Article 

Pour Kalimuendo, il « reste possible » pour les jeunes de percer au PSG

Publié le jeudi 9 juin 2022 à 16:22 par Arthur Verdelet
Parti muscler son jeu du côté de Lens ces deux dernières années, Arnaud Kalimuendo arrive à un tournant cet été. Sans doute motivé à l’idée de le prouver, l’attaquant de 20 ans pense qu’il y a moyen de s’imposer au PSG lorsqu’on y a été formé.

Pour Arnaud Kalimuendo, les jeunes formés au PSG ont un espoir de se faire leur place en équipe première. Encore incertain concernant son avenir, celui qui espère avoir sa chance avec Paris lors de la saison à venir s’est livré à SoFoot.com sur de nombreux sujets. L’ancien de l’Espérance Paris 19ème estime « possible » de percer dans son club formateur. « Tu as cité l'exemple de Presnel, avant cela, il y avait aussi eu Adrien Rabiot. Tanguy Kouassi a également joué avant de partir. Chacun a son histoire, chacun a sa destinée, il faut surtout croire en soi. Après, les circonstances peuvent faire que des jeunes ne vont pas réussir au sein du club, mais je crois que ça reste possible, oui. »

Ensuite amené à livrer son avis sur le choix de Moussa Diaby, qui a — comme d’autres —, décidé de partir pour s’imposer au Bayer Leverkusen durant l’été 2019, l’attaquant de 20 ans estime que « c'est sa propre histoire ! C'est sûr que ça change d'aller voir ailleurs, comme à Lens pour moi. Cela oblige à prendre en maturité plus rapidement. On a grandi au même endroit, avec les mêmes personnes, près de nos familles... En se retrouvant plus loin, on devient plus indépendants, et ça demande d'aller chercher ce qu'on désire. De mon côté, je me savais prêt à faire certains sacrifices, et ça m'a fait du bien de voir autre chose. »

Une pige appréciée à Lens

Revenu sur ses deux années en prêt à Lens (65 matchs et 21 buts), Kalimuendo les a comparé à un travail au quotidien aux côtés des stars parisiennes. « Je pense qu'on apprend dans les deux cas », a-t-il-estimé. « Déjà, c'est une chance de pouvoir s'entraîner avec des joueurs comme Messi, Neymar, Mbappé... Quand tu vois ce qu'ils font à l'entraînement, ça te pousse à faire toujours mieux. D'un autre côté, la progression passe par la répétition des matchs, et rien ne peut remplacer l'expérience d'une rencontre. C'est important de jouer, ça permet aussi de gagner en confiance. »

Convoqué avec les Espoirs, le natif de Suresnes ajoute qu’ « il n'y a pas de grandes différences » entre les vestiaires lensois et parisien ». « À Lens, c'est un peu plus francophone donc c'est plus facile pour un joueur comme moi d'être ouvert, de parler aux autres, de communiquer. Mais à Paris, je me sentais bien aussi. »

Les statuts jouent tout de même un peu, au moins indirectement, lorsqu’un jeune commence à titiller le groupe professionnel : « D'un côté, tu as un vestiaire avec plein de stars ; de l'autre, c'est une équipe, un collectif. C'est sûr que ce n'est pas simple d'aller parler à Messi ou Neymar quand tu es un jeune de 19 ans (Rires.) Surtout que je ne suis pas du genre à faire le premier pas. Je parlais plus avec Kimpembe ou Colin (Dagba). » Kalimuendo espère désormais avoir la chance de développer une relation plus nourrie avec les patrons du vestiaire du PSG.


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 

News 

Aujourd'hui

vendredi 23 septembre

jeudi 22 septembre

mercredi 21 septembre

mardi 20 septembre

lundi 19 septembre

dimanche 18 septembre

samedi 17 septembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux