Article 

Emery se confie sur ses échecs en Champions League, Thiago Silva et Neymar

Publié le lundi 10 février 2020 à 19:18 par Matthieu Hummel
Sans club depuis son départ d'Arsenal il y a quelques semaines, l'ancien entraîneur parisien Unai Emery est revenu sur son passage à la tête du PSG dans France Football. Il a commenté ses deux éliminations en Ligue des Champions mais aussi ses relations tendues avec Thiago Silva ou celles avec Neymar.

Sur les deux échecs du PSG en Ligue des Champions :

«J'ai gagné le Championnat, quatre Coupes nationales et deux Trophées des champions. Mais l'objectif ultime, c'était la C1. La première année (2017), en huitièmes de finale contre Barcelone, nous faisons un match aller de très haut niveau (4-0, le 14 février). Et au retour, on se fait éliminer car le VAR n'existait pas encore (1-6, le 8 mars). On a clairement été éliminés par des décisions d'arbitrage. La seconde année, contre le Real Madrid, on s'incline devant une équipe (1-3, 1-2) qui signe un triplé historique (trois Ligues des champions d'affilée, 2016, 2017 et 2018), et encore, au match aller, on pourrait aussi trouver à redire sur l'arbitrage. Bilan : on a perdu la première fois sur des décisions arbitrales et la seconde contre le champion en titre et à venir. (...)»

Sur son choix d'écarter Thiago Silva face au Real :

«Je voulais que l'équipe défende plus haut. Thiago Silva est un super joueur mais je voulais qu'il soit plus haut et je n'ai pas réussi à lui faire accepter cela. Je voulais qu'il sorte de sa zone de confort, qu'il ose défendre plus haut pour que la pression générale de l'équipe sur l'adversaire soit plus efficace. J'ai travaillé avec lui pour lui faire accepter cela mais je n'ai pas réussi. Et cette caractéristique du jeu de Thiago Silva rejaillissait sur toute l'équipe qui, sous la pression, avait une tendance naturelle à reculer. Comme au Camp Nou, la saison précédente. Pourtant, je donnais la consigne de remonter. Mais ça n'a pas été entendu...»

Ses relations avec Nasser Al-Khelaïfi et Neymar : 

«Je me suis toujours senti soutenu par le président Nasser. Par exemple, quand on était sur le point de faire signer Neymar, ç'a été à moi d'expliquer en personne à “Ney” que l'on allait faire l'équipe autour de lui. Avec un joueur aussi phénoménal, tu ne peux pas lui dire qu'il y a déjà une équipe et qu'il va devoir s'adapter. Tu dois faire l'équipe pour lui. Sinon, il ne vient pas, c'est certain. Le président et la direction parlent contrat. Mais c'est l'entraîneur qui doit le convaincre du projet de jeu.»

Joueur(s) lié(s) 


News 

samedi 04 avril

vendredi 03 avril

jeudi 02 avril

mercredi 01 avril

mardi 31 mars

lundi 30 mars

dimanche 29 mars

samedi 28 mars

vendredi 27 mars

jeudi 26 mars

mercredi 25 mars

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux