Article 

Un ancien du PSG tente d'expliquer les difficultés au Parc des Princes

Publié le vendredi 30 avril 2021 à 9:21 par Pierre Bastide
Le PSG a concédé sa huitième défaite à domicile de la saison face à Manchester City, en demi-finale de la Ligue des Champions. Le signe d’une profonde crise de confiance des joueurs parisiens sur leur propre pelouse, selon Denis Troch, ancien entraîneur adjoint du PSG et préparateur mental.

Renversés par Manchester City mercredi soir au Parc des princes (2-1), le PSG a peut-être perdu gros dans sa course à la qualification pour la finale de la Ligue des Champions. Cette défaite a aussi contribué à confirmer et affirmer un peu plus une observation : Paris n’est plus souverain à domicile. Une vulnérabilité sur sa propre pelouse qui interroge, tant elle est inhabituelle pour le club de la capitale.

La statistique est aussi inquiétante que révélatrice des failles des Parisiens quand ils évoluent à la maison. Sur les douze défaites concédées par le PSG cette saison, huit l’ont été au Parc des Princes. Un bilan quasi-équivalent à l’ensemble des défaites ces huit dernières années, calcule Le Parisien, alors que la saison est toujours en cours. Il faut remonter à l’exercice 2006-2007, à une époque où le club n’était pas abonné aux hauteurs du classement et encore moins au dernier carré de la Ligue des Champions, pour trouver trace de pareilles déconvenues à domicile. 

Une tendance initiée dès le mois de septembre avec la défaite contre l’OM (1-0), suivie un mois et demi plus tard par la victoire de Manchester United au Parc (2-1), rappelle le quotidien local. Des revers concédés très tôt dans la saison qui expliquent en partie le manque de confiance des joueurs parisiens dans leur enceinte. « Ils ont ancré dans l’esprit des adversaires qu’il y avait la place pour faire quelque chose au Parc des Princes, explique au Parisien Denis Troch, ancien entraîneur adjoint du PSG devenu préparateur mental. Et à l’inverse, les Parisiens ont, à travers le discours de la presse, de leurs proches ou des réseaux sociaux, peut-être inconsciemment intégré le fait qu’ils étaient plus fragiles à domicile. A partir du moment où on est envahi par ce sentiment, il peut se gangrener. » 

L’ancien adjoint d’Artur Jorge avance également l’hypothèse des conséquences de l’absence de public pour comprendre cette irrégularité à domicile. Une explication qui ne résiste pourtant pas à la comparaison avec les autres écuries européennes, avance Le Parisien. Plus proche de nous, en Ligue 1, Lille n’a perdu que trois matchs à la maison et occupe la tête du championnat à quatre journées de la fin.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 22 juin

lundi 21 juin

dimanche 20 juin

samedi 19 juin

vendredi 18 juin

jeudi 17 juin

mercredi 16 juin

mardi 15 juin

lundi 14 juin

dimanche 13 juin

samedi 12 juin

vendredi 11 juin

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux