Article 

Fabian Ruiz « ne vient pas pour faire de la figuration » préviennent ses proches

Publié le samedi 17 septembre 2022 à 18:08 par Philippe Goguet
Arrivé dans les derniers jours du mercato estival, Fabian Ruiz commence peu à peu à trouver ses marques au sein du PSG. Un premier pas avant de viser mieux, l'Espagnol ayant de fortes ambitions à en croire ses proches.

Officiellement parisien depuis le 30 août dernier après un feuilleton de plusieurs semaines au cours desquelles l'Espagnol a dû patienter le temps que le Napoli et le PSG s'entendent financièrement, le milieu espagnol Fabian Ruiz prend peu à peu ses aises au sein de l'équipe parisienne. Après une entrée en jeu contre Brest en championnat samedi dernier, le longiligne gaucher a été le premier remplaçant à entrer en jeu ce mercredi en Champions League sur la pelouse de Haïfa (3-1).

D'un maître contrôle de la poitrine sur un dégagement de Donnarumma, il est même au départ de l'action sur le troisième but parisien puisqu'il a ensuite trouvé Verratti qui a envoyé Neymar au but. Une demi-heure pour son premier match en remplacement de Verratti, vingt minutes pour son second à la place de Vitinha, Christophe Galtier semble avoir des plans assez clairs pour sa recrue espagnole, à savoir un véritable concurrent pour la paire titulaire de l'entrejeu.

Cela tombe bien car le milieu venu de Naples a de véritables ambitions à 26 ans après quatre saisons réussies à Naples qui ont fait dire un jour à son ancien président Aurelio De Laurentiis qu'il « ne regarde même pas une offre de 60 millions d’euros. Une de 100 millions d’euros, je pourrais l’étudier. » Piégé par la situation contractuelle du joueur, il a dû le céder pour 25M€. Un montant inférieur à celui déboursé pour son concurrent Vitinha, acheté 41,5M€ au FC Porto, mais qui ne change pas grand-chose aux yeux de Fabian Ruiz. « Il ne vient pas pour faire de la figuration » assure ainsi son entourage au journal Le Parisien.

« C’est un joueur très compétitif »

Ancien sélectionneur de l'Espagnol chez les Espoirs, Albert Celades dresse même un portrait plutôt flatteur de son compatriote, avec une véritable capacité à intégrer le onze de départ selon lui : « C’est un joueur très compétitif, avec un caractère qui se met au service de l’équipe pour aider ses coéquipiers. Il a la personnalité pour s’imposer au PSG malgré la présence de grands joueurs. Il a toujours connu une trajectoire ascendante. »

« Il a toujours eu un avantage : le succès ne lui montera jamais à la tête »

Jeune prometteur et international espoirs au Betis Séville, il est devenu un milieu confirmé et international A sous les couleurs du Napoli. Il y a quatre ans, son ancien entraîneur Juan Merino disait de lui que, « la seule chose qui lui manquait, c’était du vice, de la malice. Mais c’est parce que c’est un type trop bien en dehors. Sur le terrain, il faut toujours un peu de vice. Mais je n’avais aucun doute sur lui. Il a toujours eu un avantage : le succès ne lui montera jamais à la tête. Il a toujours eu les pieds sur terre ».

Alors que son aventure parisienne vient de débuter, il va devoir se montrer très performant pour retourner l'opinion de son sélectionneur national Luis Enrique. Logiquement ignoré pour la trêve de septembre vu son temps de jeu du moment, il s'est surtout, selon la légende, brouillé avec l'entraîneur lors du dernier Euro qu'il a fini sur le banc. En brillant avec Paris, il mettrait toutes ses chances de son côté pour voir le Qatar avec l'Espagne. Par exemple avec Carlos Soler, autre recrue du PSG dont il fut le compagnon de chambrée avec l'équipe d'Espagne Espoirs.


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 

News 

Aujourd'hui

lundi 03 octobre

dimanche 02 octobre

samedi 01 octobre

vendredi 30 septembre

jeudi 29 septembre

mercredi 28 septembre

mardi 27 septembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee