Article 

PSG/Brest (3-1, Coupe de France), les performances individuelles

Publié le jeudi 8 février 2024 à 2:20 par Philippe Goguet
Le PSG s'est défait de Brest en 8e de finale de la Coupe de France, mais Paris a encore eu bien du mal face aux Brestois. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Donnarumma : Cinq jours après, le gardien italien a vécu pratiquement le même match qu'à Strasbourg (2-1) : un arrêt qui vaut cher à 0-0, des sollicitations aériennes bien repoussées mais aussi un nouveau but encaissé de près après un centre où il ne sort pas. Dur de lui reprocher mais Mounié, comme Bakwa, conclut dans la surface de but sur un ballon qui vient pourtant de loin, ce qui interroge forcément. Au pied, il a été très propre dans l'ensemble.

Hakimi : De retour de la CAN, le Marocain a montré qu'il avait toujours de sacrées jambes, à l'image de sa dernière montée pour servir Ramos au bout du match. Avant cela, il avait entamé la partie par une passe ratée dangereuse et a mis quelques minutes à retrouver ses repères. Avec Dembélé, le duo n'a pas encore tourné à plein régime mais les occasions ont été là, même si Hakimi a été bien trop peu précis sur ses frappes vu le nombre de tentatives. Défensivement, il a été correct dans l'ensemble même s'il est pris par Mounié sur le but mais il n'a aucune chance dans un duel aérien de la sorte. 

Marquinhos : Le capitaine parisien n'a pas rassuré grand-monde ce mercredi, même s'il a réussi à finir le match alors qu'il semblait jouer avec des douleurs à la cuisse. Auteur de plusieurs interventions ratées en début de match, franchement très loin de Satriano lorsque l'Uruguayen trouve le poteau, il a encore montré toutes ses limites dans les duels en seconde période. Heureusement qu'il a également réussi quelques bonnes interventions dans ce second acte car le bilan serait franchement catastrophique mais il reste insuffisant.

Danilo : De retour dans le onze de départ, le grand Portugais a encore rendu une copie pas loin d'être impeccable. Dans les airs, il a été le seul à contester le très dominant Mounié et il a été globalement le défenseur parisien le plus fiable dans les duels. Bien en couverture, toujours bien placé, il n'a pêché que sur quelques relances ratées en cours de seconde période alors que Brest poussait fort. Mais il avait auparavant su marquer le but du break et a été tout proche du 3-0 d'une belle tête sur corner.

Beraldo : Replacé à gauche, le Brésilien a heureusement très bien démarré la partie avec plusieurs interventions bien senties, puis une excellente ouverture pour Mbappé. Le reste de sa partie va aller decrescendo puisque, même s'il a toujours une certaine qualité technique et va s'offrir quelques montées sympathiques, le gaucher a franchement baissé en gamme défensivement. D'abord auteur de fautes, il a ensuite peu à peu été absent dans les duels, laissant les redoutables Brestois centrer beaucoup trop facilement. S'il avait marqué des points plein axe, il est de nouveau apparu en difficulté côté gauche.

Fabian Ruiz : Positionné en sentinelle à nouveau, l'Espagnol a livré un match sans envergure dans l'ensemble. S'il a donné quelques bonnes passes à Mbappé et plutôt bien bien su gérer Doumbia qui était son adversaire direct dans sa zone, il a traversé le reste du match comme une ombre. Peu présent défensivement, guère plus lorsque Paris avait le ballon, l'Espagnol ne parvient nullement à être un régulateur du jeu parisien dans ce rôle pourtant clé. Le ballon ne lui brûle pas les pieds mais il est pourtant totalement facultatif alors qu'il est censé être l'élément le plus central de l'équipe dans cette position.

Gonçalo Ramos l'a remplacé en fin de match et il est entré côté gauche. D'abord en vue sur quelques pressings très énergiques, il s'est ensuite mis en évidence sur deux actions, une bonne remise vers Mbappé puis un but d'attaquant où il évite le hors-jeu bête qui lui pendait au nez.

Zaïre-Emery : Basculé de la gauche à la droite du milieu, il a livré une première période intéressante en complément du duo Hakimi/Dembélé sur le côté, lançant les deux joueurs et compensant leurs déplacements tout en étant actif au pressing. C'est d'ailleurs comme ça qu'il est impliqué dans le premier but. Et quand il a pu accélérer balle au pied, il a fait mal. Mais son match est aussi rempli de nombreuses phases où il a complètement disparu, actif sans vraiment l'être, présent sans peser, et il a bien résumé le PSG du moment : brillant sur ses temps forts, mais spectateur sur les nombreux temps faibles.

Vitinha : Relayeur gauche du jour, le Portugais a connu un début de match à l'envers, n'étant réellement pertinent dans aucune phase avec bien peu de duels gagnés et le choix de la facilité avec le ballon en permanence. Peu utile à son équipe dans l'ensemble, il est un peu monté en régime sur la fin de mi-temps, avec notamment une bonne passe pour Mbappé, mais c'est resté moyen et la suite a été du même niveau : toujours propre techniquement, mais pas vraiment en mesure de déséquilibrer Brest par la passe ou le dribble tandis que l'efficacité défensive est toujours absente. Un match qui laisse perplexe à une semaine de jouer une rencontre de Champions League qui sera encore supérieure dans l'intensité et la qualité de l'adversaire.

Dembélé : Après un premier ballon perdu, l'ailier s'est peu à peu mis en route et c'est peu dire qu'il a fait mal à Brest. Il y a bien eu quelques ballons de perdus sur des dribbles de trop ou une reprise complètement loupée dans la surface sur un bon centre de Mbappé mais quel agitateur, avec notamment un énorme passage entre la 30e et la 55e. Des dribbles, des feintes, du pressing, des percées, un poteau, une passe décisive, Dembélé a tout fait à Brest et il a fait exploser la si solide défense bretonne. Il a eu un peu plus de mal ensuite mais le vrai Dembélé était bien là. 

Asensio l'a remplacé pour les 20 dernières minutes côté droit, du poste pour poste, et il s'est surtout signalé par une jolie frappe de loin. 

Barcola : Le jeune ailier gauche parisien a réussi un bon début de match, inspiré techniquement et fluide balle au pied au point de provoquer un avertissement et un penalty qui aurait pu être sifflé. Mais trop isolé sur son aile et parfois avec un poil de déchet par la suite, il n'a jamais réussi à se mettre en position pour être décisif et s'est un peu perdu dans la durée. Défensivement, il a bien couvert son couloir dans l'ensemble. 

Ugarte l'a remplacé et il s'est positionné devant la défense. Il n'a pas eu grand-chose à faire mais ne s'est pas mis en évidence sur un centre complètement raté en bonne position.

Mbappé : Dès les premières minutes, ses courses en profondeur laissaient deviner un joueur très en jambes et la suite du match n'a fait que le confirmer. Très tranchant balle au pied et dans l'ensemble d'une justesse impressionnante, il a aussi ouvert le score d'une frappe terrible de puissance dans le petit filet. Le doublé s'est refusé à lui lorsque son piqué du gauche a touché la barre mais il est aussi à la base du troisième but après une énorme accélération quelques minutes à peine après avoir pourtant subi un tacle horrible. Dans les combinaisons avec ses coéquipiers, il y a parfois eu un peu de déchet mais sa prestation d'ensemble est quand même de très grande qualité.


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 

News 

lundi 26 février

dimanche 25 février

samedi 24 février

vendredi 23 février

jeudi 22 février

mercredi 21 février

mardi 20 février

lundi 19 février

dimanche 18 février

samedi 17 février

 

Soutenez CulturePSG 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee