Article 

Son départ de Valence, un contrat de 10 ans désiré, le projet du PSG, le refus de partir libre, Soler s’est confié

Publié le lundi 26 septembre 2022 à 11:39 par Luca Demange
Carlos Soler fait la Une du quotidien sportif espagnol SuperDeporte ce lundi. L’Espagnol s’est longuement confié sur son départ de Valence, l’opportunité qui s’est présentée à lui avec le PSG, ses ambitions et son adaptation.

Qu'est-ce qui pousse un joueur valencien comme vous à briser ce lien avec le Valence CF ?

« C'est une question compliquée, car il n'a pas été facile de prendre la décision de partir, ça ne l'a vraiment pas été. Il y a eu une négociation pour essayer de renouveler mon contrat pendant un an et demi au cours de laquelle certaines choses se sont produites avec moi, avec mes agents, ma famille aussi, mes proches, mes amis... Au final, j'ai pris une décision, mais je me suis toujours laissé conseiller. Mes agents et moi avons adopté une stratégie de dialogue avec le club avec une recherche de conditions, tant sur la durée du contrat qu'économiques, mais aussi pour le projet sportif du club. 

(...) J'ai cherché un contrat à long terme à Valence, J'ai cherché un projet sportif ambitieux pour jouer la Ligue des Champions et puis des conditions économiques aussi. Évidemment, je suis footballeur et j'en vis aussi. Ces conditions n'ont pas été remplies. Le club n'en est pas venu là, ni ne s'en est approché. Et à la fin j'ai aussi dit au club que je ne voulais pas partir gratuitement car je devais beaucoup de choses au club. Et donc j'ai informé Layhoon et Gattuso. C'est comme ça que c'est arrivé, à la fin du marché, cette opportunité du Paris Saint-Germain s'est présentée et bon, on s'est mis d'accord et je suis parti. »

Quel projet avez-vous demandé à Valence ? Peut-on parler d'un contrat de 10 ans ?

« J'ai l'illusion de commencer quelque chose de nouveau »

« Je demandais un contrat à long terme car je voulais sceller mon engagement. De 25 ans à 33, 34 ou 35 ans, rester lié à Valence toute ma vie. Le club a une philosophie et ne veut pas faire de contrats de plus de X années. Je pensais le contraire et le club ne s'est jamais approché de ce que j'avais demandé en termes d'années et cet accord n'a pas été trouvé.

Ce que j'aurais aimé, c'était un contrat à long terme, huit, neuf ou dix ans. En Espagne, c'est autorisé. Valence ne me l'a pas proposé. Je n'ai rien à reprocher non plus, c'est la décision du club, s'ils ne l'ont pas considéré ainsi, alors c'est tout. C'est ce que je vous ai dit avant, c'est le football. Évidemment, je suis désolé de partir, mais je ne le prends pas personnellement. Mais aussi, d'un autre côté, j'ai l'illusion de commencer quelque chose, quelque chose de nouveau, c'est une autre étape de ma vie dont j'ai l'intention de profiter pleinement. »

Pourquoi le PSG, au-delà du nom du club ?

« J'ai parlé avec le directeur sportif et avec l'entraîneur. Ils m'ont dit que les choses évoluaient au sein du club, qu'ils voulaient un projet ambitieux pour les années à venir. Évidemment pour essayer de continuer à gagner le championnat de France, la Coupe, mais aussi chercher à conquérir la Ligue des champions qu'ils poursuivent depuis de nombreuses années. Et avec cet objectif en tête, avoir une équipe compétitive à tous les niveaux, avec une lutte pour chaque poste. 

Et j'ai parlé avec eux deux, ils m'ont convaincu que je devais venir maintenant, car il y avait beaucoup de matchs et que j'allais y participer. C'est vrai que je suis maintenant en train de m'adapter, mais je comprends aussi que ça fasse partie du processus, ça fait partie du fait d'arriver dans un grand club avec de très bons joueurs et d'avoir cette concurrence. Je n'ai pas signé de contrat d'un an où je dois m'inquiéter si je ne joue pas au début. »

Vous avez eu une relation privilégiée avec le but depuis que vous êtes petit. Au PSG, on vous voit près de la surface, remplaçant de Messi et Neymar. Galtier vous a-t-il demandé quelque chose de précis concernant votre rôle ?

« C'est vrai que comme à Paris il y a ce système en 5-2-3, ils (Campos et Galtier) m'ont dit qu'avec ma polyvalence je pouvais jouer soit devant sur les ailes, mais en rentrant à l'intérieur pour tenter de marquer, soit dans l'entrejeu au sein du double pivot. Ils m'ont dit que je pouvais jouer à tous ces postes. »

NB : L'interview (plus longue) est à retrouver dans son intégralité via le lien suivant.


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 

News 

Aujourd'hui

mardi 06 décembre

lundi 05 décembre

dimanche 04 décembre

samedi 03 décembre

vendredi 02 décembre

jeudi 01 décembre

mercredi 30 novembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee