Article 

Clermont/PSG (0-5), les performances individuelles

Publié le dimanche 7 août 2022 à 1:53 par Philippe Goguet
Le PSG s'est baladé sur la pelouse de Clermont, signant un large succès (5-0). Retour sur les performances individuelles au cas par cas.

Donnarumma : Le Trophée des Champions lui avait réservé un match facile, cette première sortie de la saison en L1 l'a été encore plus puisqu'il n'a tout simplement eu aucun arrêt à faire. L'italien a tranquillement contrôlé sa surface, devant parfois s'éloigner de sa ligne, mais c'est pratiquement uniquement avec les pieds qu'il a joué. Il a parfois fait peur mais n'a pourtant commis aucun impair et n'a raté aucune relance courte.

Sergio Ramos : L'espagnol a connu un début très compliqué, enchaînant transversale ratée et duel largement perdu, mais il s'est heureusement vite repris. Il est d'abord monté en régime défensivement avant de commencer à se montrer offensivement, claquant notamment une tête sauvée sur la ligne sur un corner. Pas toujours heureux dans ses transversales malgré de bonnes intentions, il commence à trouver ses repères à droite avec le ballon même s'il semble parfois frustré par les angles de passe à disposition au moment de relancer. 

Mukiele l'a remplacé pour la dernière demi-heure et il n'a pas hésité à aller au duel, en gagnant plusieurs. Il a également plutôt bien contrôlé la profondeur mais s'est montré plus emprunté balle au pied.

Marquinhos : Le capitaine brésilien a connu un début de match compliqué face au très physique Andric, se faisant dominer dans les duels aériens et parfois aussi au sol, et il a lui a fallu un certain temps pour prendre la mesure du nouveau venu. Il a heureusement été meilleur quand il s'est agi de couvrir les autres même si la charge de travail n'était pas énorme. Offensivement, il s'est signalé par un but d'une tête imparable et a parfois allongé avec bonheur à la relance mais il a aussi perdu quelques ballons évitables. Dans ce rôle nouveau, il semble encore chercher ses marques, pouvant faire mieux à tous les niveaux.

Kimpembe : Dans le bon début de match de Clermont, il est le défenseur parisien qui a mis le plus d'impact et a gagné des duels, faisant mal à ses adversaires directs et les empêchant d'avancer. Il va garder cette dureté durant toute la partie, ce qui lui a valu de concéder plus de fautes qu'il n'en aurait fallu, mais il n'a pas laissé passer grand-chose au final et n'a pas été averti non plus. Il a aussi tenté de s'appliquer dans la relance mais n'a pas encore trouvé totalement ses repères en étant plus excentré côté gauche. À noter une tête à côté en excellente position.

Hakimi : Avec un jeu qui penchait beaucoup vers l'autre côté, le latéral marocain n'a pas forcément beaucoup touché le ballon mais il a su en faire bon usage. Avec un but superbe à l'issue d'une impressionnante course et deux centres qui auraient pu se finir en passes décisives tant ils étaient bien ajustés, le piston droit parisien a retrouvé de la justesse offensivement après une période compliquée. Défensivement, il a peu été sollicité mais a parfois un peu flotté, laissant trop de place à son vis-à-vis.

Nuno Mendes : Le piston gauche parisien s'est surtout concentré sur la partie offensive de son rôle et il a été d'un bel apport dans ce registre avec une présence continue tout au long de la partie. Au départ du premier but en décalant Sarabia, il a aussi tenté sa chance à deux reprises, tombant sur un excellent Diaw face à lui. Toujours prompt à déborder, il a en revanche peu centré, préférant jouer en retrait, et a parfois eu du mal à relancer bas sur le terrain. Défensivement, il a parfois été un peu loin aussi, signant donc un match meilleur dans la partie de terrain adverse que dans la sienne.

Bernat l'a remplacé pour la fin de match et il a pu se régaler offensivement dans un match déjà terminé. À noter une frappe en angle fermé là où Ekitike attendait la balle seul dans les 6m.

Verratti : Clermont n'a jamais hésité à la presser, parfois même à plusieurs en même temps, mais l'italien a réussi un numéro de funambule absolument incroyable durant toute la partie. Ce fut forcément plus compliqué en début de partie, avec un ballon perdu mais vite récupéré, mais il a déroulé ensuite, lançant les actions les unes après les autres par ses passes vers les attaquants après avoir effacé les premières lignes adverses. C'est encore lui qui était là pour lancer Messi au départ du 4-0 mais c'était également lui qui était le Parisien le plus accrocheur dans les duels, montrant un sacré coffre à ce moment précoce de la saison.

Zaïre-Emery l'a remplacé pour la fin de match, sa première apparition en Ligue 1, et il a touché quelques ballons sans pour autant se mettre spécialement en avant.

Vitinha : Face à l'intense début de match clermontois, le jeune portugais a eu du mal à se mettre en route, avec des difficultés à jouer vers l'avant, peu de poids dans le jeu et un avertissement vite récolté. La machine s'est ensuite lancée et Clermont a alors passé son temps à lui courir derrière, le milieu parisien provoquant les deux avertissements adverses sur des percées balle au pied. Parfait pour combiner et faire briller ses partenaires, il s'est également montré particulièrement intéressant par ses déplacements vers l'avant et a, en plus, récupéré des ballons haut sur le terrain. Seul bémol, un certain manque d'impact dans les duels défensifs.

Paredes l'a remplacé pour la fin de match, permettant à Verratti de jouer un cran plus haut. L'argentin est entré très tranquillement dans le match, mettant peu de rythme avec le ballon, avant de sérieusement monter en régime avec plusieurs belles passes vers l'avant. Il finit ainsi son match par une merveille pour Messi sur le dernier but.

Messi : Attendu en meneur de jeu, c'est finalement comme joueur le plus haut sur le terrain qu'il a débuté, un poste avancé qui va l'empêcher de peser en début de partie. Il s'est peu à peu mis dans le match, d'abord avec deux excellents corners, puis a commencé à combiner avec ses partenaires. Libre et très axial, il a comme toujours joué très juste et s'est montré propre dans ses dribbles, même s'il a parfois eu du mal à enchaîner après ceux-ci. Très inspiré avec Neymar, il semblait avoir un coup de mou après l'heure de jeu mais il a finalement marqué un doublé dont un but génial qui restera dans les mémoires. Messi à Paris, cela semble enfin vrai.

Neymar : Comme la semaine passée, le brésilien était aligné sur le flanc gauche mais bénéficiait d'une belle liberté dont il a profité, mais sans en abuser. Après avoir frôlé l'ouverture du score, il n'a pas tremblé dans la foulée d'une frappe parfaitement placée. Impliqué défensivement, saignant sur ses prises de balle , toujours dans le bon tempo et excellent pour faire jouer les autres, il a réuni tous ces ingrédients sur le but de Hakimi où il est impliqué du début à la fin. Il a donné deux autres passes décisives, dont une à son ami Messi qu'il a beaucoup cherché et même parfois un peu trop, mais il a surtout confirmé la belle impression générale du moment, ne s'énervant même pas quand le ton montait. Un peu dans le dur sur la fin de match, il s'est alors mué encore plus en passeur généreux, comme simplement heureux d'être de la fête.

Sarabia : Plus décalé sur le côté droit que la semaine précédente au Trophée des Champions, l'espagnol qui était de nouveau titulaire a touché peu de ballons mais son entraîneur a une nouvelle fois souligné son match et l'équilibre qu'il apporte. On notera aussi son rôle clé sur l'ouverture du score mais la justesse qu'il peut avoir n'était pas forcément au rendez-vous ce samedi. S'il a souvent tenté de jouer simple et le plus rapidement possible, il a beaucoup perdu en efficacité dès lors qu'il a tenté des choses un peu plus compliquées.

Ekitike l'a remplacé pour la fin de match et a ainsi signé ses débuts avec le PSG. Il a perdu un ballon d'entrée et ne l'a pas beaucoup retouché ensuite, se signalant sur une frappe dévissée, mais ses appels auraient pu être mieux servis et donner un autre sens à son entrée en jeu.


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 

News 

Aujourd'hui

samedi 01 octobre

vendredi 30 septembre

jeudi 29 septembre

mercredi 28 septembre

mardi 27 septembre

lundi 26 septembre

dimanche 25 septembre

samedi 24 septembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee