Article 

PSG/Monaco, le onze commun des anciens

Publié le mercredi 4 mars 2015 à 12:38
Le PSG et l'AS Monaco s'affrontent ce soir, l'occasion de faire une équipe avec les anciens ayant joué dans les deux clubs. Et la partie offensive est fantastique.

Bernard : Une petite saison au PSG en 1977/1978, entre les mythiques Pantelic et Baratelli, et le discret Daniel Bernard repart dans sa Bretagne. Alors qu’il avait arrêté sa carrière, Monaco l’en sort pour dépanner après les blessures de ses deux gardiens. Il fera une pige de 13 matches dont deux de Coupe d’Europe, ses deux seuls.

Pierre-Fanfan : Belle promesse lensoise, il signe à l’AS Monaco au début des années 2000 mais ne parvient pas vraiment à faire son trou. L’ASM le prête au PSG et il forme avec Déhu une charnière monstrueuse sous l’ère Vahid, étrillant malheureusement au passage la carrière du monégasque Nonda sur un tacle. Déhu parti à Marseille, il prend même le brassard au PSG mais la paire avec Yepes ne fonctionne pas et il part finalement du PSG en 2005, après seulement deux saisons. Aujourd’hui, on le voit souvent au Camp des Loges, comme agent de joueurs.

Poullain : L’ancien défenseur ou milieu défensif a été formé à Nantes mais débarque au PSG au milieu des années 80. Il s’impose vite au milieu et devient champion et international dès sa première année. Il reste finalement trois saisons avant de rejoindre Monaco pour deux saisons tranquilles avant de finir à Nice.

Le Roux : Un des grands défenseurs français des années 80, champion d’Europe en 1984. Formé à Brest, c’est à Monaco qu’il atteint l’équipe de France avant de signer à Nantes où il confirme. Tapie le récupère et il forme alors à l’OM une charnière exceptionnelle avec Förster. Contre toute attente, il le vend au PSG à l’été 1989 mais le joueur est usé physiquement et ne dispute que 15 matches, touché au genou. Il arrête alors sa carrière.

Bravo : Le petit Prince, son surnom, a connu une histoire compliquée dans les deux clubs mais il s’est finalement imposé à Paris. Au milieu des années 80, il est une star précoce et signe à l’ASM. En quatre saisons, il ne s’impose jamais vraiment et revient à Nice, son club formateur. Il part ensuite à Paris où il galère autant qu’à l’ASM avant de devenir un milieu récupérateur de très haut niveau durant ses deux dernières saisons, sous la coupe de Luis Fernandez.

Rothen : Arrivé de Troyes, il s’impose vite sur le couloir gauche de Monaco, formant avec Patrice Evra une doublette de très grande qualité. Il signe au PSG à l’été 2004, le rêve de sa vie. Il connaîtra beaucoup de galères avec Paris mais aussi quelques titres et son amour du club parisien ne sera jamais démenti.

Giuly : Un des symboles forts de l’AS Monaco, capitaine durant la plus belle épopée européenne du club monégasque, celle qui verra l’ASM échouer en finale de C1 après un parcours fabuleux. Après Barcelone et la Roma, il signe au PSG et s’offre trois belles saisons avant de rentrer au bercail. Alors qu’on pensait qu’il allait finir là-bas, il repart à Lorient s’offrir encore quelques matches de L1. Aujourd’hui encore, il joue en amateurs avec Chasselay (CFA), le club de sa famille.

Nenê : Gaucher au talent fou mais au caractère capricieux, il est pendant plusieurs saisons l’ailier gauche de Monaco et pratiquement le seul joueur de talent d’un club qui coule. Il signe en 2010 à Paris et permet au club de rester en haut du classement avant l’arrivée de QSI qui propulse le club dans une autre ère. L’envergure prise par le club le dépasse et l’envoie d’ailleurs sur le banc. Il signe finalement au Qatar à l’hiver 2013 mais a rebondi à West Ham début février.

Djorkaeff : Après un début de carrière prometteur à Grenoble puis Strasbourg, Djorkaeff confirme son immense talent à Monaco pendant plusieurs saisons, devenant international français et meilleur buteur de L1. Il signe en 1995 au PSG et, s’il ne restera qu’une saison, y laissera une très belle trace avec une excellente saison. Son rôle dans la campagne européenne victorieuse de 1996 est notamment important. Il signe à l’Inter et y brille pendant plusieurs saisons avant de s’offrir une fin tranquille en Allemagne et en Angleterre. Il fut également l’un des cadres des Bleus pendant de nombreuses saisons et Aimé Jacquet lui doit beaucoup.

Simone : Marco Simone débarque à Paris à l’été 1997 en provenance Milan AC et s’offre des débuts de rêve, marqués notamment par un but contre le Steaua Bucarest (5-0). Son début de saison est incroyable et il convainc vite tout le monde en France. Sa deuxième partie de saison est moins bonne mais il est tout de même nommé meilleur joueur du championnat et fait le doublé en coupes. Après une 2ème saison marquée par les conflits, il signe finalement à Monaco et forme une doublette de rêve avec Trezeguet pendant une saison. Comme à Paris, cela se finira mal mais les débuts furent tellement beaux qu’on lui pardonne.

Weah : Probablement le joueur le plus talentueux passé par les deux clubs, en tout cas celui qui est allé le plus haut, jusqu’au Ballon d’Or en 1995, consécration certes obtenue à Milan mais après une saison à Paris marquée par des exploits européens complètement fous. Avant Paris où il s’impose aux yeux de l’Europe, c’est à Monaco que le jeune Weah, Libérien débarqué du Cameroun, avait brillé pendant quatre saisons.

 

Si la liste des joueurs défensifs est assez modeste (Algerino, Cubilier, Nyarko, etc), la liste des attaquants et des milieux offensifs passés par les deux clubs est tout bonnement exceptionnelle : Benarbia, Couriol, Da Fonseca, Debbah, Dogliani, Gallardo, Gava, Gravelaine, Madar, Menez, Perez, B. Rodriguez ou encore Simba. Sans oublier un certain David Trezeguet, passé par le PSG mais pas conservé…

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

vendredi 09 avril

jeudi 08 avril

mercredi 07 avril

mardi 06 avril

lundi 05 avril

dimanche 04 avril

samedi 03 avril

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux