Article 

L’échec de Mediapro « a provoqué une perte d'opportunité pour le PSG d'environ 120M € »

Publié le jeudi 2 décembre 2021 à 12:50 par Pierrick Levallet
En 2018, Mediapro créait la surprise en raflant 80 % des droits TV du football français, pour plus de 800M € annuels. Néanmoins, en plein milieu de la saison 2019-2020, étant dans l’incapacité de verser l’argent dû à la LFP lors des deux derniers mois, Mediapro a renoncé à ses droits. Un retrait qui a eu un profond impact au PSG, et dans le foot français.

En 2018, le football français était promis à un avenir radieux. Cette année là, à la surprise générale, Mediapro obtenait 80 % des droits TV du football français pour la période 2020-2024 pour un peu plus de 800M €. Cependant, en plein milieu de la saison 2019-2020, le groupe audiovisuel créait un véritable coup de tonnerre. En effet, Mediapro renonçait à ses droits, après ne pas avoir honoré les deux derniers paiements, à cause de la crise sanitaire provoquée par la Covid-19 selon le groupe audiovisuel. Ce retrait a eu un profond impact sur l’économie du football français - et le PSG n’a pas été épargné.

« Le retrait de Médiapro dans la diffusion du foot français a provoqué une perte d'opportunité pour le PSG d'environ 120M € sur les 4 années du contrat » a expliqué Jean-Claude Blanc, directeur général délégué du club de la capitale dans son audition à l’Assemblée Nationale. « Nous avons pu compenser les pertes en développant des revenus alternatifs. Mais le PSG a été touché par l'échec de ce contrat » a-t-il poursuivi.

Le directeur général délégué du PSG a ensuite rappelé que « le processus d'attribution des droits TV se fait dans le cadre d'une commission de la Ligue dans laquelle le PSG ne participe pas. Nous avons indiqué dès le début, en 2018, que nous ne voulions pas participer au processus de vote. » Comme il l’a affirmé auprès de l’Assemblée Nationale, « le niveau d'assurance donné par la Ligue au sujet de Médiapro avait été jugé suffisant pour voter en faveur de ce nouveau diffuseur. Les services juridiques avaient validé leurs propositions. »

De son côté, Victoriano Melero, secrétaire général du PSG, a révélé que la LFP avait un objectif bien précis lorsqu’elle a conclu son accord avec Mediapro : « Avec les montants mis en jeu en 2018, il était difficile d'apporter des garanties pour de nouveaux acteurs. Or, la LFP voulait attirer le maximum d'acteurs. (...) Peut-être qu'il aurait fallu, comme en Premier League, exiger des apports financiers calculés sur la valeur du contrat. Il y a des pistes de réflexion »

Le PSG ne voulait pas stopper la saison 2019/2020

Suite à cela, Jean-Claude Blanc est revenu sur l’arrêt précipité de la saison 2019-2020 à cause de la crise sanitaire : « Lors de l'arrêt de la saison 2019-2020, nous étions, au PSG, partisans de continuer la saison, après le confinement. Nous n'étions pas favorable à l'arrêt définitif. Mais la Ligue s'est basée sur les perspectives de gain à travers Médiapro pour justifier l'arrêt définitif. »

Pour lui, une question se pose quant aux moyens des diffuseurs concernant le championnat de France, compte tenu du prix des autres compétitions : « La Ligue 1 est directement en concurrence avec d'autres produits sportifs globaux en France. Avec l'intérêt porté par les matchs UEFA, les matchs de Premier League, etc. Se pose alors la question de la valorisation de la Ligue 1, les diffuseurs auront-ils les moyens ? »

Jean-Claude Blanc a par la suite soumis une idée pour améliorer le niveau de la Ligue 1 : « Pour améliorer la qualité du championnat et soutenir sa valorisation, il faut développer les droits individuels des clubs, diversifier les revenus, notamment à travers le stade et les recettes billetterie, les revenus de partenariats nationaux et régionaux. (...) Il faut sortir de la média-dépendance mais assurer le développement des ressources directes du club : améliorer la qualité d'accueil dans les stades, assurer un spectacle familial de qualité, associer les entreprises à l'activité sportive... »

Le directeur général du délégué du PSG a d’ailleurs pris son club en exemple sur ce point : « Les revenus médias représentent un tiers des revenus totaux du PSG, un tiers sont générés par les revenus billetterie et hospitalités du Parc de Princes. Le reste est constitué par les revenus commerciaux. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

dimanche 16 janvier

samedi 15 janvier

vendredi 14 janvier

jeudi 13 janvier

mercredi 12 janvier

mardi 11 janvier

lundi 10 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux