Article 

Duels, prise de risques, polyvalence, etc, retour sur la saison de Diallo

Publié le samedi 11 juillet 2020 à 13:00 par Thibaut Brossard
Après les latéraux, nous poursuivons notre revue d’effectif des joueurs parisiens avec les défenseurs centraux. Arrivé au PSG à l’intersaison en provenance de Dortmund, Abdou Diallo n’a pas totalement convaincu pour sa première saison dans la capitale. Retour en chiffres sur les aspects positifs et négatifs de la saison de Ligue 1 de l’ancien capitaine de l'équipe de France Espoirs.

On a aimé

Qu’il réconcilie Neymar avec le Parc avec sa passe décisive contre Strasbourg

Souvenez-vous. On joue les arrêts de jeu de la 5ème journée de Ligue 1 ce samedi 14 septembre 2019 après-midi et le PSG s’apprête à subir sa seconde contre-performance de la saison (après une défaite à Rennes) en concédant un triste 0-0 face à Strasbourg. Un come-back doublement raté donc pour Neymar accueilli qui plus est par les sifflets du public après son transfert avorté au Barça pendant l’été.

Pourtant, à la faveur d’un repositionnement en fin de partie, Diallo se retrouve dans le couloir gauche et suite à un décalage d’Icardi, il centre pour Neymar. Il délivre ainsi « la » passe décisive de la saison pour le retourné de Neymar dans un Parc des Princes complètement perdu entre joie, stupeur, désamour et début de réconciliation avec sa star brésilienne. Et, grâce à Diallo donc, le « paria » commença à redevenir « héros ». Qui sait d’ailleurs ce qu’il serait advenu de la saison parisienne et de l’aventure de Neymar à Paris sans ce centre brossé de Diallo ? 

Ce sera sa seule passe décisive de la saison. Mais quelle passe décisive !

Ses prises de risques balle au pied

Avec 1.4 dribbles tentés toutes les 90 minutes, il est le défenseur central parisien qui a le plus utilisé cette arme en Ligue 1. Et avec succès puisqu’il a réussi 84 % de ses dribbles.

Seul Kimpembe présente des stats proches de celles de Diallo (un peu moins de dribbles mais avec une réussite légèrement supérieure). Les autres défenseurs centraux sont beaucoup plus prudents avec le ballon : à eux trois, Marquinhos (9), Kouassi (4) et Thiago Silva (3) ont tenté moins de dribbles que Diallo (19).

Son pourcentage de réussite le classe même parmi les plus forts dans cet exercice dans tout l’effectif du PSG. En effet, en ne retenant que les joueurs avec plus d’un dribble tenté toutes les 90 minutes, seuls Cavani (87.5 %), Kimpembe (86.7 %) et Verratti ont un meilleur taux de réussite que lui.

Est-ce que le fait d’avoir joué arrière gauche une petite partie de la saison a pu gonfler cette stat ? Non puisque 15 des 19 dribbles tentés l’ont été en tant que défenseur central. D’ailleurs si l’un de ses matches les plus prolifiques en la matière est un match où il a joué sur le côté, à Nice en octobre où il a réussi 4 dribbles sur 4, il a néanmoins réédité exactement la même performance en tant que défenseur central quelques semaines plus tard face à Nantes (4/4).

On notera également qu’il en tentait encore plus en Bundesliga : 2 de moyenne l’an passé avec Dortmund, mais avec une moins bonne réussite (74 %), et 1.8 avec Mayence en 2017-2018 à 65 % de réussite.

On a moins aimé

Le fait que Tuchel ne l’utilise pas plus comme arrière gauche

Sur les 19 matches disputés en Ligue 1 et Champions League, il n’aura débuté que 3 parties en tant qu’arrière gauche (à Nice, Dijon et Lille). S’il a souffert à Dijon (défaite à la clé), il s’en était bien sorti à Nice (Whoscored le crédite d’une note de 7.41, soit l’une de ses meilleures évaluations de la saison) et à Lille.

Plusieurs arguments militaient pourtant pour une utilisation plus intensive de Diallo à ce poste : les deux titulaires du poste, Bernat et Kurzawa, n’ont pas réalisé de prestations étincelantes à même d’éteindre toute concurrence ; le profil de Diallo, plus défensif mais pas pour autant mauvais centreur (n’est-ce pas Neymar ?) est complémentaire de celui plus offensif de Bernat, surtout à partir du moment où, après le match nul face à Monaco au Parc des Princes en janvier, il fut souvent demandé au latéral gauche d’être plus prudent dans ses montées ; malgré le départ avorté de Kurzawa cet été, le PSG dispose peut-être en interne d’une solution fiable et qui permettrait sans doute besoin de conserver ses moyens financiers pour recruter sur d’autres postes plus prioritaires…

Il a la moins bonne évaluation Whoscored des défenseurs centraux du PSG

Avec 6.88, il a la même évaluation (du site spécialisé Whoscored) que la saison passée avec Dortmund. C’est néanmoins assez insuffisant comparativement aux autres défenseurs centraux de l’effectif parisien qui présente tous un rating supérieur à 7.

Ses meilleurs matches selon l’algorithme de Whoscored sont face à Strasbourg (7.81) avec sa « passe dé » pour Neymar, contre Nantes (7.76) en décembre et face à Nîmes (7.64) en tout début de saison. Les trois fois il était associé à Thiago Silva dans une défense centrale à deux éléments.

Ses moins bons matches ?  Les 3 défaites : à Rennes (6.24) en août avec notamment plusieurs relances ratées dans une défense à 5, face à Reims (6.30) où, axe droit d’une défense à 4, il est notamment défaillant sur le but de Dia, et à Dijon (6.34) où il a souffert en tant qu’arrière gauche face à Baldé.

De quoi expliquer qu’il ait clairement rétrogradé dans la hiérarchie des défenseurs aux yeux de Tuchel au point de même disparaître du groupe des 18 en fin de saison.

Pas le roi de la bagarre

Avec 56 % de duels gagnés, il présente le plus faible ratio des défenseurs centraux.

Le duel n’est pas vraiment le point fort de l’ancien Monégasque et on en a la preuve en chiffres. Il est très loin des ratios de duels victorieux de Kimpembe (69 %) ou Thiago Silva (68 %). On peut considérer qu’il est même derrière Marquinhos puisque la moyenne générale du Brésilien est de 53 % mais son taux de duels gagnés en tant que défenseur central est de 58 %.

Il ne fuit pas pour autant la bagarre puisque son nombre de duels joués est relativement conforme à la moyenne des défenseurs centraux. Mais il en sort, globalement, moins souvent avec le ballon.

On l’a notamment vu en difficulté face à Delort de Montpellier (5 duels perdus sur 8) ou encore contre Renato Sanches de Lille (5 duels perdus sur 8 là aussi), un peu abandonné par Neymar côté gauche il est vrai.

Ses limites dans le duel se sont par ailleurs traduites par un nombre de fautes conséquent : avec 1.8 fautes toutes les 90 minutes, il est le défenseur central le plus sanctionné.

C’est notamment lorsqu’il était positionné en tant qu’arrière gauche qu’il a commis beaucoup de fautes : près de 3.5 de moyenne, contre seulement 1.3 en défense centrale. Le manque de repères et le fait d’être souvent isolé, en plus de ses propres limites, l’ont contraint à faire beaucoup de fautes (5 à Nice notamment).

Il finit la saison avec 24 fautes commises, soit le 3ème total de l’équipe, derrière Gueye (37) et Verratti (26).

Les ballons perdus

Avec 7.7 ballons perdus toutes les 90 minutes, il est le défenseur central qui en égare le plus.

La faute, c’est vrai, à ces matches joués en tant que latéral où il a plus souvent perdu le ballon (12 pertes de balle à Nice par exemple). Mais même positionné en défense centrale, cela a constitué un peu son pêché mignon cette saison : 10 « turnovers » lors de la défaite à Rennes par exemple.

Une autre stat vient corroborer ce petit déficit technique par rapport à ses collègues de la défense centrale : il est celui qui affiche, après Kouassi, le moins bon taux de passes réussies. Le taux reste excellent (92.6 %) et les Thiago Silva et compagnie ont mis la barre très haut mais il est légèrement en retrait dans ce secteur. La conséquence des risques qu'il prend balle au pied ?

Une place à trouver

Une saison au goût d’inachevé pour Diallo. Comme pour beaucoup de joueurs certes, mais en particulier pour lui qui n’a jamais vraiment su trouver sa place dans cet effectif. Il venait pour concurrencer Kimpembe et a perdu la bataille, c’est clair. Il a néanmoins les compétences pour jouer au PSG, c’est indéniable. Mais à quelle place et pour quel rôle ? Titulaire ou doublure polyvalente en défense centrale et comme arrière gauche ? La saison qui vient en dira certainement beaucoup sur sa capacité à devenir un titulaire en défense ou le premier remplaçant en cas d’absence.  

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

mardi 20 octobre

lundi 19 octobre

dimanche 18 octobre

samedi 17 octobre

vendredi 16 octobre

jeudi 15 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux