Article 

Tebas affirme qu'il peut « montrer les tricheries » du PSG

Publié le jeudi 7 octobre 2021 à 11:29 par Rédaction
Depuis quelques années maintenant, le président de la Liga Javier Tebas s’est donné pour mission d’afficher publiquement les entorses au fair-play financier du PSG. Dans un entretien pour L’Equipe ce jeudi, le président de la ligue espagnole en a remis une couche et affirme qu'il est en mesure de prouver ses dires.

Presque tous les étés, le PSG se démène pour se renforcer. Et presque à chaque fois depuis quelques années, le club de la capitale arrive à s’attacher les services d’un gros nom. Le dernier mercato estival n’a pas échappé à la règle, puisque Sergio Ramos, Gianluigi Donnarumma, Georginio Wijnaldum, Achraf Hakimi ou encore Lionel Messi ont rejoint les rangs parisiens. Ces coups sur le marché des transferts ont piqué la curiosité de Javier Tebas. Depuis plusieurs années maintenant, le président de la ligue espagnole mène sa petite enquête. Son but est clair : dénoncer les entorses aux règles du fair-play financier commises par le PSG.

Dans un entretien pour L’Equipe ce jeudi, Javier Tebas a pointé du doigt un élément essentiel : « Je critique le PSG car il ne génère pas l’argent pour avoir l’effectif qu’il a. Cela provoque une distorsion de concurrence dans l’économie du football européen. Cela ne correspond pas à du sponsoring réel. Comment le PSG peut nous expliquer qu’il a un effectif d’une valeur de quasiment 600M € ? S’il gagne la Ligue 1, il ne va pas gagner plus de 45M €… C’est impossible. »

Il est même allé encore plus loin en affirmant avoir des preuves irréfutables qui dénoncent les tricheries du PSG sur le mercato : « Je peux montrer, chiffres à l’appui, les tricheries vis-à-vis du fair-play financier, qui n’a pas encore été changé. Avant Messi, le PSG avait un sponsoring 40 % plus important que celui de Manchester United… Il y a une valeur de marché… Que Messi et Neymar restent au PSG, ça m’est égal. C’est seulement que tout cela fait beaucoup de mal au football européen. Je ne suis pas le seul à le dire. Le PSG a échappé à une sanction pour un vice de procédure, pas sur le fond » en faisant référence à une sanction évitée de l’UEFA à l’automne 2018 pour non-respect du fair-play financier, le Tribunal Arbitral du Sport donnant raison au club parisien.

Enfin, le président de la Liga n’a pas manqué d’envoyer une pique à Nasser Al-Khelaïfi et au président de la LFP, Vincent Labrune, qu'il veut rencontrer pour discuter de tout cela : « J’ai invité le président du PSG et celui de la Ligue française pour leur montrer les chiffres que nous avons et où sont les irrégularités. Ils ne m’ont pas répondu. Ils sont rapides pour me critiquer, pas pour me répondre. » Javier Tebas ne semble pas avoir fini de s’en prendre au PSG avant d’avoir eu gain de cause.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

mardi 07 décembre

lundi 06 décembre

dimanche 05 décembre

samedi 04 décembre

vendredi 03 décembre

jeudi 02 décembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux