Article 

PSG/Nantes (4-0), les performances individuelles

Publié le lundi 1 août 2022 à 2:16 par Philippe Goguet
Le PSG s'est très largement imposé 4-0 face à Nantes lors du Trophée des Champions 2022, inaugurant de belle façon l'ère Galtier. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Donnarumma : Le gardien titulaire parisien a gardé sa cage inviolée et il a finalement rarement été sollicité, avec simplement un arrêt par mi-temps : une superbe envolée en première période alors que le score était encore vierge, puis une tentative en puissance sur lui en fin de partie. Entre les deux, c'est surtout au pied qu'il a été mis à contribution avec plus ou moins de réussite, certaines passes finissant en touche ou sur des adversaires. Mais après un contrôle raté, c'est aussi rassurant de le voir assurer en dégageant au plus vite plutôt que de raviver des mauvais souvenirs. 

Ramos : Dans son rôle de stoppeur droit, l'espagnol a dans un premier temps surtout tenté de défendre en avançant, y parvenant de façon très régulière, avant d'entrer dans un duel plus physique avec Simon. Il a alors imposé à l'ailier nigérian son physique avant de devoir lui courir après et y est parfaitement parvenu, en étant toujours à la limite de la légalité sans jamais fauter. Défensivement, il n'a au final jamais été mis en danger et s'est même signalé d'un but malin sur une belle talonnade. Le seul bémol vient de la relance, avec peu d'apport dans ce domaine et un positionnement à droite qui semble le brider sur ce point.

Marquinhos : Très libre en défense centrale avant de se stabiliser un peu plus au fil du match, le brésilien a vécu un match dans l'ensemble assez tranquille, Nantes arrivant rarement jusqu'à lui. Il n'est pourtant pas exempt de tous reproches sur les plus grosses occasions adversaires, une fois déposé par Blas, une autre dominé par Guessand. Sa présence dans la surface adverse sur coups de pieds arrêtés a en revanche été une menace constante, avec notamment une tête sur la barre transversale en point d'orgue.

Kimpembe : Le défenseur central gauche parisien s'est parfois retrouvé loin de sa position, tant dans la largeur que la profondeur, et il a surtout été dans le duel face à Guessand, s'en sortant dans l'ensemble malgré quelques difficultés. Plus sobre après la pause, il a alors assuré de façon plus constante. Comme Ramos sur l'autre flanc, il a en revanche semblé souffrir de son nouveau positionnement pour apporter à la relance. Il a réussi peu de ses passes claquées, tentant plutôt de conduire le ballon pour avancer. Lui aussi a pesé dans la surface adverse, avec une belle remise pour Marquinhos.

Hakimi : Encore une fois lourdement sifflé par le public, le latéral marocain n'a pas aussi bien répondu que l'an passé où il avait signé une excellente prestation. Défensivement, il n'a pas trop eu à s'employer, Nantes passant peu par son côté, et il avait en revanche des cartouches pour attaquer, Messi le servant par exemple très régulièrement. Si sa présence dans le dernier tiers n'a jamais été démentie, il a en revanche eu beaucoup de déchet dans le dernier geste, qu'il s'agisse de conclure ou de centrer. Dommage de faire autant de différences au départ pour si mal conclure.

Mukiele l'a remplacé pour la fin de match et il s'est mis en évidence sur un duel face à Simon sur lequel il a montré sa vitesse. Pour le reste, il a moins bien serré l'ailier nigérian et a donc plus souffert.

Nuno Mendes : Le latéral gauche portugais n'a pas eu une partie facile, en témoignent les nombreux moments où il a dû reprendre ses esprits après avoir été secoué dans des duels, signe de son engagement permanent. S'il n'a finalement jamais trop souffert défensivement, c'est surtout offensivement qu'il s'est signalé avec une présence régulière haut sur le terrain. N'héistant jamais à prendre son couloir, il a en revanche un peu manqué de précision dans le dernier geste, à l'image de son centre trop long pour un Sarabia pourtant en excellente position.

Bernat l'a remplacé pour la fin de la partie il s'est immédiatement mis en évidence dans le jeu offensif. S'il a été à l'aise dans les combinaisons et a proposé de bons appels, il a en revanche été bien peu précis au moment de conclure, que ce soit via ses centres qui ont tous été repoussés ou sa tentative de frappe non cadrée.

Verratti : Milieu le plus reculé du PSG, il était chargé de relancer depuis l'arrière et c'est, paradoxalement, dans ce secteur de jeu qu'il a été le moins bon avec notamment deux passes ratées qui ont offert deux occasions à Nantes en début de partie. Cela ne change pas en revanche sa très belle utilisation du ballon dans la moitié de terrain adverse avec plusieurs occasions issues de son pied droit magique, dont le troisième but. Défensivement, il a parfois souffert physiquement dans les duels mais cela ne l'a pas empêché de gratter de nombreux ballons malgré tout. Un match plein.

Paredes l'a remplacé pour la fin de match et il s'est contenté de distribuer le jeu dans une partie déjà gagnée. 

Vitinha : La seule recrue du onze de départ a livré une belle prestation pour sa première sortie officielle, avec du bon dans pratiquement tous les domaines si ce n'est un engagement défensif trop important qui lui a causé un avertissement et des fautes. Pour le reste, le portugais a été un modèle de propreté dans la distribution du jeu, avec notamment un décalage parfait pour Hakimi qui aurait dû ouvrir le score, tandis que ses courses balle au pied ont fait mal à l'adversaire. Ce sont pourtant celles sans le ballon qui ont le plus gêné Nantes et ont offert des espaces précieux à ses partenaires. Vitinha s'est même parfois retrouvé à être le joueur le plus haut sur le terrain et sa disponibilité a été un bonheur pour ses partenaires autant qu'un poison pour l'adversaire.

Danilo l'a remplacé pour la fin de partie et il a vité apporté sa présence défensive, consolidant le milieu en gagnant des duels. Avec le ballon, on l'a aussi vu plutôt inspiré.

Messi : Dans un rôle très axial, la Pulga a fait mal à Nantes, un adversaire qui lui réussit décidément bien, et a confirmé les promesses vues durant la préparation. Souvent trouvé entre les lignes, Messi a souvent fait la différence dans ses conduites de balle, à l'image du but qu'il marque, et il s'est montré performant dans ses dribbles. Il l'a en revanche moins été face au but mais sa partie a été complète et dense, avec de la justesse dans ses touches de balle, une activité sans le ballon à peine croyable et une distribution du jeu toujours aussi inspirée. Du très bon Messi, probablement dans sa meilleure forme depuis son arrivée à Paris.

Neymar : Ses premières minutes ont montré un joueur en grande forme, aussi prompt à décrocher pour organiser le jeu que prêt à aller presser, avant de disparaître un peu. C'est dès qu'il a retrouvé de l'influence que le PSG s'est de nouveau montré dangereux, par ses décalages ou ses dribbles, et c'est d'ailleurs qui crée puis marque le second but. L'impact de Neymar sur son équipe s'est confirmée après la pause, avec un joueur qui a un long coup de moins bien et gâche des cartouches avec des gestes trop compliqués et ratés. Mais Neymar a fini très fort, emballant la fin de match par ses coups de boutoir. Du bon Neymar à l'heure du bilan, avec pourtant une marge encore immense vu ses périodes de flottement au cours du match.

Sarabia : Attaquant axe droit, l'espagnol n'a bien évidemment pas eu le même poids que Neymar ou Messi dans le jeu parisien mais son apport n'est pas à nier pour autant ; et il est ainsi impliqué dans les deux derniers buts mais aussi sur plusieurs très grosses occasions parisiens, signe de sa présence dans le dernier tiers voire dans la surface. Face au but, il a manqué d'un poil de précision et certaines de ses passes n'ont pas toujours été assez précises mais sa capacité à presser a aussi soulagé son équipe. Un bon complément, dans un rôle moins brillant.

Kalimuendo l'a remplacé pour la fin de match et il a tenté de se mettre en évidence alors que le match était plié. À son actif, une belle occasion après un gros effort individuel.


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 

News 

Aujourd'hui

samedi 01 octobre

vendredi 30 septembre

jeudi 29 septembre

mercredi 28 septembre

mardi 27 septembre

lundi 26 septembre

dimanche 25 septembre

samedi 24 septembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee