Article 

PSG/Lens (2-1), les performances individuelles

Publié le dimanche 2 mai 2021 à 0:50 par Philippe Goguet
Le PSG s'est difficilement imposé 2-1 contre Lens même si les Parisiens n'ont jamais été menés. Retour sur leurs performances individuelles au cas par cas.

Navas : Le gardien costaricien n'a pas gardé sa cage inviolée ce samedi, Ganago le trompant de près sans qu'il ne puisse y faire grand-chose, mais Navas avait auparavant repoussé tout ce qui lui avait été proposé. Un duel face à Kalimuendo bien géré avant la pause, quelques frappes par la suite mais au final assez peu d'arrêts à effectuer pour le portier, d'ordinaire plus sollicité.

Dagba : Le latéral droit revenait dans le onze mais il n'a pu en profiter, touché à la cheville sur un de ses premiers ballons et forcé à sortir.

Kehrer l'a remplacé et l'Allemand a assez mal géré ce retour sur le côté droit après deux matches corrects dans l'axe. Dépassé dès ses premiers ballons, il a régulièrement souffert dans les duels face à Fofana, qu'il a découpé en fin de match, mais surtout Kalimuendo qui s'est vite positionné entre lui et Marquinhos. L'Allemand s'est ainsi bien trop souvent retrouvé en retard sur l'attaquant prêté par le PSG, même s'il est régulièrement revenu pour le gêner et s'est plutôt bien aligné en général. Il n'en reste pas moins que son adversaire a trop souvent pris le dessus sur lui et ce ne sont pas quelques duels aériens bien gérés ou une certaine intensité mise dans les contacts qui combleront ses manques défensifs importants.

Marquinhos : Le défenseur central enchaînait et ce deuxième match de la semaine a été encore meilleur que le premier. Il y a forcément ce nouveau but, très similaire à celui contre City, qui a permis au PSG de faire le break mais aussi bien d'autres choses positives. Avec le ballon, il a notamment signé deux longues passes absolument parfaites pour Sarabia puis Neymar qui ont abouti à deux actions dangereuses. Sans le ballon, il a moins été dans le duel que les autres défenseurs mais bien plus dans l'anticipation et sa lecture du jeu a fait mouche à de nombreuses reprises puisqu'il a intercepté et repoussé bon nombre de ballons. 

Kimpembe : Son bon début de match avec une présence défensive dissuadante pour ses adversaires l'a lancé dans la partie mais il n'a pas été constant tout du long. S'il a relativement peu laissé de place à ses adversaires directs pour s'exprimer quand ils étaient dans sa zone, il est malgré tout devancé par Ganago sur le but lensois. Lorsqu'il a dû intervenir sur les côtés, il a aussi eu plus de mal et concédé quelques fautes. Avec le ballon, il a en revanche été plutôt régulier et réussi de belles relances vers l'avant.

Diallo : Réintégré au onze de départ comme arrière gauche, Diallo a connu un retour au terrain pour le moins compliqué. Son apport offensif a été tout bonnement nul, ce qui était possiblement une consigne vu son placement semblant dessiner une défense à trois en phase offensive, mais il n'a pas eu non plus son habituelle habileté dans l'utilisation du ballon, même sur des actions simples. Plus gênant, il a aussi été en grande difficulté sur le plan défensif et il n'a jamais su gérer le positionnement du latéral droit lensois, se faisant par exemple prendre dans son dos sur le but. Pour un retour, ce fut donc très compliqué.

Danilo :  Le grand milieu portugais a sorti une prestation pour le moins intéressante alors qu'il avait une belle opposition face à lui. Il a bien été dépassé à quelques reprises par la vitesse adverse mais a dans l'ensemble bien tenu défensivement et a gratté quelques seconds ballons importants devant sa défense ou plus haut sur le terrain. C'est avec le cuir dans les pieds qu'il a peut-être été le plus bluffant, jouant simple et à une touche la plupart du temps mais aussi parfois de façon très verticale. Quelques-unes de ses passes ont littéralement découpé la défense adverse et permis d'attaquer réellement la défense. Avant City, il a su montrer ses qualités.

Gueye : Trois jours après son expulsion contre City, Pochettino lui a maintenu sa confiance et il a joué sans arrière-pensées, en témoigne sa frappe puissante après une minute à peine. Il a régulièrement tenté de faire vivre le ballon en première période, le portant ou tentant de combiner avec Neymar pour avancer vers le but adverse. Dans ce rôle de milieu plus relayeur qu'à l'accoutumée, il a montré son volume de jeu mais a parfois été à la limite techniquement. Défensivement, il a forcément couvert une large zone mais n'a pas eu un impact notable.

Verratti l'a remplacé pour la dernière demi-heure et ses partenaires se sont vite reposés sur lui pour qu'il conserve le ballon et organise le jeu. Relayeur côté gauche, il s'est offert quelques jolis échanges avec Neymar mais il a aussi été teigneux et appliqué quand il fallait défendre. Hors-jeu de peu avant d'être passeur décisif sur le but refusé du 3-1, il a aussi été averti en fin de match pour gain de temps.

Sarabia : Relancé par Pochettino après son match raté à Metz, l'Espagnol a fait un peu mieux mais cela ne mène pas à grand-chose pour autant. Très attiré par l'axe où il s'est déplacé pour combiner ou tenter de conclure, il a bien eu de l'activité et a fait beaucoup de courses pour se proposer mais son manque de précision avec le ballon a été bien trop présent pour qu'il soit décisif. Il a certes trouvé Neymar dans la surface à une reprise ou défié le gardien d'une frappe trop molle mais cela fait trop peu. Son occasion ratée face à Farinez, dans une position où il est en général très bon, ternit largement son bilan.

Herrera l'a remplacé et s'est placé dans un rôle plus axial. Il n'a pas vraiment brillé à l'exception de son énorme action sur le but finalement refusé. Dans un match que Paris menait, il s'est appliqué à ne pas faire d'erreurs.

Draxler : D'abord très collé à gauche, il s'est peu à peu intégré dans le jeu mais a eu du mal à entrer dans sa partie, ses premières prises de balle manquant de tranchant et de spontanéité. Au fur et à mesure, l'Allemand a réussi à faire parler sa technique et son placement pour réaliser de bonnes choses : une bonne remise par Icardi pour commencer, un pressing payant sur l'ouverture du score, des conservations de balle sous pression, etc. Plus axial après la pause puis carrément ailier droit en fin de partie, il a continué de faire parler sa technique mais n'est toujours apparu que par intermittences. Cela lui a suffi pour se mettre en évidence à quelques reprises mais l'Allemand aurait pu faire bien mieux.

Neymar : Très libre dans son placement, le Brésilien était surresponsabilisé à la création et il a donc beaucoup touché le ballon. Le génial n°10 a régulièrement provoqué balle au pied, récoltant bon nombre de coups dans l'ensemble bien peu sanctionnés par un arbitre qui ne l'aime décidément pas, mais il a surtout été dans toutes les actions dangereuses côté PSG. C'est surtout dans la passe qu'il s'est illustré, à l'image de ses deux offrandes à Sarabia et Draxler dans deux registres très différents, plus le corner sur la tête de Marquinhos et un autre proche d'être repris. Il avait aussi ouvert le score d'un duel parfaitement maîtrisé et touché le poteau d'un joli coup franc. En fin de match, il a surtout joué pour mettre KO le RC Lens, faisant donc pas mal de différences mais créant aussi des balles de contres. Avec un but et une passe décisive, le bilan de son match est très largement positif et dessine un vrai rebond après trois prestations moins abouties contre Angers, Metz puis Manchester City.

Rafinha l'a remplacé et le Brésilien a surtout gagné du temps sur ses rares ballons touchés.

Icardi : L'attaquant argentin avait été préféré à Kean en pointe et il n'a pas vraiment profité de cette occasion pour marquer des points. Il a certes marqué un but refusé pour un hors-jeu précédent mais son apport général a encore été très moyen. Peu de ballons touchés, quelques rares opportunités qu'il exploite mal et un apport dans le jeu assez famélique même s'il faut souligner quelques duels qu'il a disputés pour gêner la défense. Il faut en revanche noter une bonne implication défensive avec un pressing haut qui a parfois gêné Lens et lui a permis de récupérer des ballons. A l'heure du bilan, cela fait peu pour un attaquant de pointe.

Kean l'a remplacé pour les dernières secondes.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 16 mai

samedi 15 mai

vendredi 14 mai

jeudi 13 mai

mercredi 12 mai

mardi 11 mai

lundi 10 mai

dimanche 09 mai

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux