Article 

Forme, positionnement, ambitions, Neymar et Tuchel s'accordent

Publié le mardi 2 octobre 2018 à 15:47 par Philippe Goguet
Tour à tour présents devant la presse ce mardi à la veille de PSG/Etoile Rouge, l'entraîneur parisien Thomas Tuchel et Neymar ont tenu des discours pour le moins similaires, et ce sur de nombreux sujets.

Si la relation entre Neymar et Unai Emery a connu des hauts et des bas au cours de la première saison du Brésilien à Paris, tout semble bien aller entre la star du PSG et Thomas Tuchel, débarqué cet été à la place du Basque. Ce mardi, l'Allemand était en conférence de presse comme à chaque veille de match mais l'événement était surtout le passage du n°10 parisien face aux médias, une première depuis... sa présentation en août 2017. Si les deux hommes n'ont pas réinventé la roue dans leurs réponses, ils se sont en revanche accordé sur un certain nombre de points.

«Neymar n'est peut-être pas à 100% mais presque. C'est normal, il a été blessé pendant une longue durée.»

La forme de Neymar est l'une des questions importantes du PSG, le joueur ayant loupé pratiquement un tiers de la saison passée sur blessure et Tuchel a confirmé que le joueur n'était pas encore totalement remis : «Il n'est peut-être pas à 100% mais presque. C'est normal, il a été blessé pendant une longue durée. C'était une Coupe du Monde très difficile et compliquée pour lui. C'est un joueur qui doit avoir un bon état d'esprit, il doit s'entraîner avec le sourire et c'était difficile, sachant qu'il n'a pas eu une préparation complète. Tout le monde le regarde, s'il est en top forme ou non, s'il a fait une erreur, c'est difficile pour lui.»

Quelques minutes plus tard, le Brésilien confirme : «Je suis d'accord, je ne suis pas à 100% de ma forme. Personne n'est à 100%, c'est le début de la saison, on a joué peu de matches et le haut niveau du football mondial arrive entre février et mars, entre la moitié et la fin de la saison lorsque les meilleurs matches arrivent. Moi, je cherche à chaque match, chaque jour, à chaque entraînement à améliorer la partie physique comme technique.»

S'il n'est pas question d'être déjà à 100% à cet instant de la saison mais un peu plus tard, cette vision d'un joueur qui va s'améliorer dans la durée est partagée par Tuchel qui affirme que sa star « a déjà été top, il a été décisif dans chaque match pour nous. C'était dur pour lui à Liverpool et il a fait une passe décisive à Kylian, c'est vrai aussi et il ne faut pas oublier ça. Je suis très content de Ney et il va arriver en top forme et à 100%, ce qui est très nécessaire, mais il est très confiant et très impliqué dans le club et ce projet. Nous en sommes très satisfaits.»

«J'ai aujourd'hui beaucoup plus de raisons d'être heureux et de sourire que d'être triste.»

Si le physique n'est pas encore totalement là, le mental est déjà de retour comme l'explique ensuite Neymar : «En ce qui concerne le sourire, après ma blessure et le Mondial, c'est du passé. J'ai beaucoup souffert avec ma blessure mais c'est du passé et je vais de l'avant. J'ai tout fait pour jouer avec le Brésil, j'ai donné mon meilleur évidemment. Il y a une grande frustration d'avoir quitté le Mondial comme on l'a quitté mais ça fait partie du football et je ne peux pas rester à pleurnicher toute la vie. J'ai été triste, j'ai pleuré mais je vais de l'avant et j'ai aujourd'hui beaucoup plus de raisons d'être heureux et de sourire que d'être triste.»

Si le joueur semble aller beaucoup mieux, il va en revanche démentir avoir particulièrement changé au cours de l'année qu'il vient de passer à Paris : «Je n'ai rien changé en réalité (rires). J'étais toujours très bien ici. Sur le terrain, en faisant partie de l'équipe, je me sens heureux en train de jouer au foot, j'essaye de m'améliorer chaque jour afin d'aller vers ma meilleure version. Je suis à la recherche de la meilleure façon d'aider mon équipe.»

Sur le terrain, c'est désormais en tant que n°10 que Tuchel l'utilise parfois, un poste qui semble convenir au joueur : «C'est une solution qu'il a observée, il a préféré me mettre dans cette position. Selon l'équipe qui démarre et en fonction de ce qu'il souhaite pour chaque match, c'est lui qui décide de la position où je vais jouer, celle où je vais le mieux m'exprimer, en 10 ou ailleurs. J'aime les deux positions et j'écouterai toujours la voix du coach. S'il me dit de faire quelque chose, je le fais.»

«Au PSG, je joue un peu différemment mais c'est quelque chose que j'aime bien faire.»

Sur ce thème de ce positionnement axial, il va toutefois en dire plus, comparant notamment à ses rôles dans ses précédents clubs : «C'est différent, ce n'est pas la même chose, j'ai déjà joué dans ce rôle à Santos au Brésil puis à Barcelone et j'aime jouer comme ça au PSG. Définir le match, l'équipe, comment mes collègues vont jouer. Mais je ne ne veux pas faire des comparaisons avec Messi à Barcelone où il joue comme ça. Je jouais différemment là-bas, de façon plus verticale, plus vers le but, je ne dirigeais pas l'équipe. Au PSG, je joue un peu différemment mais c'est quelque chose que j'aime bien faire. J'aime toucher le ballon et je suis très heureux de jouer dans l'axe ou sur le côté, je me sens aussi bien dans une position que dans l'autre. Cela me suffit d'être sur le terrain pour me sentir bien, peu importe la position.»

«C'est une grande expérience pour moi de travailler avec Thomas Tuchel, je suis très heureux»

Celui qui le met sur le terrain se nomme désormais Thomas Tuchel et le Brésilien a totalement validé la façon dont l'Allemand le dirige depuis quelques semaines : «Il est vrai qu'il a apporté quelque chose de nouveau au PSG. Depuis notre première conversation l'année dernière, je me suis rendu compte à quel point il aimait gagner, comment il voulait améliorer l'équipe, la montrer sous son meilleur visage, et je me suis retrouvé dans cette image parce que c'est un coach jeune mais il sait exactement où il veut aller et il nous montre ça à chaque match et chaque entraînement. C'est une grande expérience pour moi de travailler avec lui, je suis très heureux et j'espère qu'il pourra nous mener jusqu'à la victoire en Champions League. On veut gagner, c'est là notre but, on veut aller vers le succès et je veux lui montrer de quoi je suis capable.»

Quelques minutes plus tard, le Brésilien va aussi réussir à se protéger autant que son coach quand il va lui être demandé si son manque d'investissement défensif à Anfield était une demande de Tuchel ou un manque d'investissement : «Je n'aime pas beaucoup aborder les tactiques et ce que le coach nous demande de faire sur le terrain. Il a été avec vous il y a quelques instants, je ne sais pas si vous lui avez posé la question mais cela lui appartient de répondre, il sait ce qu'il m'a demandé ainsi qu'à tous les joueurs de l'équipe. Il faut respecter les consignes de notre entraîneur.»

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

mardi 27 octobre

lundi 26 octobre

dimanche 25 octobre

samedi 24 octobre

vendredi 23 octobre

jeudi 22 octobre

mercredi 21 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux