est l’un des leaders et un capitaine potentiel. Le processus doit suivre son cours et ce sont les médecins qui vont décider. Presnel s’entraîne déjà avec nous la plupart du temps. Je suis content, parce que c’est toujours un bon moment de voir un joueur revenir après plusieurs mois d’absence. »

Après plus d’un tiers du championnat, quelle est votre principale satisfaction en tant qu’entraîneur du PSG ?

« J’ai eu beaucoup de satisfactions à vrai dire. Quand on arrive dans un club qu’on ne connaît pas, il y a toujours une série d’objectifs qu’on se fixe. Ici, depuis longtemps déjà, je me sens comme à la maison. Ce que je ressens et perçois de mes joueurs, à l’entraînement comme en compétition, ça me plaît beaucoup. Il y a encore une marge de progression bien visible. Je ne suis pas un entraîneur conformiste et les joueurs non plus. Je veux toujours plus. Il ne s’agit pas seulement de bien jouer, mais de gagner, d’être compétitifs et meilleurs tout le temps, en match comme à l’entraînement. C’est une ambition qui m’habite et que j’essaye de transmettre à mes joueurs. »

Danilo Pereira et Marco Asensio s’entraînent à nouveau totalement avec le groupe. Sont-ils prêts à commencer le match ce vendredi ?

« Dès ton retour dans le groupe, tu peux démarrer un match. Ça reposera sur ma décision en tant qu’entraîneur. Mais, oui, les deux sont à disposition du groupe. »


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 

News 

Aujourd'hui

dimanche 03 mars

samedi 02 mars

vendredi 01 mars

jeudi 29 février

mercredi 28 février

mardi 27 février

lundi 26 février

dimanche 25 février

samedi 24 février

vendredi 23 février

 

Soutenez CulturePSG 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee