Article 

« C’était même plus qu’une montagne en face », l’US Pays de Cassel réaliste après la défaite face au PSG

Publié le mardi 24 janvier 2023 à 10:38 par Luca Demange
L’US Pays de Cassel a quitté la Coupe de France par la grande porte en s’inclinant logiquement face au PSG (7-0). Après la rencontre, la bonne humeur était au rendez-vous chez les Casselois, réalistes sur leur niveau et celui du PSG.

« On a kiffé et fait le maximum », le milieu de terrain de Pays de Cassel Alexis Smijak avait les yeux encore pétillants devant les caméras de BeIN Sports au sortir de la défaite face au PSG ce lundi (7-0). De manière plus que logique, le club amateur du Nord s'est lourdement incliné face à une équipe parisienne qui n'a pas eu à forcer tant l'écart de niveau était flagrant sur la pelouse du stade Bollaert. 

Mais la fête était au rendez-vous dans les travées du stade lensois, où le public s'est largement prêté au jeu pour l'occasion. Les joueurs de Régional 1 ont profité d'une grosse ambiance dans un stade à guichets fermés. Et même après la défaite, les sourires étaient présents. 

« C’était même plus qu’une montagne en face. Résister 30 minutes c’est un exploit. On a kiffé et fait le maximum. On a essayé de représenter au mieux notre région », confie le capitaine casselois, Alexis Smijak. « On en prend 7, mais là ce n’est important. On a fait une belle campagne. Il y a un monde entre notre niveau et le leur, on a beaucoup appris ce soir. On va retenir de bons souvenirs. On a essayé de ne pas les regarder, mais on a été obligé de le faire puisqu'ils avaient le ballon 90% du temps. »

« Coach, ça va trop vite ! »

Même son de cloche chez l'entraîneur casselois, Samuel Goethals, qui a délivré une petite anecdote sympa sur la manière dont la rencontre a été vécue par sa troupe sur BeIN Sports : « À la mi-temps les joueurs m'ont dit : 'Coach, ça va trop vite ! Tu nous parles tactique, organisation, mais ça va trop vite. [...] On a fait les choses avec nos moyens, je suis hyper fier du groupe, a salué le technicien après ce dernier seizième de finale. On savait que le rapport de force allait être très déséquilibré, et c'était inédit pour chacun d'entre nous de jouer devant 35.000 personnes. Mais j'ai vu un stade jaune et noir, c'était magnifique à vivre. Il faut être lucide, on est en R1, la 6e division, on est amateurs, ça s'est vu sur le terrain. »

Nul doute que les souvenirs seront impérissables pour le petit poucet qui a vécu d'une certaine manière, l'élimination rêvée. 


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.

News 

Aujourd'hui

vendredi 03 février

jeudi 02 février

mercredi 01 février

mardi 31 janvier

lundi 30 janvier

 

Soutenez CulturePSG 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee