Article 

Saint-Étienne ne digère pas le carton rouge après la faute sur Mbappé

Publié le lundi 29 novembre 2021 à 9:41 par Pierre Bastide
Mené au score par Saint-Étienne, ce dimanche, le PSG a renversé le scénario du match après l'exclusion de Timothée Kolodziejczak avant la pause. Une décision arbitrale fortement contestée par les joueurs stéphanois à l'issue de la rencontre.

Sous la neige de Geoffroy-Guichard, la première mi-temps de la rencontre face à Saint-Étienne (1-3), ce dimanche, ressemblait à un drôle de bourbier pour le PSG. Menés au score après un but de Denis Bouanga à la 24e minute de jeu, les joueurs de Mauricio Pochettino ont su revenir dans la partie juste avant la pause (45e), bien aidés par une faute de Timothée Kolodziejczak sur Kylian Mbappé.

Lancé dans la profondeur par Angel Di Maria, l’international français a été heurté par l’ancien défenseur du FC Séville à 35 mètres du but. Une faute immédiatement sanctionnée d’un carton rouge par l’arbitre de la rencontre Jérôme Brisard. Ce gros tournant de la rencontre a provoqué la colère des locaux, qui ont durement critiqué les décisions du corps arbitral à l'issue de la rencontre.

« C’est sévère parce que ce n’est pas un attentat et qu’il y a Nadé qui me couvre aussi derrière. Il y a certes faute, mais ça mérite maximum jaune. L’arbitre a interprété que Kylian allait tout seul au but, donc voilà… Je pense que si ce n’est pas Kylian, il n’y a pas rouge. On faisait une grosse première période, on menait et l’arbitre en a décidé autrement, ce fait de jeu est frustrant. C’est le tournant du match. L’arbitre a été très sévère et a favorisé Paris. Mais on ne va pas polémiquer… », a soufflé Timothée Kolodziejczak.

Une réaction d’autant plus amère que la faute a entraîné l’égalisation parisienne lorsque Marquinhos a victorieusement repris le coup Franc de Messi (45e+2). Un scénario qui est resté en travers de la gorge de plusieurs joueurs stéphanois. « Cette erreur d’arbitrage nous a mis un coup à la tête. Le rouge est sévère parce qu’il n’est pas le dernier défenseur », a lâché Yvann Maçon, resté au sol au moment de l’action et à l'origine de la blessure de Neymar plus tard dans la partie.

À dix contre onze, la mission est devenue quasiment impossible pour les joueurs de Claude Puel qui ont fini par céder face à l’armada parisienne. « On avait fait le plus dur, on avait mis ce premier but qui pouvait les faire douter. Ce n’est pas une excuse, c’est la réalité : ça nous a vraiment mis dedans. Face à des joueurs spectaculaires comme ça, c’est difficile de défendre à 11 contre 11, alors à 10 contre 11… », a résumé après le match l’ancien milieu du PSG Adil Aouchiche.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 24 janvier

dimanche 23 janvier

samedi 22 janvier

vendredi 21 janvier

jeudi 20 janvier

mercredi 19 janvier

mardi 18 janvier

lundi 17 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux