Article 

PSG/Barça, la L1, Mbappé, Pochettino, son avenir, etc, l'entretien complet de Marquinhos à RTL

Publié le dimanche 7 mars 2021 à 23:18 par Bruno Hermant
Le capitaine du PSG Marquinhos s'est confié pendant près de 20 minutes à RTL ce vendredi soir. Il a abordé de très nombreux thèmes : la course au titre, PSG/Barça, Tuchel et Pochettino, son avenir à au PSG, Mbappé, etc. Voici son entretien en intégralité.

Vous pouvez retrouver l'entretien en audio sur le site de RTL ici.

Un championnat très serré, un PSG moins fort ?

« Je pense aussi que les autres équipes font un meilleur boulot cette saison. C'est un peu incomparable avec la saison précédente, surtout une saison comme celle-là, dans les circonstances qu'on vit maintenant. Avec la COVID, le championnat qui reprend avec beaucoup de rencontres dès le début de saison, on n'a pas eu le temps de faire une bonne préparation. Il y a beaucoup de choses qui ont joué. Maintenant, il faut qu'on travaille avec les joueurs qu'on a, il faut penser à ce qu'on doit faire. D'ici la fin de saison, on n'a que des finales à jouer dans toutes les compétitions. »

La perte du titre contre Monaco en 2016

« Oui, c'était une saison difficile. C'est dur de perdre un titre de championnat. C'est pour cela qu'on ne veut pas faire pareil cette année. On a encore des matches à jouer, des matches importants. On a des points à prendre d'ici la fin de saison, je suis sûr qu'on va le faire. »

Un milieu de terrain qui manque d'équilibre ?

« Non. Je pense qu'on a un milieu de terrain qui est très très fort. Je suis sûr que tout le monde peut chercher toujours à s'améliorer. Si on regarde les joueurs qu'on a au milieu de terrain, on est très très bien servis. Après, le football est un jeu collectif. Il y a beaucoup de variables dans une rencontre quand elle ne va pas dans notre sens. Il ne faut pas qu'on se focalise sur un secteur ou un autre. »

Tuchel qui parlait de Marquinhos comme l'âme de l'équipe, qui pour le remplacer au milieu ?

« Chaque joueur à ses caractéristiques. Chaque joueur donne ce qu'il peut donner de mieux. Cela était un autre cas, une autre situation. Maintenant, c'est un autre contexte. il y a des philosophies d'un entraîneur à un autre. Il y a un entraîneur qui est arrivé en cours de saison, on doit s'adapter à sa philosophie le plus rapidement possible. Lui essaye de mettre des choses en place petit à petit. »

Philosophie différente chez Pochettino ?

« C'est différent. Pochettino, comme il a été défenseur, il se concentre beaucoup sur les détails pour les défenseurs. De remonter la ligne, le positionnement, les détails sont très importants pour lui. Il essaye aussi de corriger après les matches ce qu'on peut améliorer. C'est vraiment intéressant pour un défenseur. »

Une réputation de coach très exigeant sur l'intensité

« C'est vrai, c'est un entraîneur qui aime bien l'intensité dans tout ce qu'on doit faire. Dans les entraînements, les matches. Dans tout ce qu'on doit faire, il demande de la concentration et de l'intensité. Il et vraiment très ouvert. Il aime bien discuter avec les joueurs. Il sait comment pousser un joueur, comment parler avec joueur, comment l'aborder pour qu'il arrive à ce qu'il veut qu'il fasse. Et c'est vraiment intéressant. »

La Ligue 1, un niveau différent de la Champions League ?

« Je pense qu'on ne peut pas comparer la Ligue des Champions et les championnats qu'il y a autour. Ce n'est pas que les matches, la Ligue des Champions est un événement mondial, il y a tout plein de choses autour qu'on ne retrouve pas en Ligue 1. Mais de plus en plus, j'admire la Ligue 1. Il y a beaucoup de talents, il y a beaucoup de joueurs qui sont de très haut niveau ou qui se révèlent ici. On le voit avec le championnat qu'on a. Ce n'est pas le PSG qui est très mal, ce sont les autres équipes qui sont d'un bon niveau. C'est de mieux en mieux. Il y a de joueurs qui viennent de l'étranger aussi. C'est de mieux en mieux. Les équipes françaises réalisent des parcours en Europe qui amènent un respect et une admiration en plus pour la France. Je ne parle pas que de Paris. On voit Lyon qui a réussi aussi à faire de beaux parcours en Coupe d'Europe. »

L'attaquant de Ligue 1 le plus fort qu'il ait eu à marquer ?

« (Il hésite) Ben Yedder. C'est un très bon attaquant, il est intelligent, intéressant, il se déplace bien, techniquement très fort. J'aime bien Thauvin aussi de Marseille. C'est un joueur très intéressant. Il a toujours la personnalité pour jouer contre nous, il a toujours essayé de faire quelque chose de différent. »

Barça/PSG, le match référence des dix dernières années ?

« Si on repense aux matches des dernières années, je pense que c'est un match référence. On sait qu'on a toujours des choses à faire mieux. On est touours très exigeants avec nous même. Les jours d'après, on s'est parlés. On s'est dit les choses qu'on pouvait améliorer. Mais vraiment, c'est un match qui nous a plu. C'était vraiment un match où on a réussi à faire ce qu'il fallait pour ramener la victoire de Barcelone. »

Les leçons retenues de la dernière confrontation ?

« Je pense que c'est notre schéma dans notre vie. Ce sont les cicatrices qui restent, ce sont des leçons que l'on peut garder pour la vie. C'est à nous d'être intelligent et d'apprendre de nos erreurs, avec les choses qui se sont passées. (Pas de chance ou mauvaise appréhension du match ?) C'était très difficile, on ne peut pas dire qu'on est entrés sur le terrain et qu'on ne voulait pas gagner, qu'on ne voulait pas forcer les choses, qu'on ne voulait pas se battre, ce n'est pas vrai. Dès qu'on rentre sur le terrain, surtout dans un match comme ça, dans un match important, c'est normal qu'on veuille vraiment gagner, qu'on veuille vraiment se battre et tout donner jusqu'à la fin. Des fois, ça ne passe pas, des fois ce n'est pas notre jour, des fois l'autre équipe est vraiment très bonne, ils ont plus de chance dans le match. C'est le foot. Il y a des jours avec, des jours sans.

Mais je pense que tout ce qui s'est passé dans ces semaines est très important. Dans le foot, les choses vont très vite. Cela peut changer beaucoup dans une semaine, alors dans trois... Il faut juste que l'on garde notre sérénité. Après ce sont les détails, que ce soit chaque jour, dans chaque entraînement, de forcer, de garder l'intensité, de garder la concentration. On va se préparer pour ce match. Parce qu'on ne peut pas penser à autre chose. On a fait notre travail et on va attendre que ces trois semaines passent pour jouer le deuxième match. Il faut que l'on pense jour par jour, match après match. On a vu au match d'après contre Monaco après le match du Barça, si on n'est pas prêts, si on n'est pas présents, on peut se faire du mal à nous-mêmes. Ce sont des leçons qui arrivent, dont on doit tirer un avantage.»

Difficile de gérer la période entre les deux matches ? Une tendance à jouer sur la retenue ?

« C'est pire si on entre sur le terrain comme ça, avec cette idée en tête. Tu penses à te protéger et à ne pas aller sur un combat, sur un duel, c'est là où tu te fais mal. Nous, on le voit sur les joueurs d'expérience, avec les années qui sont passées, on sait qu'on ne doit pas aborder un match précédent comme ça, de cette manière. La meilleure des préparations, c'est de rentrer dans le match prédécent, de gagner, de faire un bon match, pour gagner en confiance et surtout arriver bien pour ce match important. Après, dans notre carrière, on sait qu'on doit être toujours professionnels. Peu importe le match qui arrive, l'importance qu'il a. Tous les matches qui arrivent sont vraiment très importants pour nous. Parce qu'on sait qu'on est très critiqués, si on joue bien aujourd'hui et qu'après dans un match qui est un peu moins important, on joue moins bien, on va être très critiqués. Alors, on doit être très rigoureux avec nous-mêmes, garder notre concentration et faire le meilleur match à chaque fois. »

Mbappé qui a éclairé de toute sa classe le match à Barcelone

« Cela a boosté un peu sa confiance, pour lui. Quand tu marques trois buts au Camp Nou, tu vois que ça a été vraiment quelque chose de très important pour lui et pour nous. Le potentiel qu'il a, je pense que dans ce match là, tout le monde a compris de quoi il est capable. On est là pour l'aider au maximum. C'est un joueur très important pour nous. C'est un leader sur le terrain, avec sa personnalité, avec ses qualités, ce qu'il peut apporter pour l'équipe. Il a été exceptionnel lors de ce match. (Mbappé meilleur sans Neymar ?) On ne peut pas entrer dans des histoires comme ça. Je vois déjà certains en parler. Il faut arrêter avec des bêtises comme ça. Nous, on veut toujours avoir les meilleurs joueurs avec nous.

Si tu lui demandes, je pense que Kylian préfère avoir Ney à côté de lui. Je pense que si Ney n'est pas là, je pense qu'il sera aussi à l'aise avec le joueur qui le remplacera. Nous, on essaye de faire le mieux possible avec les joueurs qui sont disponibles. Il faut travailler avec la vérité et la sérénité. Ney n'était pas là, Kylian était présent, il a fait ce qu'il a fallait. Les autres joueurs ont été aussi importants dans ce match, on peut le voir sur le dernier but, on voit la transition que toute l'équipe a faite pour que le ballon arrive au bon moment, au bon endroit pour que Kylian puisse faire son bon mouvement aussi, son bon appel et pour marquer le but. C'est tout un travail de petits détails en équipe. Quand l'équipe est vraiment à l'aise et bonne, c'est à ce moment que les individualités vont ressortir encore plus. C'est plus important de souligner la performance de l'équipe qu'un joueur ou un autre. »

Possible qu'il soit l'homme du PSG ?

« Oui c'est possible. J'en ai envie. Après, on connaît le foot : ça dépend de beaucoup de choses. Un jour, tu peux être un joueur très important pour l'équipe, un autre, il y a des choses qui peuvent se passer et ça peut changer. Dans le meilleur des cas, j'aurai 30 ans à la fin de mon contrat et si je reste encore un joueur important au PSG, tout dépendra de l'envie du club, de mon envie, de l'ambition ici, si je suis bien, pas bien. Il y a beaucoup de facteurs. »

La charnière complémentaire avec Silva, la transition avec Kimpembe  

« J'adore jouer avec de grands joueurs. Thiago Silva, c'était exceptionnel de jouer à ses côtés. Moi, j'ai appris beaucoup de choses juste en le regardant jouer, en le regardant à l'entraînement. Cela a été important pour mon expérience, pour tout ce que je pouvais apprendre avec lui, j'ai essayé d'apprendre de lui au maximum. On a passé de bonnes années ensemble. J'ai bien progressé à côté de lui. Presko (Kimpembe) pareil. Il en a profité aussi quand Thiago était là. On échangeait beaucoup nous trois pour s'améliorer, pour se pousser l'un l'autre. C'était vraiment une concurrence positive pour nous tous. Aujourd'hui, il y a encore d'autres défenseurs qui arrivent derrière. On doit toujours être performants, être prêts. Moi et Presko, on esssaye toujours de faire nos meilleurs matches et rassurer l'équipe. On sait tellement l'importance de la charnière centrale pour une équipe. Dès que nos attaquants regardent derrière, ils se sentent protégés et en sécurité et ils se sentent plus confiants pour faire leur travail devant. On voit ce que Presko est capable de faire, il a vraiment un grand potentiel aussi. On est vraiment très complémentaires aussi. Il a de très bones qualités. On est un peu différents mais en même temps on arrive à se compléter, c'est très important. »

La vie avec la COVID-19 

« Le plus dur, c'est de faire ces tests tous les jours, ça fait mal au nez (rires). La vie a tellement changé, avec les mesures barrières. On ne sort pas autant qu'on sortait avant. Les stades pleins nous manquent, avec les supporters. La chaleur nous manque, faire des câlins aux gens, les saluer. La vie a tellement changé aujourd'hui. On doit vivre avec ça. On doit être plus prudents avec nous-mêmes, avec les gestes basiques. J'espère que la vie d'avant va reprendre vite, c'était plus plaisant. »

Le foot sans supporters avec le COVID, les baisses de salaires

« Le football n'est pas le même sans les supporters. La perte des supporters, je pense qu'on voit la différence qu'on ressent quand on va jouer à l'extérieur. Aussi, à chaque fois qu'on rentre au Parc, on ne les voit pas, qu'ils ne sont pas présents, c'est vraiment différent. J'ai vécu de bonnes émotions avec eux. Au niveau des contrats, au niveau des salaires, on a été mis au courant de toutes les lois françaises qui ont été mises en place durant cette période. Personne ne l'a dit, mais ça a été fait, ça a été mis en place. Je ne veux pas rentrer dans les détails parce que ce sont des discussions entre le club et les joueurs. Ça a été fait. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

jeudi 22 avril

mercredi 21 avril

mardi 20 avril

lundi 19 avril

dimanche 18 avril

samedi 17 avril

vendredi 16 avril

jeudi 15 avril

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux