Article 

Temps de jeu et performances, le bilan de la trêve internationale pour les joueurs du PSG

Publié le mercredi 16 octobre 2019 à 19:39 par Philippe Goguet
La trêve internationale du mois d'octobre vient de se terminer et tous les joueurs parisiens n'ont pas traversé la période de la même façon, tant au niveau du temps de jeu que des performances. Voici le bilan des troupes de Thomas Tuchel avec leur équipe nationale respective.

Navas et Verratti importants et performants

Déjà cadres de leur équipe nationale respective avant la trêve internationale, le gardien costaricien Keylor Navas et le milieu italien Marco Verratti n'ont fait que renforcer leur position durant ces 10 jours en sélection. A 32 ans, Navas n'a plus rien à prouver avec le Costa Rica qu'il représente depuis plus de 10 ans mais il a sauvé son équipe de deux défaites humiliantes face à Haïti (1-1) et Curaçao (0-0).

Avec l'Italie, Marco Verratti n'a pas le même passé malgré sa trentaine de sélections mais le milieu parisien a confirmé, une nouvelle fois, à quel point il est l'un des cadres de Roberto Mancini depuis que celui-ci a été nommé. Titulaire contre la Grèce (2-0), il a sorti un gros match pour valider la qualification à l'Euro 2020 avant d'étrenner ses galons de capitaine face au Liechstenstein (5-0). Tout va bien pour Verratti dans son pays, même si le PSG regrettera forcément qu'il soit le seul transalpin à avoir joué 180 minutes...

  • Keylor Navas : 2 matches, 2 titularisations (180 minutes), 2 matches nuls
  • Marco Verratti : 2 matches, 2 titularisations (180 minutes), 2 victoires

Trêve moyenne pour les Brésiliens et Bernat

Parmi ceux qui ont beaucoup joué, il faut forcément citer les deux défenseurs centraux du PSG Thiago Silva et Marquinhos, les deux Brésiliens ayant aussi joué 180 minutes avec leur sélection. Le résultat a été beaucoup moins positif avec deux nuls contre le Sénégal (1-1) puis le Nigeria (1-1). Si Silva a tenu son rang lors du premier match, il a été en difficulté par moment sur le second face à la puissance de Victor Osimhen, l'attaquant du LOSC.

Du côté de Marquinhos, la trêve aura été encore plus compliquée et son passage en défense centrale n'aura pas été une réussite. Déjà bien secoué par Sadio Mané qui va l'obliger à provoquer un penalty lors du premier match, il est encore largement fautif sur le but nigérian en étant un peu trop facilement effacé en pleine surface. Heureusement pour Marqui, la concurrence est toujours aussi faible en Seleção à son poste et il n'a donc pas vraiment de soucis à se faire pour sa place de titulaire.

Toujours côté Brésil, il faut forcément évoquer le cas de Neymar qui a débuté les deux rencontres de la Seleção. Deux matches à oublier. Le premier était sa centième sélection et le n°10 a sorti ce qui est probablement l'un de ses matches les moins aboutis sous le maillot brésilien, ne pesant que très peu tout au long du match. Quant au second, il n'a duré que 12 minutes, le temps pour lui de sortir en raison d'une blessure qui va l'éloigner des terrains pendant un mois.

Enfin, Juan Bernat a lui aussi beaucoup joué avec l'Espagne puisqu'il a joué 178 des 180 minutes possibles avec l'Espagne, sortant juste avant le but égalisateur de la Norvège lors du premier match (1-1). S'il a eu du temps de jeu, le latéral gauche du PSG n'a pas vraiment su en profiter pour tirer son épingle du jeu alors qu'il doit être performant pour pouvoir décrocher sa place dans les 23 pour l'Euro. En l'absence de ses concurrents directs que sont Alba et Gaya, Bernat a fait le boulot mais n'a pas totalement convaincu, tant contre la Norvège que contre la Suède.

  • Thiago Silva : 2 matches, 2 titularisations (180 minutes), 2 matches nuls
  • Marquinhos : 2 matches, 2 titularisations (180 minutes), 2 matches nuls
  • Neymar : 2 matches, 2 titularisations (102 minutes), 2 matches nuls, 1 blessure
  • Bernat : 2 matches, 2 titularisations (178 minutes), 2 matches nuls

Gueye, Meunier et Paredes comme d'habitude

Tauliers de leurs sélections nationales avant la trêve, Idrissa Gueye, Thomas Meunier et Leandro Paredes en sont repartis avec le même statut. Le Sénégalais n'avait qu'un match au programme, face au Brésil, et il a fait le métier dans ce match amical joué à Singapour. Cadre des Lions de la Teranga depuis des années, il n'a pas non plus forcé plus que de raison mais son statut n'est pas remis en cause. A noter qu'il n'avait qu'un match au programme, ce qui lui a permis de revenir parmi les premiers.

Du côté de la Belgique, Thomas Meunier était parti en sélection en étant blessé à la cuisse gauche et il revient en pleine forme après s'être soigné et avoir signé une bien belle performance sur la pelouse du Kazakhstan. Buteur, le latéral droit du PSG a montré qu'il était toujours aussi à l'aise dans le 3-4-3 de la Belgique, là où il peine régulièrement dans celui du PSG. Meunier ne peut pas se relâcher en sélection vu que son concurrent direct Timothy Castagne pousse très fort derrière lui et il a bien répondu.

En Argentine, Leandro Paredes est dans les petits papiers du sélectionneur et il est plus que jamais le cinco de l'Albiceleste, ce fameux milieu placé devant la défense qui dicte le tempo de l'équipe. En 4-3-3 avec l'équipe A ou en 4-4-2 avec une équipe remaniée, il reste un titulaire de sa sélection et son coach Lionel Scaloni compte sur lui. Parfois dans le bouillon face à l'Allemagne, il a fait partie de cette équipe qui a aussi su se rebeller pour arracher le nul (2-2) tandis qu'il a marqué lors du carton face à l'Equateur (6-1). Une trêve où il a donc assis son statut.

  • Idrissa Gueye : 1 match, 1 titularisation (79 minutes), 1 match nul
  • Thomas Meunier : 1 match, 1 titularisation (90 minutes), 1 victoire, 1 but
  • Leandro Paredes : 2 matches, 2 titularisations (135 minutes), 1 victoire et 1 match nul, 1 but marqué

Kimpembe, Sarabia et Bulka ont vu du pays mais pas les terrains

La trêve a été l'occasion pour certains de partir en sélection mais pas forcément de jouer. Presnel Kimpembe avec la France, Pablo Sarabia avec l'Espagne et Marcin Bulka avec la Pologne Espoirs ont bien été convoqués mais ils ont passé l'intégralité des matches de leur sélection nationale respective sur le banc de touche. C'était attendu pour Bulka, promu en Espoirs car le titulaire a été appelé en A, c'était très prévisible pour Kimpembe qui faisait à peine son retour en A, c'est en revanche un peu plus décevant pour Sarabia.

S'il n'est pas illogique qu'il ne soit pas entré lors de la première rencontre vu que l'Espagne menait au score et que son coach a surtout fait des changements défensifs, cela l'est moins lors de la seconde partie alors que sa sélection devait marquer pour revenir à la marque. Pour lui comme pour Kimpembe, la route de l'Euro est encore loin d'être dégagée et les deux vont devoir être performants en club s'ils ne veulent pas passer le mois de juin en vacances.

Pour eux comme pour tous les autres, rendez-vous dans un mois.

Joueur(s) lié(s) 


News 

mardi 12 novembre

lundi 11 novembre

dimanche 10 novembre

samedi 09 novembre

vendredi 08 novembre

jeudi 07 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux