Article 

Le match, la gestion du turnover, Messi, Mukiele, etc, la conf' complète de Galtier après PSG/Nice (2-1)

Publié le dimanche 2 octobre 2022 à 0:30 par Arthur Verdelet
C'est un Christophe Galtier forcément satisfait de la victoire du PSG face à son ancienne équipe de Nice qui s'est présenté en conférence de presse ce samedi soir. Pas de triomphalisme vu le match très disputé qui a eu lieu et même une analyse plutôt dure d'une partie où il n'a pas vraiment pu gérer le turnover de façon facile. Il a également eu des mots très positifs pour Mukiele et Messi, forcément. Voici ses propos en intégralité.

 

Pouvez-vous nous donner des nouvelles de Renato Sanches ? Sa participation au match à Benfica est-il remise en cause ? 
« En glissant, Renato a senti un petit étirement. Je crois que ça concerne la jambe gauche. Il revenait de blessure et il a préféré sortir. Il a senti un étirement en tout cas. Après, il est bien trop tôt pour pour juger la gravité de cette blessure ou savoir si ce n’était finalement pas grand chose. »

Lionel Messi a inscrit son premier coup franc avec le PSG, le 60e de sa carrière. On le voit progressivement retrouver tous les gestes qui ont fait de lui le meilleur joueur du monde. Peut-il le redevenir ?

« J’ai un plaisir incroyable de voir Messi tous les matins »

« J’ai un plaisir incroyable de le voir tous les matins. J’ai aussi un réel plaisir de travailler avec lui. Il est bien dans sa tête, très heureux tous les jours à l’entraînement. Il est évidemment très altruiste et généreux avec ses partenaires. Mais il a également toujours eu l'habitude de marquer beaucoup de buts. La saison dernière a été compliquée pour lui. Il avait des circonstances atténuantes claires. Il reprend goût à marquer, il est de nouveau décisif. Peut-il redevenir le meilleur joueur au monde ? Oui. Il est dans un état de forme incroyable. Je touche du bois. Il est bien préparé. Tous les jours, il a une relation avec ses partenaires à l’entraînement qui me laisse penser qu’il est heureux et donc performant. Cela lui permet de retrouver les standards qui étaient les siens, non pas lors des saisons précédentes, mais bien tout au long de sa carrière. »

Peut-on dire que le PSG a fait le service minimum ce samedi soir ? Les échéances à venir peuvent-elles trotter dans l’esprit de vos joueurs ?
« Je pense évidemment que la coupure internationale, associée avec le match très important de mercredi (contre Benfica), peuvent générer une démobilisation chez les joueurs. C’est très difficile de se remobiliser et de revenir dans l’action après avoir voyagé avec sa sélection. D’autant plus que nous avons un match très important dans quatre jours, vous l’avez dit. Nous avons eu très peu de temps pour travailler. Est-ce que les joueurs ont fait un service minimum ? Je ne crois pas. Il y a eu un vrai bon match de Nice, avec des joueurs différents, et une organisation différente également. La première mi-temps pouvait laisser penser que nous allions accélérer à un moment donné, parce qu’il y avait des choses intéressantes, mais non, patatrac.

« Nous avons fait un très mauvais début de deuxième période »

Nous avons fait un très mauvais début de deuxième période. Plus d’intensité, de courses, et beaucoup d’erreurs techniques. Nous avons laissé le monopole du jeu pendant 15 à 20 minutes. Nice a égalisé, et c’était mérité. Il a ensuite fallu injecter du sang frais dans tous les secteurs afin d’amener de la percussion et de la vitesse. Cela a été payant. Concernant la Coupe du monde, elle va trotter dans la tête des joueurs, évidemment. C’est pour cela qu’il faut vite prendre des points. Je n’en parle pas encore avec les joueurs. Quelques semaines ou quelques matchs avant cette magnifique compétition, on peut avoir de l’appréhension, une peur de se blesser. Mais aujourd’hui, ça me paraît trop tôt. »

Achraf Hakimi a déclaré au micro de Canal+ que les joueurs sont revenus de sélection avec beaucoup de fatigue. Avez-vous ressenti ce manque de rythme à l’entraînement et lors du match ?

« Je ne peux pas me permettre de tous les faire souffler ou de prévoir un temps de jeu à l’avance »

« Oui, nous avons eu du mal à mettre du rythme. Si Hakimi en parle… Il a beaucoup joué, mais comme tous les autres. Je ne peux pas me permettre de tous les faire souffler ou de prévoir un temps de jeu à l’avance. C’est une saison particulière, avec un calendrier très compact mêlant Ligue des Champions, championnat et matchs internationaux. J’ai vu de la fatigue, des joueurs qui ont eu du mal à entrer dans le match, mais surtout à redémarrer en deuxième période. »

Peut-on dire que Nordi Mukiele a livré son meilleur match depuis le début de saison ? Comprend-il de mieux en mieux votre système ?
« Je ne sais pas si c’est son meilleur match, mais je suis très satisfait de sa prestation. Je lui reprochais en début de match de ne pas aller chercher Diop, qui se plaçait entre les lignes et faisait tomber nos milieux de terrain et nos défenseurs. Il a réussi à rectifier cela avec Hakimi, ce qui nous a permis de défendre en avançant et de récupérer le ballon plus tôt. Il est en confiance, il a de l’énergie et des jambes. C’est un peu à l’image du deuxième but, sur lequel il est allé chercher le ballon dans les pieds de l’adversaire. Je lui ai demandé en deuxième période d’aller chercher les ballons dans les pieds, et de ne pas être dans un jeu uniquement positionnel et de couverture. Il est un joueur qui déborde d’énergie, est très bon dans la gestion des trajectoires. Mais il est aussi très à l’aise techniquement. Je le répète, mais je suis très satisfait de son match. »

Comment s’est déroulée votre réflexion ayant mené au fait que Mbappé débute sur le banc. Était-ce lié à une discussion ou prévu depuis un petit moment ? Au contraire, Messi est le seul à avoir été titularisé douze fois d’affilée ?
« Il y a une question de gestion pour tout l’effectif. Concernant Kylian, il a pris un choc sur la hanche face au Danemark. Il est revenu mercredi à Paris après 48 heures de repos. Sa douleur s’est réveillée jeudi et il conservait un hématome au niveau de la hanche. J’ai discuté avec lui et il m’a semblé opportun de ne pas le faire démarrer puisqu’il avait cette appréhension. D’autant plus qu’il est concentré sur le match d’après. J’ai pu apprécier le fait qu’il soit resté disponible pour l’équipe. J’ai eu une discussion avec lui. Leo a aussi eu beaucoup de discussions avec notre pole performance. J’ai également discuté avec lui hier quand il a rejoint le groupe. Il n’a jamais été malade et a peu joué lors du dernier match. Il m’a dit qu’il était capable de tenir sa place et n’avait pas besoin de souffler. Après, il y a les circonstances du match. Il me paraissait très difficile de sortir Leo plus tôt dans le match. C’était important de le laisser et cela a été payant. »


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 

News 

Aujourd'hui

mardi 06 décembre

lundi 05 décembre

dimanche 04 décembre

samedi 03 décembre

vendredi 02 décembre

jeudi 01 décembre

mercredi 30 novembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee