Article 

Galtier : « C’est Neymar qui donne le meilleur équilibre »

Publié le dimanche 18 septembre 2022 à 23:41 par Arthur Verdelet
Après la victoire logique de son équipe sur la pelouse de l'OL (1-0), l'entraîneur parisien Christophe Galtier s'est arrêté au micro d'Amazon Prime pour commenter le match. Il est revenu sur cette victoire qu'il a jugée méritée et a redit tout le bien qu'il pense de Neymar en ce début de saison.

On vous a vu très animé sur le banc ce soir. Vous vouliez bien finir avant la trêve internationale ?
« Il était important de continuer notre série. Nous avons joué onze matchs avec le Trophée des Champions, et en avons gagné dix. Lyon est un concurrent direct. Nous avons vu les résultats de la journée, donc c’était bienvenu de l’emporter ici pour créer des écarts. Nous savions que nous allions faire face à un match difficile, mais nous avons fait un très bon match. Nous pouvons tout de même regretter le nombre d’occasions ratées ou arrêtées par Anthony (Lopes), qui a fait un très bon match. Le score aurait pu être plus large. Tant que vous êtes à 1-0, vous n’êtes pas à l’abri d’une réaction, Lyon a poussé pour cela. Mais sur l’ensemble du match, à la fois sur la possession de balle et les situations franches, nous méritions notre victoire selon moi. »

Le PSG a été dominant. Mais n’y a-t-il pas eu un peu de facilité ou de « non-vu » de vos joueurs malgré les belles prestations défensives d’Anthony Lopes et Thiago Mendes en face ?
« En effet, nous avons eu beaucoup de situations. Parfois, ça semble être un peu un excès de confiance ou de facilité, mais ces joueurs cherchent le relâchement devant le but. Cela donne une sensation de trop grande facilité. Évidemment que nous aurions dû tuer ce match pour éviter de souffrir sur la fin. Je le répète, mais Anthony a fait un très grand match. Dans l’ensemble, j’ai aimé le comportement de mon équipe. » 

Qu’avez-vous donné à Neymar ? Il se replace, il presse les adversaires et n’hésite même pas à tacler. N’est-il pas la clé ?
« On ne peut pas résumer tout par son biais. C’est lui qui donne le meilleur équilibre. Nous sommes bien sûr revenus sur notre première période en Ligue des Champions, mais aussi la deuxième période face à Brest. Il a cette capacité à répéter les efforts, il a du volume, de l’intensité. Il est généreux pour l’équipe. Il donne un bon équilibre. Il est à la fois capable de se replacer, et d’avoir des fulgurances et de la qualité technique. C’est un grand animateur. Évidemment que les grands joueurs doivent ressortir dans ce type de match. À l’image de Ney’ et Lionel (Messi) ce soir, ils ont été très bons. Ney’ a beaucoup travaillé pour l’équipe, et il est à mon sens sorti un peu rincé et en colère. C’est normal. Il a un comportement irréprochable. »

C’était d’ailleurs seulement sa 100e en Ligue 1 ce soir. Le tout en six saisons déjà.
« Oui, mais il s’est bien préparé. Il est affuté et a beaucoup d’ambition sur la saison. Aussi bien avec le club qu’en matière de statistiques personnelles (sourire). Vous savez ce que c’est Thierry (Henry). Mais c’est aussi le cas avec sa sélection. »

Juste après la tête manquée d’Alexandre Lacazette, qui aurait pu égaliser, vous revisionnez directement les images de cette séquence en compagnie de votre adjoint. Juste après, vous interpellez vos joueurs.
« Lyon a un gros point fort : ils vous font basculer du côté gauche au côté droit avec une grande qualité de centre sur la droite. Sur ce cas précis, le centre venait de la gauche. Nous ne mettons pas l’adversaire sous pression. Avec la qualité technique des joueurs lyonnais, cela leur a permis de donner un bon ballon. Sur un coup comme celui-ci, il peut y avoir but. »

C’est pour cela qu’on vous a vu obnubilé par le côté droit de votre défense et Sergio Ramos lors de la première demi-heure de jeu ?
« Oui, Sergio a pris l’habitude de beaucoup participer au jeu. C’était le premier match de Fabian Ruiz aujourd’hui, donc les compensations n’étaient pas toujours faites. J’ai demandé à Sergio de garder un peu mieux l’équilibre après la pause. »

Sur une action, vous avez hurlé à Ramos de se replier, mais Marco Verratti s’était lui déjà placé en position de défenseur central droit en compensation. Comment va-t-il d’ailleurs ?
« Oui, mais Marco ne peut pas être partout. Il a pris un gros choc au mollet. Nous n’en savons pas plus pour l’instant, mais il est blessé. »


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 

News 

Aujourd'hui

lundi 03 octobre

dimanche 02 octobre

samedi 01 octobre

vendredi 30 septembre

jeudi 29 septembre

mercredi 28 septembre

mardi 27 septembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee